L’Avis #7

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/158-lavis-de-marie-7-politique-fete-de-village-et-vol-8-mai-2009

Bonjour, c’est Marie. Bienvenue en ce 8 mai sur mon podcast ” L’avis de Marie “. Aujourd’hui, je vais vous parler de politique de village, de vide-greniers et je vous emmène dans les airs.

Hello, this is Mary. Welcome to the May 8 on my podcast “The Opinion of Marie.” Today I will talk about village politics, garage sales and I take you in the air.

Depuis peu je fais de la politique. Oui, oui, si un jour on m’avait dit cela, j’aurais bien ri [1]. Et pourtant ! Cette politique-là est un peu particulière : la politique dont je parle est apolitique. Il n’y a pas de parti, ni de gauche, ni de droite. La politique dont je parle, c’est la politique de village.

Lately I’ve been in politics. Yes, if one day I was told this, I would have laughed . [1] And yet! That policy is a bit special: politics which I speak is apolitical. There is no party, neither left nor right. The policy which I speak is the village of politics.

Je fais partie du conseil municipal de mon village. Le conseil municipal est une assemblée élue [2] qui gère [3] les affaires de la commune. Dans le conseil municipal, nous sommes 11. Il y a le maire, c’est un peu comme le chef du village. Il y a ses deux bras droits [4] : ses adjoints et puis il y a 8 conseillers. Que faisons-nous ? Nous nous réunissons une fois tous les deux mois, et nous prenons différentes décisions.

I am part of the city council of my village. The council is an assembly elected [2] which manages [3] the affairs of the municipality. In the City Council, we are 11. There the mayor is sort of like the village chief. There are two right arms [4]: his assistants and then there was 8 councilors. What are we doing? We meet once every two months, and we take different decisions.

La politique d’un village, c’est un peu à l’image de la politique d’un pays : nous les conseillers, sommes les ministres, et le maire, c’est un peu Nicolas Sarkozy. Nous pouvons donner notre avis, mais au final, c’est toujours Nicolas Sarkozy qui a le dernier mot !

The policy of a village, it’s a bit like the policy of a country we consultants, are the ministers and the Mayor, it’s a bit Nicolas Sarkozy. We can give our opinion, but in the end it is always Nicolas Sarkozy who has the last word!

Bien sûr mon village est un petit village. Il n’a que 280 habitants ! Mais ne croyez pas que la tâche soit plus facile ! Bien au contraire ! Gérer 280 caractères et humeurs [5] n’est pas chose facile ! Imaginez donc : dans un village tout le monde se connaît, c’est pour cela que les relations sont parfois bien complexes. Il y a des conflits dont l’origine remonte tellement loin, que plus personne n’en connaît la cause. Pendant longtemps, la politique de village a été une guerre des clans, des familles ! Mais les temps ont changé. Je dois dire que le maire actuel a été assez malin [6] de prendre des conseillers jeunes, et qui pour certains ne sont pas natifs [7] du village. Cela apporte un certain recul [8] et une neutralité qui adoucit l’ambiance de nos réunions.

Of course my village is a small village. It has only 280 inhabitants! But do not think that the task is easier! Quite the contrary! Manage 280 characters and moods [5] is not easy! Imagine: in a village everyone knows, this is why relationships are sometimes quite complex. There are conflicts that dates back so far that no one knows the cause. For years, village politics was a war of clans, families! But times have changed. I must say that the current mayor has been quite clever [6] to take youth advisers and some are not native [7] of the village. This brings a decline [8] and a neutrality that softens the mood of our meetings.

Mais je ne peux pas trop vous en dire, vous comprendrez, je suis tenue par le secret de ma fonction, et maintenant que je fais de la politique, je ne peux plus vous raconter n’importe quoi ! Je suis un personnage public ! Je dois apprendre à pratiquer la langue de bois, c’est à dire, à raconter ce que les gens veulent bien entendre !

But I can not really tell you, you will understand, I am bound by the secret of my job, and now I’m doing the policy, I can not tell you anything! I am a public figure! I must learn to practice the language of wood, ie, to tell what people want to hear!

En ce moment, dans le village nous travaillons sur un grand projet : nous organisons un vide-greniers. C’est un peu comme un marché aux puces [9]. Je ne sais pas en Suisse, mais par chez nous, des marchés aux puces, il y en a beaucoup. Alors pourquoi viendrait-on à celui de mon village ?

Now, in the village we are working on a big project: we organize garage sales. It’s a bit like a flea market . [9] I do not know Switzerland, but with us, flea markets, there are many. So why this one would come to my village?

D’abord parce que le village est très joli. Il est sur une petite colline à environ 565 mètres d’altitude, entouré de forêts, de fleurs ! C’est très bucolique [10] et charmant. Et puis, le 24 mai, vous pourrez manger de délicieuses merguez [11] que prépareront les pompiers du village et manger les très bons gâteaux de nos grands-mères !

First, because the village is very pretty. It is on a small hill about 565 meters above sea level, surrounded by forests, flowers! It’s very bucolic [10] and charming. And on May 24, you can eat delicious  merguez [11] as firefighters prepare the village and eat the cakes of our great grandmothers!

Si l’argument culinaire [12] n’est pas suffisant, je vous propose des ballades [13] en calèche [14] et à poney. Et si vous aimez la belle mécanique : il y aura même une exposition de vieux tracteurs ! Intéressant non ? Bon, je garde le dernier argument pour vous motiver tout à fait : Je propose une exposition de photos. Je vais exposer mes photos de vacances : ” Marie à la mer “, ” Marie à la montagne “, ” Marie monte à cheval “. Mais non, je rigole ! En 2005, je suis partie avec mon sac à dos, faire ce que l’on nomme très prétentieusement, un tour du monde, et je suis rentrée avec quelques photos que j’ai envie de partager.

If the argument culinary [12] is not sufficient, I will offers ballads [13] carriage [14] and pony. And if you like fine mechanics: there will even be an old tractor show! Interesting right? Well, I keep the last argument to motivate you quite: I offer a photo exhibition. I’ll expose my holiday photos “Mary the sea,” “Mary in the mountains”, “Marie rides.” But no, just kidding! In 2005, I left with my backpack, do what very pretentiously called, around the world, and I came back with some photos I want to share.

Enfin voilà, si vous ne savez pas quoi faire ce dimanche 24 mai, venez donc par chez moi. Nous sommes entre Bâle et Porrentruy. Cela vous donnera une belle occasion de découvrir ce petit coin qu’on appelle le Sundgau [15].

Finally here if you do not know What this Sunday, May 24th, come by my house. We are between Basle and Porrentruy. This will give you a great opportunity to discover this little corner called the Sundgau . [15]

Vous êtes prêts ? Vous avez mis vos chaussures de marche ? Bon, on ne va pas marcher bien longtemps, juste 10 petites minutes, car avec la voiture on ne peut pas monter plus haut. On finira le reste à pied. Vous avez un pull ?  Des lunettes de soleil ? Car là où je vous emmène, on sera un peu plus près du soleil, mais il fera un peu plus frais aussi. Où va-t-on ? Ah… C’est une surprise. Patientez donc quelques instants. Attendez, je prends juste mon sac dans le coffre de la voiture. Oh la la, il est gros et lourd, il doit bien peser une dizaine de kilos. Ce qu’il y a dedans ?  Vous verrez. Allez, on y va ! Oui, nous allons tout là haut, sur cette pente [16], juste en face du vent. Ah vous devinez ? Je vous parle de vent, j’ai un gros sac ! Oui, je vous emmène plus près des nuages, je vous emmène danser avec les oiseaux. Oui, dans mon sac, j’ai unparapente [17] et nous allons réaliser le rêve d’Icare : nous allons voler !

Are you ready? You put your walking shoes? Well, we will not work for long, just 10 short minutes, because with the car you can not go higher. We’ll finish the rest on foot. You have a sweater? Sun glasses? For where I am taking you, it will be a little closer to the sun, but it will also be a little cooler. Where are we going? Ah … It’s a surprise. So wait a few moments. Wait, I just take my bag in the trunk of the car. Oh la la, it’s big and heavy, it must weigh ten kilos. What he in there? You will see. Come on, let’s go! Yes, we’re all up there on that hill [16], just in front of the wind. Oh you guess? I’m talking about wind, I have a big bag! Yes, I will take you closer to the clouds, I take you dancing with the birds. Yes, in my bag, I have a paragliding [17] and we will realize the dream of Icarus: let’s fly!

Ah oui, ça grimpe ! Ne vous plaignez [18] pas, ce n’est pas vous qui portez le sac et la plus grande partie de la montée, nous l’avons faite en voiture. Un jour, avec mon club, nous sommes allés sur le Mont Blanc, à pied, avec le parapente sur le dos. C’était une sacrée aventure de 2 jours. Mon sac semblait peser une tonne, il me gênait pour escalader cette pente trop raide [19], mes pieds me faisaient mal, il faisait froid. J’ai souffert, c’est vrai, mais voir le jour se lever alors que nous nous approchions des 4500 mètres, a été un moment magique.

Ah yes, growing! Do you complain [18] no, it’s not you who carry the bag and most of the climb, we did it by car. One day, with my club, we went on the Mont Blanc, on foot, with the glider on the back. It was a 2 day adventure sacred. My bag seemed to weigh a ton, it bothered me to climb this slope too steep [19], my feet ached, it was cold. I suffered, yes, but see the sun rise as we approached the 4500 meters, was a magical moment.

Et puis, il a fallu oublier la fatigue, préparer la voile, se concentrer, et décoller pour voler ! Entre nous, je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie. Pour cette expédition, on m’avait prêté une petite sellette. La sellette c’est le siège dans lequel je m’assois sous la voile. Le problème, c’est que je ne l’avais pas réglée et une fois en l’air, c’était trop tard. Avec le poids de mon sac de montagne sur mon dos, je n’arrivais pas à trouver un équilibre pour rester assise. Soit j’étais tirée en arrière, soit je me balançais dans le vide [20] vers l’avant. J’étais à 4800 mètres, assise sur une planche en bois. En-dessous de moi, les immensescrevasses [21] du glacier [22]. Je me souviens avoir pensé que si je tombais, là, maintenant, je disparaissais dans le ventre de la montagne et peut-être que l’on ne retrouverait mon corps que dans mille ans !

And then he had to forget fatigue, sailing prepare, concentrate, and take off to fly! Between us, I’ve never been so scared in my life. For this expedition, they lent me a small spot. The harness is the seat that I sit under the sail. The problem is that I had not set and once in the air, it was too late. With the weight of my knapsack on my back, I could not find a balance to sit. Either I was pulled back, or I was swinging in the void [20] forward. I was at 4,800 meters, sits on a wooden plank. Below me, the huge crevasses [21] of the glacier . [22] I remember thinking that if I fell, right now, I disappeared into the belly of the mountain and maybe we would not find my body in a thousand years!

Il y avait le ciel, les montagnes, le silence et moi, accrochée sous cette voile. J’étais fascinée par le panorama, mais je n’osais pas bouger. Après une heure de vol, j’ai été bien heureuse de poser mes pieds sur le plancher des vaches [23].

There was the sky, the mountains, the silence and I hung beneath this veil. I was fascinated by the view, but I did not dare move. After an hour flight, I was very happy to put my feet on solid ground. [23]

Aujourd’hui, c’est bien plus tranquille. Allez, encore quelques mètres. Voilà, nous y sommes. Bon, je vais préparer la voile. Je la sors de mon sac, et je range mes affaires. Oh non, ce n’est pas vrai ! J’ai oublié mon casque [24] ! Mais quelle tête de linotte [25] ! Je suis désolée, mais sans casque, je ne vole pas ! Vous savez ce que l’on dit ?  Il n’y a pas de bons pilotes, il n’y a que de vieux pilotes ! Et moi je veux devenir vieille ! Bon allez, venez, on va redescendre à pied !

Today, it is much more quiet. Come on, a few meters. Well, here we are. Well, I’ll prepare the sail. I go out of my bag, and I put my stuff. Oh no, that’s not true! Forgot the headset [24]! But what Linnet head [25]! I’m sorry, but no helmet, I do not steal! You know what they say? There are no good pilots, there are only old pilots! And I want to become old! Ok, come, we will walk back down!

Bien, moi je retourne à mes préparatifs pour le 24 mai. On se retrouve donc devant le stand de frites des pompiers, c’est ça ? Si vous ne pouvez pas ou si vous avez un autre message à me laisser, écrivez moi sur http://www.podclub.ch . On se retrouve dans deux semaines et je vous parlerai d’impôts, de l’exposition de Van Gogh, et d’un grave problème en ce moment en France : la guerre des Miss ! Prenez soin de vous et à tout bientôt.

Well, I return to my preparations for May 24 So we end up before the firemen fries stand, right? If you can not or you have another message to let me, write me on http://www.podclub.ch . See you in two weeks and I will talk about taxes, the Van Gogh exhibition, and a serious problem at the moment in France: the war of Miss! Take care and see you soon.

[1] ri : participe passé du verbe rire
[2] élu : verbe élire, nom: l(a) élection
[3] gérer : ici diriger
[4] le bras droit : un proche collaborateur
[5] l(a) humeur : la disposition de l’esprit, être de bonne ou de mauvaise humeur
[6] malin : rusé, intelligent
[7] natifs : qui ne sont pas nés dans le village
[8] le recul : la distance
[9] marché aux puces : endroit où on vend des objets d’occasion
[10] bucolique: poétique
[11] la merguez : saucisse d’Afrique du Nord
[12] culinaire: relatif à la cuisine
[13] la ballade : la promenade
[14] la calèche: voiture à roues tirée par des chevaux
[15] http://videgrenierdekiffis.cabanova.fr/
[16] la pente : terrain incliné
[17] le parapente : morceau de tissu pour voler. Sport ainsi pratiqué
[18] se plaindre : se lamenter, exprimer sa souffrance
[19] raide : que l’inclinaison rend difficile à monter
[20] le vide : espace où il n’ y a rien
[21] la crevasse : fente, trou dans le glacier
[22] le glacier : la glace dans les montagnes
[23] le plancher des vaches : le sol, la terre
[24] le casque : on le met sur la tête pour se protéger . il y a aussi le casque de moto, de vélo..
[25] tête de linotte : personne très étourdie

[1] laughed : past participle of the verb laugh
[2] elected : elected verb, noun: l (a) election
[3] manage : direct here
[4] the right arm : a close associate
[5] mood : the disposition of mind, be good or bad mood
[6] evil : cunning, clever
[7] Native : who were not born in the village
[8] the decline : the distance
[9] flea market : where used items are sold
[10] bucolic : poetic
[11] merguez : sausage from North Africa
[12] Food : on the kitchen
[13] ballad : the walk
[14] the carriage : wheeled carriage drawn by horses
[15 ] http://videgrenierdekiffis.cabanova.fr/
[16] the slope : steep terrain
[17] paragliding : piece of fabric to fly. Sport and practiced
[18] complain : mourn, express their suffering
[19] steep : the inclination makes it difficult to mount
[20] vacuum : space where there ”s nothing
[21] the crack : crack, hole in the glacier
[22] the glacier : the ice in the mountains
[23] dry land : the soil, the earth
[24] the helmet : it is put on the head for protection. there is also the motorcycle helmet, bike ..
[25] airhead : very dazed person

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s