Les Choristes – Chapter 3

This video was removed from YouTube, so you will have to find a copy of “Les Choristes” to watch somewhere else. I broke the movie up into digestible pieces, with 15 in all.

This is the third chapter from the French movie “Les Choristes”, which begins at the 9:44 mark and runs to the 15:50 mark.

Chapter 3

Régent emmène Mathieu dans sa chambre et commence à faire ses bagages.

La bonne: Des draps propres.

Mathieu: Merci. Vous partez pour quelle raison?

Régent lui montre son bras.

Régent: 10 (dix) points de sutures. Un coup de ciseaux. Tout ça parce que j’avais confisqué des cigarettes à Mouton.

Mathieu: Mouton?

Régent: Un garçon qui s’appelle Mouton.

Mathieu: Et il est encore là, Mouton?

Régent ne répond pas. Musique intrigante. Il sort dans le couloir suivi par Mathieu.

Régent: Pour votre information, c’est Le Querrec qui a piégé la porte de Maxence. J’ai entendu il l’a raconté tout à l’heure dans le couloir.

Mathieu: Vous n’avez rien dit.

Régent: Ça aurait fait des histoires. Je ne voulais pas louper le car. Le père Maxence l’avait puni pour avoir cassé des carreaux. C’est une vengeance. C’est bien son style. Le Querrec. Souvenez-vous bien de ce nom là!  Le Querrec. Et puis, Morhange, oui! Morhange, il parle pas beaucoup mais il faut s’en méfier. Tête d’ange mais diable au corps. Action Réaction. Y a que ça qu’ils comprennent.

Mathieu accompagne Régent jusqu’à la porte de l’école

Régent: Allez, je vous laisse. Bonne chance.

Mathieu: Merci

Régent s’en va et Mathieu referme la porte

Maxence: avec un gros bandage à l’oeil fait visiter l’école à Mathieu. Ils s’arrêtent devant le portrait d’une femme au dessus duquel on peut lire l’inscription LABOR IMPRODUS OMNIA VINCIT.

Maxence: Nos bienfaitrices, et là, l’emploi du temps.

Mathieu (voix off): Les classes étaient partagées entre le directeur qui tenait les classes d’histoire et de français, tandis que les autres matières étaient l’affaire de Langlois.

Monsieur Langlois sort de la salle d’études et s’approche de Maxence et Mathieu.

Maxence: Monsieur Langlois, je vous présente notre nouveau pion.

Mathieu: Clément Mathieu

Langlois: Surveillant à votre âge?

Mathieu: Mais j’ai déjà enseigné.

Langlois: Bien, c’est parfait.

Il le salue froidement et s’en va.

Maxence: Et c’est le plus rigolo.  Allez à l’étude, vous êtes en retard.

On entend des cris d’enfants derrière la porte.

Maxence: J’ai pas besoin de vous montrer le chemin.

Maxence s’en va et Mathieu se retrouve seul devant la porte de la salle d’études. Il prend son courage à deux mains et entre. Par la fenêtre, on voit des enfants debout sur les tables en train de se lancer des boulettes et des avions en papier.

Un enfant: Attention, voila crâne d’obus.

Les enfants s’empressent de retourner s’asseoir.

Mathieu: Messieurs

Mathieu voit le squelette du cours de biologie avec une cigarette allumée à la bouche. Rires des enfants.

Mathieu: On ne fume pas pendant la classe. C’est valable pour tout le monde. Même pour vous Monsieur.

Mathieu se dirige vers le bureau et trébuche sur l’estrade. Il fait tomber sa sacoche. Les enfants s’en emparent et jouent avec. Mathieu essaie de la récupérer.

Mathieu: Rendez-moi ça!  Silence!  Rendez-moi ça

Il réussit à l’arracher des mains d’un élève quand Rachin fait son apparition dans la salle d’études. Tous les enfants se lèvent et se mettent au garde à vous en le voyant.

Rachin: Ça commence bien. Mes compliments Mathieu. Assis! Naturellement. Vous, toujours vous. Qu’est-ce qu’il a fait?

Mathieu: Rien Monsieur le directeur.

Rachin: Comment ça rien? Vous alliez le punir.

Mathieu: Ah non, j’allais l’emmener au tableau pour l’interroger. Quand vous êtes entré j’allais réclamer le silence.

Rachin: En effet, vous en aviez bien besoin. Que je n’aie pas à revenir!

Mathieu: Tu vas au coin. Bien maintenant que vous me connaissez un peu mieux, une petite mise au point s’impose.  En ce moment même, un de vos camarades est au cachot pour rien. Seulement moi, j’en ai peut-être pas l’air comme ça, mais on ne me la fait pas. Je connais le coupable et je lui donne 15 secondes pour se désigner. J’attends.

Mathieu: Tanpis pour vous, plus que 5 secondes. Trop tard. Le Querrec? Qui est Le Querrec?

Le Querrec: Moi Monsieur

Mathieu se retourne vers l’enfant qui est au coin.

Mathieu: Tiens donc! Alors c’est vous qui avez blesse le père Maxence.

Le Querrec: Mais non, c’est pas moi.

Mathieu: Je ne questionne pas. J’affirme.

Le Querrec: Mais j’ai rien fait.

Mathieu: Oui, entre votre parole et la mienne, Monsieur le directeur saura faire la différence. (à la classe) Ah, pendant mon absence, j’aurai besoin de quelqu’un de sérieux pour surveiller la classe. Si j’en crois mon flair infaible, quelqu’un de sérieux, ce doit être Monsieur Morhange.

Tous les enfants rigolent.

Mathieu: Allons! Allons! Qui est Monsieur Morhange?

Morhange: Ben moi, M’sieur!

Mathieu: Alors c’est vous la tête d’ange? Descendez au tableau. Vous garderez la classe pendant mon absence. Allez.

Morhange se lève pour aller au tableau et Mathieu critique sa tenue vestimentaire.

Mathieu: Ah bravo! Jolie tenue! Sortez mieux la chemise, c’est plus correct. Puisqu’on dit que les fortes têtes ont beaucoup d’autorité sur leurs camarades, montrez le. Allez vous! Chez le directeur.

Le Querrec: Pitié Monsieur!

Mathieu: Pitié? Vous en avez de la pitié pour celui qui est à votre place? Et pour le père Maxence?

Le Querrec: Je voulais pas lui faire du mal. C’était juste pour lui faire une blague.

Mathieu: Pour lui faire…

Bruit dans l’escalier.  Rachin arrive en tenant un enfant par l’oreille.  Mathieu et Le Querrec se cachent derrière un mur.

Rachin: Pas possible! Vous allez voir! Au cachot pour commencer. J’en ai assez, compris! Vous m’entendez. Je vais vous administrer une correction dans mon bureau dont vous allez vous souvenir.

Rachin disparaît avec l’élève dans son bureau.

Mathieu: Qui est-ce?

Le Querrec: C’est Leclerc. Il a essayé de se barrer. Ça fait la troisième fois. Il va l’emmener au cachot.

Mathieu: Ça vous fera un copain.

Mathieu attrape Le Querrec par le bras pour l’emmener dans le bureau du directeur.

Le Querrec: Non!

On entend des coups et des cris venant du bureau de Rachin.

Mathieu: Ecoute, on va s’arranger tous les deux. Tu as fait beaucoup de mal à Monsieur Maxence, beaucoup. Alors j’veux bien ne pas t’emmener chez le directeur mais je vais te punir quand même. Désormais, au lieu d’aller faire l’idiot à la récréation, tu iras à l’infirmerie. Je te nomme garde malade du père Maxence. Tu veilleras sur lui jusqu’à ce qu’il soit guéri. Tu es d’accord?

Le Querrec hoche la tête.  Musique douce.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s