Les Choristes – Chapter 4

This video was removed from YouTube, so you will have to find a copy of “Les Choristes” to watch somewhere else. I broke the movie up into digestible pieces, with 15 in all.

This is the fourth chapter and runs from 15:53 to 21:02.

Chapter 4

Dans la salle d’études. Brouhaha. Morhange est au tableau et dessine une caricature de Mathieu. Mathieu rentre dans la classe. Tous les enfants se taisent. Mathieu pose sa sacoche sur le bureau et s’approche de Morhange.

Mathieu: Pas mal. Hein? Mais je peux faire mieux. Donnez moi la craie. Mettez vous de profil.

Mathieu dessine une caricature de Morhange au tableau. Les enfants rient.

Mathieu: Je vais vous faire un petit sourire. Ca changera. Allez-y. Vous pouvez vous retourner. Ah non j’oubliais, une petite note de couleur.

Mathieu prend une craie rouge et dessine un gros nez rouge à Morhange. Eclats de rire des enfants.

Mathieu: C’est mieux non? Allez, retournez à votre place.

Morhange retourne à sa place en silence.

Mathieu (à toute la classe): Bien, pour mieux vous connaître, je vais vous demander de m’écrire sur une feuille de papier votre nom, votre âge et le métier que vous aimeriez faire.

Les enfants murmurent. Musique douce. Ils commencent à écrire en silence.

Mathieu (voix off): A ma grande surprise, tous les élèves s’exécutèrent. Tous, sauf un.

Mathieu s’approche d’un élève assis au premier rang. C’est Pépinot qu’il avait déjà rencontré à la grille de l’école.

Mathieu: Tu n’écris pas?

Pépinot mordille son porte-plume mais ne répond pas

Mathieu: Tu es là depuis combien de temps?

Pépinot ne répond pas

Mathieu: Ça fait longtemps?

Pépinot: Je sais pas.

Mathieu: Allez écris, p’tit bonhomme

Mathieu s’éloigne. Pépinot trempe son porte-plume dans l’encrier et commence à écrire. Chambre de Mathieu près du dortoir. Les enfants sont au lit. Mathieu repense à sa première journée à l’école.

Mathieu (voix off): Première journée épuisante. Je ne sais plus ce que je suis venu faire ici? Rachin me fait peur. Cette bâtisse me fait peur. Même les enfants me font peur. A tout moment j’ai l’impression qu’ils vont rentrer dans ma chambre pour me faire la peau.

Pendant que Mathieu se déshabille, on aperçoit un des enfants qui se lève et qui enlève la couverture de Pépinot.

Pépinot: Ma couverture

Deux enfants fument sur un lit.

Un enfant: Tu me passes une taffe?

Un autre enfant: Ta gueule! Recouche toi!

Mathieu range sa sacoche dans un placard au mur. Il verrouille le cadenas et s’assoit sur son lit. Il sort les fiches des élèves.

Mathieu (voix off): Je relus les fiches remplies par les élèves. Tous rêvaient de métiers fabuleux: deux pompiers, trois cow-boys, un dresseur de tigre, un pilote de l’air, deux espions, un général de Napoléon, un pilote de montgolfière, trois légionnaires mais pas un seul pion.

Le lendemain, à l’infirmerie. Maxence est allongé sur le lit. Un docteur est à son chevet et soigne son oeil blessé. Le Querrec est là lui aussi, silencieux, la tête baissée.

Maxence:  C’est gentil d’avoir été volontaire pour me soigner. Voyez docteur, il parait que notre nouveau pion aurait demandé un volontaire pour s’occuper de moi et c’est lui qui a levé le doigt. Spontanément.

Le docteur: Comme quoi il faut croire aux miracles.

On frappe à la porte.

Maxence:  Entrez.

Mathieu entre dans l’infirmerie.

Maxence:  Monsieur Mathieu. Notre nouveau pion.

Le docteur: Monsieur

Mathieu: Alors?

Le docteur: C’est une sale blessure que vous avez la. Si maintenant ils s’en prennent à vous, y a vraiment plus rien a espérer car quand même vous êtes d’une patience avec eux.

Maxence:  J’ai la tête dure. Moi ceux que je plains ce sont ces pauvres gosses. On a quand même eu un mort ici.

Mathieu: Un mort?

Maxence:  Mouton il s’appelait. Il s’est jeté du haut du toit. Par chance, il était orphelin.

Maxence regarde Le Querrec debout à côté de lui.

Maxence:  C’est comme lui. Tout le monde dit qu’il y a rien a en faire, mais c’est pas vrai. C’est un bon p’tit gas. Faut le connaître, c’est tout.

Mathieu: Dis donc, il est gentil le père Maxence.

Silence de Le Querrec.

Mathieu: Le Querrec, j’te parle. Il est gentil le père Maxence, non? Non…

Le Querrec (à voix basse): Oui

Mathieu: J’ai pas entendu.

Maxence:  Allez, c’est rien. C’est timide, un grand timide comme moi.

Dans la cour de l’école.  Cours de gymnastique.

Chabert: Un, deux, trois, quatre. Un, deux, trois, quatre. Allez, plus vite.

Rachin se tient debout dans la cours et observe les élèves. Mathieu s’approche derrière lui.  Il se racle la gorge. Rachin se retourne.

Rachin: Oui?

Mathieu: J’aimerais vous parler, Monsieur le directeur.

Rachin: Ah, vous voulez déjà nous quitter.

Mathieu: Non, je voudrais tenter une expérience.

Rachin: Tiens donc?

Mathieu: C’est à propos de l’accident de Monsieur Maxence.

Rachin: Ce n’est pas un accident.

Mathieu: Certes. Cependant je voudrais que vous m’accordiez trois choses.

Rachin: Rien que ça?

Mathieu: Un, que vous leviez la punition collective. Deux, que vous me laissiez punir le coupable moi même. Trois, que vous m’autorisiez à garder son nom pour moi.

Rachin: A condition que vous l’ayez.

Mathieu: A condition que je l’aie, évidemment.

Rachin: Vous êtes d’une prétention, mon ami. Alors vous croyez que vous allez trouver le coupable, comme ça?  Et bien c’est parfait, si vous réussissez, c’est d’accord, je lève la punition collective. Seulement voila, vous n’aurez jamais le coupable ou bien moi, je suis le roi des imbéciles.

Mathieu: J’ai le coupable, Monsieur le directeur.

Rachin: Ah bon? Et, qui est-ce?

Mathieu: Vous m’avez autorise a taire son nom.

Rachin: Bon, eh bien! Parfait. Mais vos manières m’agacent. Surtout que je n’aie pas à me plaindre de votre classe.

Mathieu: J’ai l’impression que je les tiens déjà bien en main.

Rachin: Vous parlez bien vite, mon ami

Fin du cours de gymnastique.  Les enfants passent en courant devant Mathieu en bas de l’escalier.  Il sourit et a l’air content.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s