Listening Skills – L’Avis de Marie #133

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/1110-l-avis-de-marie-133-mon-beau-sapin-les-anes-et-le-lion-19-decembre-2014

Bonjour à tous ! Bienvenue sur mon podcast « L’avis de Marie ». Nous sommes le 19 décembre 2014. Puisque c’est bientôt Noël, je vais vous parler de sapin et d’âne. « Elle va nous parler de crèche » vous dîtes-vous ! Pourquoi pas, mais j’y rajoute un lion, mais un gentil lion et finalement pas si gros que ça ! Ecoutez donc!

Hello everyone! Welcome to my podcast “The Opinion of Marie”. It is December 19, 2014. Since it’s Christmas, I’ll talk fir and donkey. “She will talk about the manger” You say to yourself “Why not!”, but I added a lion, but a nice lion and yet not as big as that! Hear ye!

Un sapin [1] est tombé sur notre champ derrière la maison. Un très gros sapin. 20141219 F sapinIl avait ses racines [2] de l’autre côté de la rivière, donc en Suisse, une partie du tronc traverse la rivière, la frontière et les 2 tiers du sapin sont sur notre champ, donc en France. Alors à qui est donc ce sapin ? Au propriétaire de la forêt où le sapin avait ses racines ou à celui à qui appartient le champ où est tombé le sapin ? Loin de ces négociations transfrontalières, je regarde ce sapin et me dis que c’est bien dommage de le laisser coucher là sans qu’il ne participe à la magie de Noël. Alors un matin, je suis allée avec ma petite scie [3] et j’ai scié des branches.

A tree [1] fell on our field behind the house. A very big tree.  20141219 F fir it had on its roots [2] on the other side of the river, in Switzerland, part of the trunk crossed the river, the border, and two-thirds of the tree is on our field, in France. So to whom is this tree? To the owner of the forest where the tree had its roots or to the one who owns the field where the tree fell? Far from these border negotiations, I look at this tree and it tells me that it’s a shame to let it sleep there without its part in the magic of Christmas. Then one morning I went with my little saw [3] and I sawed branches.

Le sapin est tellement grand que même après avoir pris des branches, cela ne se remarquait à peine. Et pourtant j’en ai pris de belles et grandes pour décorer la façade de ma maison. J’ai mis les branches sur les fenêtres et sur le balcon. Oh cela m’a bien pris une bonne matinée. C’est que des fenêtres, j’en ai pas mal, et les branches, je les ai coupées assez larges pour qu’elles puissent décorer toute la largeur des fenêtres. Il ne me reste plus qu’à y accrocher les pommes de pin [4] que j’ai fait sécher. Et voilà ma maison décorée de branches de sapin franco-suisses ! Et comme je suis reconnaissante, j’irai le soir de Noël, mettre une petite bougie sur le sapin resté allongé sur le champ et lui chanterai « mon beau sapin, roi des forêts que j’aime ta verdure…. »

The tree is so big that even after the branches, it was hardly noticeable. And so I took the nice big ones to decorate the front of my house. I put the branches on windows and the balcony. Oh, it took me well into the morning. It’s as windows, I’m not bad, and branches, I cut them wide enough for them to decorate all width of the windows. It remains only to hang me pinecones [4] I did dry. And that’s my house decorated with branches of fir Franco-Swiss! And as I’m grateful, I will on Christmas Eve, put a small candle on the tree remained lying on the field and sing him “ my beautiful tree, king of the forest that I love your green…”

Connaissez-vous l’histoire de la grenouille qui voulait se transformer en bœuf ? Mais si, c’est une fable de Jean de la Fontaine. Jean de la Fontaine est un poète, un fabuliste du 16e siècle dont les fables sont aujourd’hui encore apprises à l’école. Ces fables ont toutes une visée morale. Elles racontent de petites histoires d’animaux qui en fait parlent des caractères des hommes. Dans cette fable de la grenouille [5] qui voulait ressembler à un bœuf [6], c’est le sentiment de l’envie [7] qui y est décrit. Mais attendez, je vous la raconte :

Do you know the story of the frog who wished to turn into beef? Only if, it’s a fable by Jean de la Fontaine. Jean de la Fontaine is a poet, a fable teller of the 16th century whose fables are again now being learned at school. These fables all have a moral purpose. They tell little stories of animals that actually talk about the character of men. In this fable of the frog [5] who wanted to look like an ox [6] , is the feeling of envy [7] described therein. But wait, I tell you 

Une Grenouille vit (a vu) un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille. (C’était un beau, gros bœuf.)
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
(Bref elle, la grenouille était toute petite.)
Envieuse, (car elle veut être ce qu’elle n’est pas) s’étend, et s’enfle, et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur,
(elle se met à se gonfler [8] pour devenir aussi grosse que le bœuf)
Disant (et dit) : “Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? Dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
– Nenni. (non, non) – M’y voici donc ? – Point du tout. – M’y voilà ?
– Vous n’en approchez point. ”
La chétive pécore (la petite grenouille prétentieuse [9] et stupide)
S’enfla si bien qu’elle creva.
(elle se gonfla [10] tant qu’elle explosa [11], j’imagine, et meure [12].)
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

A frog lives (saw) a Beef
Seemed like a good size. (It was a beautiful, big beef.)
She, who was not as big as an egg
(In short, the frog was very small.)
Envious, (because she wants to be what it is not) stretches and swells, and works,
To match the animal in size,
(she starts to swell [8] to become as big as an ox)
Saying (and said): “Look well, my sister ;
Is that enough? Tell me , am I not there yet? –
Nay. (no, no) – Here I am, therefore ? – Not at all. – To me, there it is, there?-
You are not even close. “
The puny, pretentious creature (the pretentious and stupid frog [9])
Swelled so much that she croaked.
(he swelled [10] and he exploded [11], I guess, and died [12].)
The world is full of people who are not wiser :
Every bourgeois wants to build like the great lords,
Every little prince has ambassadors,
Every marquis wants servants.

Bref ici La Fontaine dénonce les gens qu’ils veulent faire comme s’ils étaient plus importants qu’ils ne le sont. Mais pourquoi vous parler de cela ? Il a eu dernièrement un fait divers qui m’y a fait penser.

In short here La Fontaine denounces the people who act as if they were more important than they are. But why talk about it ? He recently had an incident that made ​​me think.

Et tout est parti d’un simple coup de téléphone dans un commissariat de la région parisienne. La personne affolée dit avoir vu un tigre ou plutôt qu’elle a vu un homme qui lui a dit avoir vu un tigre. Enfin bref cela a commencé par l’homme qui a vu l’homme qui a vu le tigre. Ou serait-ce la femme de cet homme qui a vu le tigre, qui l’a dit à la femme de l’homme qui a dit avoir vu l’homme qui a vu le tigre ?

And it all started with a phone call to a police station in the Paris region. The person said he saw a distraught tiger or rather she saw a man who said he saw a tiger. Anyway it began with the The man who saw the man who saw the tiger. Or could it be the wife of this man who saw the tiger, who said the man’s wife who said he saw the man who saw the tiger?

Un tigre ? Et voilà qu’une chasse au tigre est organisée et tous les moyens y sont mis : Hélicoptère équipé d’infra rouge, battues [13], on fait venir des tigrologues, – j’invente ce mot mais j’imagine qu’on pourrait appeler ainsi des spécialistes du tigre -, on ferme les écoles. Mais d’où vient ce tigre ? Il n’y avait pas de cirque dans les alentours [14] ! On est choqué : « Quoi ? Qui donc laisse son tigre en liberté ? » Déjà on songe à créer des lois qui interdisent de lâcher son tigre dans la nature. On fait des suppositions : voilà déjà trois jours que ce tigre se promène dans les rues, il doit avoir faim. Les équipes de télévisions sont envoyées sur place pour suivre l’éventuelle première attaque du tigre, ou du moins de filmer les première empreintes [15]…

A tiger? And there it is, a tiger hunt is organized and all means are put there: helicopter equipped with infrared, beaten [13], we brought in “tigerists”, I invent that word but I guess you could call them tiger specialists – we close the schools. But where is this tiger? There was no circus in the area ! [14] It is shocking: ” What? Who released his tiger? ” Already we think of creating laws that prohibit releasing one’s tiger in the wild. One makes assumptions: now three days this tiger is walking in the streets, he must be hungry. TV crews are dispatched to follow the possible first attack of the tiger, or at least to film the first impressions [15] …

Mais bien sûr rien n’a été découvert, pas d’empreintes, pas de restes humains dévorés par le tigre. Rien. Alors on filme les rues vides, on interroge les gamins [16] qui se poussent devant les caméras pour passer à la télé, on interroge le capitaine de la gendarmerie, le tigrologue, et encore le capitaine de la gendarmerie qui n’a toujours pas d’informations supplémentaires à donner. Et voilà l’information qui passe en boucle [17] sur certaines chaines de télévision pendant 3 jours, jusqu’à ce qu’on découvre que le félin n’était autre qu’un chat ! Un gros chat ! Un gros chat qui a dû écouter les fables de la Fontaine! Et c’est drôle, il ressemblait à mon chat Pitou.

But of course nothing was found, no footprints, no human remains eaten by the tiger. Nothing. So one films the empty streets, one asks the kids [16] who gather before the cameras to get on TV, we question the captain of the forces, the “tigerists”, and again the captain of the forces who still has no information more to give. And that’s the information that goes into loop [17] on some television channels for 3 days, until it was discovered that the cat was nothing but a cat! A big cat! A fat cat who had to listen to the fables of La Fontaine! And it’s funny, it looked like my cat Pitou.

Puisque c’est bientôt Noël je vais vous parler d’âne, pas celui que je vais mettre dans la crèche [18] de Noël et qui souffle sur le petit Jésus, mais celui qui transporte les cartables des enfants ! Je vais vous parler d’asinobus. « Asinus » est l’âne en latin, et bus, c’est l’autobus. Asinobus est un âne qui se prend pour un bus. Non je rigole, l’asinobus, est le fait d’assurer le transport non pas en bus, mais à dos d’âne. Et c’est une expérience faite dans une ville française, à Louviers en Haute-Normandie. Deux ânes assurent le ramassage [19] scolaire. Les ânes passent dans les rues et portent non pas les enfants, mais les cartables des enfants. Une fois les cartables placés sur les ânes, les enfants font le chemin de l’école accompagnés des deux ânes et d’adultes bien sûr.

Since it’s Christmas I’ll tell you of a donkey, not the one I’m going to put in the Christmas crib [18] and blowing on the baby Jesus, but the one who transports children school bags ! I’ll asinobus you about. “Asinus” is the donkey in Latin, and the  bus is the bus. Asinobus is an ass who thinks he is a bus. No kidding, the asinobus, is the fact of not providing transportation by bus, but donkey. And it is an experiment in a French city, Louviers in Normandy. Two donkeys ensure the school collection [19]. Donkeys pass in the streets and do not bear children, but children’s school bags. Once the binders are placed on donkeys, children are on their way to school accompanied by two donkeys and of course adults.

L’expérience est un succès. Les enfants seraient bien plus motivés pour aller à l’école, ils se réjouiraient [20] même. On constate d’ailleurs de meilleurs résultats scolaires. En plus de motiver les enfants, cet asinobus soulage leur dos, ils n’ont plus à porter ce cartable trop lourd. Imaginez qu’un cartable d’élève de l’école primaire pèse en moyenne 5 kilos, c’est beaucoup. Bon, il est vrai que les enfants qui vont à l’école à pied sont rares. Même pour faire quelques centaines de mètres les parents accompagnent leurs petites têtes blondes [21] en voiture. En France, 70 % des élèves de l’école primaire vont à l’école en voiture.

The experiment was a success. The children are more motivated to go to school, they would rejoice [20] the same. They also do better in school. In addition to motivating children, this asinobus relieves their back, since they no longer have to wear them. This package is too heavy. Imagine a primary school student’s bag weighs an average of 5 pounds, that’s a lot. Well, it is true that children who go to school on foot are rare. Even if they travel a few hundred meters parents accompany their little darlings [21] by car. In France, 70% of students from primary school go to school by car. 

Je vois cela même dans mon petit village, pour aller au bout de la rue, les parents accompagnent leurs enfants en voiture ! Là c’est dans un village, Imaginez en ville, le trafic autour des écoles ! Alors qu’avec l’asinobus, les enfants marchent à côté des ânes, c’est tout de même plus sympa non ? En plus, cela réduit la circulation et ainsi donc l’émission de gaz carbonique, bref c’est mieux pour l’environnement. Et puis imaginez des ânes dans le paysage urbain, c’est quand même sympa, et cela ralentit les voitures. Les conducteurs sont beaucoup plus respectueux à dépasser un âne qu’un cycliste, j’en suis certaine. Et puis il vaut mieux des ânes dans la rue que des dos d’âne [22] non ?

I see this even in my small village, to go to end of the street, parents accompany their children by car! There it is in a village. Imagine in town traffic around schools! While with the asinobus, children walk alongside the donkeys, it is still more fun, is it not? Besides, it reduces traffic and so therefore the emission of carbon dioxide, in short, it’s better for the environment. And then imagine donkeys in the urban landscape, it’s still nice , and this slows the cars. The drivers are much more respectful to exceed a cyclist ass, I’m sure. And it is better to have asses on the streets as a donkey [22] no?

Et puis imaginez les excuses des enfants qui arrivent en retard :« Mon âne était têtu ce matin, il n’a pas voulu avancer ! » Cela changera de :«Mon réveil n’a pas sonné !» Car oui, c’est bien connu, les ânes sont têtus, ils n’en font qu’à leur tête, mais ils sont aussi connus pour leur gentillesse et leur patience.

And then imagine the excuses of children arriving late: “My ass was bullish this morning, he did not want to move!” This will change: “My alarm did not go off! ” And yes, it is well known, the donkeys are stubborn, they can not do as they please, but they are also known for their friendliness and patience.

Et pendant que les enfants sont à l’école que font les ânes ? Et bien ils continuent à travailler pour la ville. Ils participent au ramassage des corbeilles de déchets en ville et à l’entretien des espaces verts. Et à Noël, ils animent la crèche ! Ecologique et sympathique, voilà une idée qui devrait motiver les communes. Je n’ai pas d’âne mais des chèvres ; je vais en parler au maire de mon village et peut-être changer de métier et devenir chauffeur de caprinobus [23] !

And while the kids are at school that are donkeys? Well they continue to work for the city. They participate in the collection of waste baskets in town and maintenance of green spaces. And at Christmas, they animate the crib! Ecological and friendly, this is an idea that should motivate municipalities. I have no ass but goats  ; I’ll talk to the mayor of my town and maybe change careers and become driver caprinobus [23]! ***

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je vous retrouve en 2015, le 5 janvier exactement sur notre APP ou sur http://www.podclub.ch. Nous aurons une pensée pour tous ceux qui n’ont pas notre chance de rentrer dans un appartement douillet [24], de manger de la dinde à Noël. Alors, profitez en famille, avec des amis, avec vos petits compagnons à quatre ou à deux pattes. Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, soyez généreux ! Joyeux Noël, et à très bientôt !

Well, that’s it for today. I’ll see you in 2015, January 5 exactly on our APP or http://www.podclub.ch. We will have a thought for all those who do not have our chance to get into an apartment cozy [24], eating turkey Christmas. So, enjoy with family, with friends, with your pets in four or two legs. I wish you a happy holiday year-end, be generous! Merry Christmas and see you soon!

[1] le sapin : conifère, arbre qui ne perd pas ses feuilles en hiver et qu’on met dans son salon à Noël
[2] la racine : l’organe sous terre qui fixe une plante au sol
[3] la scie : instrument pour scier qui a une lame avec des dents
[4] la pomme de pin : fruit du sapin
[5] la grenouille : http://classe5.voila.net/sciences/grenouille/grenouilles.htm, « croa, croa » fait la renouille
[6] le bœuf : la vache est la femelle et el bœuf, le mâle
[7] l(a) envie : sentiment qu’on éprouve quand on désire ce que quelqu’un d’autre a
[8] gonfler : mettre de l’air pour devenir plus gros, plus grand
[9] prétentieux : ce dit de quelqu’un qui a une grande idée de lui-même, qui n’est pas du tout modeste
[10] se gonfla : le verbe se gonfler conjugué au passé simple, s’est gonflée au passé composé
[11] explosa : du verbe exploser conjugué au passé simple, a explosé, au passé composé
[12] meure : présent du verbe mourir, elle est morte
[13] la battue : mode de chasse pour faire sortir le gibier de la forêt
[14] les alentours : dans le coin, dans les villes, les villages autour, près de là où on a vu le tigre
[15] l(a) empreinte : les traces de pas
[16] le gamin : l’enfant
[17] passer en boucle : passer sans arrêt
[18] la crèche : dans la religion catholique, sous le sapin il y a la crèche dans laquelle est né le petit Jésus
[19] le ramassage ; ici le ramassage scolaire, le fait de ramasser, en fait de chercher les élèves pour les mener à l’école
[20] se réjouir : s’impatienter
[21] les petites têtes blondes : les enfants
[22] Le dos d’âne : limitateur de vitesse, sorte de bosse sur la route qui fait ralentir les voitures
[23] le caprin : forme une sous-famille des bovidés ; les chèvres, les chamois
[24] douillet : confortable

[1] fir  : coniferous tree that does not lose its leaves in winter and you put in your living room at Christmas
[2] the root  : the underground organ that sets a floor plant
[3] saw  : instrument for cutting that has a blade with teeth
[4] the pine cone  fir fruit
[5] the Frog  : http://classe5.voila.net/sciences/grenouille/grenouilles.htm “caw, caw” made the frog
[6] beef  : the cow is the female and el beef, male
[7] l (a) want  : feeling you have when you want someone else
[8] swell  : putting air to become bigger, biggest
[9] pretentious  : it says someone who has a great idea of himself, which is not at all modest
[10] swelled  : the verb swell combined with simple past, has inflated tense
[11] exploded  : the verb conjugated explode the simple past, exploded in the past tense /strong>
[12] die  : this verb die, she died
[13] the beaten  : Hunting mode to remove the game from the forest
[14] Area  : in the corner, in the cities, the villages around, near where we saw the tiger
[15] l (a) footprint  : the footprints
[16] the kid  : the child
[17] to loop  : pass without stopping
[18] the crib  : in the Catholic religion, under the tree there is the nursery where the baby Jesus was born
[19 ] collection  ; by school bus, the picking up, in fact seek to bring students to school
[20] rejoice  : impatient
[21] the little darlings  : children
[22] The donkey  : speed limiter, a kind of bump in the road that slow the cars
[23] the goat  : form a subfamily of cattle; goats, chamois
[24] cozy  : Comfortable

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s