L’Avis #13

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/234-lavis-de-marie-13-la-rentree-mes-vacances-le-megot-et-mon-lapsus-relevateur-4-septembre-2009

Bonjour, c’est Marie. Bienvenue sur mon podcast ” l’avis de Marie “. Je suis bien heureuse de vous retrouver en ce 4 septembre, après ces longues semaines de vacances. Vous voilà bien reposés, tout bronzés aussi et prêts à retrouver toute l’équipe du podcast ? Aujourd’hui je vous dirai un petit mot sur la rentrée en France, un autre sur mes vacances et une petite histoire qui vous montrera mon excessivité. Je vous raconterai aussi comment s’est passée ma reprise [1] – vous allez comprendre alors ce qu’est unlapsus révélateur [2] !

Hello, this is Mary. Welcome to my podcast “the opinion of Mary.” I am very happy to see you on September 4, after those long weeks of vacation. Here you are well rested, tanned, all well and ready to find all the podcast team? Today I will tell you a little note on the back to France, another on my vacation and a story that will show you my excessiveness. I also tell you how was my recovery [1] – then you will understand what a Freudian slip [2]!

Eh bien voilà, c’est fini ! Oui, c’est la fin des vacances, c’est même bientôt la fin de l’été. Plus de grasses matinées [3], de siestes sous un arbre après un repas arrosé [4], de grillades jusqu’à 22 heures dans le jardin, fini de traîner [5] toute la journée dans un vieux short et des tongs [6]…, les choses sérieuses reprennent, c’est la rentrée ! Oui bien sûr, cela fait déjà quelques temps en Suisse que les enfants sont retournés à l’école et que le rythme de travail est redevenu normal. Pour moi, qui habite en France, l’été a continué un peu plus longtemps, puisqu’en France, après deux longs mois de grandes vacances, c’est seulement maintenant, début septembre, qu’il y a la rentrée. Jusqu’à présent, il y régnait une atmosphère estivale, une ambiance d’été. Pour moi qui ai été enseignante en France, travailler en Suisse a été un choc culturel. Imaginez, je passe de deux mois de vacances à quelques semaines !

Well here, it’s over! Yes, it’s the end of the holidays, it is even nearing the end of summer. More lazy mornings [3], naps under a tree after a meal washed down [4], grills up to 22 hours in the garden, finished hanging [5] all day in an old shorts and flip flops [6 ] …, serious things pick up, it’s back! Yes of course, it’s been some time in Switzerland that children are back in school and the work rate is back to normal. For me, who lives in France, was continued a little longer, since in France, after two months of summer holidays, it is only now, in early September, there was the fall. So far, there reigned a summer atmosphere, a summer atmosphere. For me who was a teacher in France, working in Switzerland was a culture shock. Imagine, I spent two months holiday a few weeks!

Je vous assure que c’est une adaptation difficile ! Mais ne pensez pas que je ne n’aime pas travailler ! Je suis française bien sûr mais avant tout alsacienne et c’est bien connu les Alsaciens ont la réputation d’être travailleurs. C’est en tout cas la réputation que nous avons en France ! Bref, les vacances sont finies et depuis quelques jours le climat est plus sérieux : c’est la rentrée ! C’est la rentrée scolaire bien sûr : les enfants reprennent le chemin de l’école, mais c’est aussi la rentrée pour tous les Français : les parents reprennent le chemin du bureau, les politiciens préparent leurs discours, les magasins et les administrations rouvrent. Pour l’instant, tout est encore un peu calme car tout le monde a encore des souvenirs plein la tête et le corps encore toutbronzé [7].

I assure you that this is a difficult adaptation! But do not think I do not like working! I am of course but above all French and Alsatian is well known Alsatians have the reputation of being workers. In any case the reputation we have in France! In short, the holidays are over and for several days the climate is more serious: it’s back! It’s back to school of course: children are going back to the school, but also the re-entry for all French: parents are going back office, politicians are preparing their speeches, shops and administrations reopen. For now, everything is still a bit quiet because everyone still has many happy memories and body still tanned . [7]

J’ai repris le travail depuis si longtemps que les vacances ne sont plus qu’un lointain [8] souvenir. J’ai eu trois semaines de vacances. Je sais, c’est déjà bien, mais pendant ces trois semaines, j’ai continué la restauration de mon appartement. J’ai fait des trous pour faire passer des câbles dans des endroits où il était même impossible de s’asseoir, j’ai posé des plafonds [9], fait du plâtre [10] et de la peinture. Bien sûr que je pensais partir en vacances. La première semaine, j’ai réfléchi à un projet et me suis décidée pour une semaine d’escalade [11], mais la deuxième semaine, j’ai réalisé que je n’avais plus qu’une semaine et que je n’allais pas avoir le temps de tout faire : finir mon appartement, préparer les cours pour la rentrée, préparer la fête pour l’anniversaire de ma maman. J’ai surtout jeté un coup d’œil [12] dans mon chantier[13] et le chaos qui y régnait m’a décidée d’être sérieuse et de me priver de [14] vacances cette année.

I returned to work for so long that the holidays are no longer a distance [8] memory. I had three weeks of vacation. I know, it is already good, but during these three weeks, I continued the restoration of my apartment. I made ​​holes for passing cables in places where it was impossible to sit down, I asked ceilings [9], makes the plaster [10] and painting. Of course I thought a holiday. The first week I thought about a project and went ahead a week of climbing , [11] but the second week, I realized that I had only a week and I was not going not have time to do everything: to finish my apartment, prepare lessons for the start, prepare the party for the birthday of my mom. I especially took a look [12] my site [13] and the chaos there I decided to be serious and deprive me of [14] vacation this year.

Un jour, mes nièces [15] étaient avec moi, je leur ai donc proposé un après-midi rigolo [16] et pédagogique : lisser [17] mon plafond pour enlever [18] le plâtre. Ce n’est pas un travail très propre [19] car il y beaucoup de poussière [20] blanche. Moi qui avais fait de la peinture le matin, je ressemblais à quelqu’un qui avait besoin d’un bon bain : Les cheveux en bataille [21], le visage tacheté [22] de points blancs, les habits blancs, à croire que j’étais tombée dans le pot de peinture.

One day my nieces [15] were with me, so I offered them an afternoon fun [16] and pedagogical: smooth [17] my ceiling to remove [18] plaster. This is not a work clean [19] because there a lot of dust [20] White. I, who had been painting in the morning, I looked like someone who needed a good bath: The tousled hair [21], face speckled [22] of white dots, white clothes, to believe that I had fallen in the paint.

En équilibre sur le rebord de la fenêtre, j’avais une vue sur le parking qui se trouve en face de ma maison, mais pour me voir il fallait lever la tête. Bref, un moment donné, deux cyclistes se sont arrêtés sur mon parking et l’un d’eux a allumé une cigarette. J’avais alors déjà un œil sur [23] ce fumeur et me demandais ce qu’il allait faire de son mégot [24]. J’ai alors proposé à mes nièces un jeu : ” Où est passé le mégot ? ” Et nous voilà toutes les trois, faisant semblant [25] de travailler à observer cet homme. Arrive ce que nous attendions toutes, l’homme a jeté le mégot par terre ! Évidemment je réagis tout de suite et lui crie dans la seconde qu’il serait bien aimable de ramasser son mégot car sinon j’allais lui donner un balai [26] pour balayer tout le parking. Surpris les cyclistes ont levé la tête et nous ont aperçues. J’allais reprendre mon travail, quand les filles m’ont signalé que le cycliste n’avait pas ramassé le mégot. À ce moment là, mon sang me monte à la tête [27].

Balancing on the ledge of the window, I had a view of the parking located in front of my house, but you had to see me look up. In short, one time, two cyclists stopped my car and one of them lit a cigarette. Then I already had an eye on [23] that smoking and wondering what he would do his butt [24]. I suggested to my nieces a game: “Where’s the butt?” And we’re all three, pretending [25] to work to watch this man. Happens all what we expected, the man threw the butt down! Obviously I react right away and shouted to him in the second it would be very kind to pick up his butt because otherwise I would give it a broom [26] to scan all the parking. Surprised cyclists looked up and spotted us. I went back to work, when the girls reported to me that the cyclist had not picked up the butt. At that time, my blood rushes to my head [27].

C’est vrai, je suis parfois un peu trop spontanée, mais zut, j’en ai assez de ramasser les déchets [28] des autres. Si vous voyez tout ce que les personnes jettent par la fenêtre de leur voiture : des bouteilles en plastique ou en verre, des sacs entiers d’ordures [29]. Ah non vraiment, il faut que vous habitiez le long d’une route pour vous rendre compte [30] de la bêtise des gens.

It’s true, I am sometimes a little too spontaneous, but damn, I’m tired of picking up waste [28] of others. If you see everything that people throw out the window of their car: plastic bottles or glass, whole bags of garbage . [29] Oh no really, it is necessary that you live along a road for you to account [30] stupidity of people.

Bref, je suis redescendue de ma fenêtre, suis sortie de la maison pour dire à ses individus ma façon de penser. J’en avais oublié mon apparence [31] : toute blanche de poussière, les cheveux décoiffés – rappelez-vous, j’avais fait de la peinture le matin et je grattais du plâtre. Les deux hommes m’ont d’ailleurs regardée d’une façon bizarre [32]. Je leur ai demandé tout de go [33], s’ils avaient ramassé le mégot. Le premier semblait incapable de répondre, les yeux et la bouche grands ouverts, il donnait l’impression de ne plus pouvoir parler. Le deuxième, sourire aux lèvres, m’a montré le mégot qu’il avait sorti de sa poche. Devant l’air terrorisé du premier et le sourire amusé du deuxième, je commençais à prendre conscience [34] de la situation. Je me suis sentie ridicule, j’ai bafouillé [35] quelques excuses et me suis dépêchée de rentrer, honteuse [36] de mon apparence et de ma réaction excessive.

In short, I went back to my window, got out of the house to tell his people the way I think. I had forgotten my appearance [31]: all white with dust, hair disheveled – remember, I had been painting in the morning and I scratched plaster. The two men also looked at me in a way weird [32]. I asked them straight out [33], if they had picked up the butt. The first seemed unable to answer, his eyes and mouth open, he gave the impression of not being able to speak. The second, smile, showed me the butt he had pulled from his pocket. Front air terrorized the first and the second amused smile, I began to realize [34] of the situation. I felt ridiculous, I mumbled [35] some excuses and I’m rushed back, shameful [36] of my appearance and my overreaction.

Quand après les vacances on retourne au travail, le premier jour se passe généralement assez bien. Bien sûr, on se lève plus tôt, mais c’est un peu comme si on partait en excursion pour la journée. On est même content de retrouver les collègues, et puis on passe sa journée à raconter ses vacances, à montrer ses photos et à comparer son bronzage [37].

after the holidays when you return to work, the first day usually goes pretty well. Sure, we get up early, but it’s almost as if we were leaving for the day trip. We are even happy to find colleagues and then spends his day to tell his holidays to show his photos and compare his tan . [37]

Le deuxième jour, c’est une autre histoire. Au matin de mon deuxième jour de travail, quand j’ouvre les yeux, je ne sais pas, mais, j’ai tout de suite senti qu’il y avait quelque chose de bizarre. Je mets un peu de temps à reprendre mes esprits [38]  je me demande quel jour on est, et si ce sont encore les vacances. J’ai le sentiment que non et trouve que le jour est déjà bien avancé. Je regarde mon réveil : il est 7 heures ! C’est tôt de se réveiller à 7 heures quand on est en vacances. Je me concentre vraiment pour me rappeler quel jour on est, et tout à coup une alarme se met à sonner dans ma tête. Je travaille aujourd’hui ! Je ne suis plus en vacances ! Vite, j’ai 5 minutes pour me préparer, sauter dans la voiture, me rendre à la gare pour prendre le train. En 5 minutes, tout ce stress m’a remis directement dans la réalité du travail. Bon, cette histoire vous ne la racontez à personne, cela reste entre nous, car moi à mes patrons, j’ai dit que ma voiture était tombée en panne. Je suis effectivement tombée en panne de voiture, mais il y a 3 mois ! Non vraiment, je ne pouvais pas leur avouer que j’avais oublié, la veille [39], de régler mon réveil ! Vous trouvez que cela fait sérieux vous ? Ceci est sans doute ce qu’on appelle un lapsus révélateur ! Moninconscient [40] exprime un désir dont je n’ai pas conscience [41] ? Lequel d’après vous ?

On the second day, that’s another story. On the morning of my second day of work, when I open my eyes, I do not know, but I immediately felt that there was something odd. I put a little time to collect my thoughts [38] I wonder what day it is, and if it is still on vacation. I feel no and found that the day is already well advanced. I look at my alarm clock; it is seven hours! It is early to wake up at 7 am when one is on vacation. I’m really focusing to remember what day it is, and suddenly an alarm starts ringing in my head. I work today! I’m not on vacation! Quickly, I have 5 minutes to prepare, hop in the car, go to the station to take the train. In 5 minutes, gave me all this stress directly into the reality of work. Well, the story you tell it to anyone, it stays between us because my bosses me, I said that my car had broken down. I actually fell drive failure, but there 3 months! No really, I could not admit to them that I had forgotten the day before [39], to set my alarm clock! You find that it makes you serious? This is probably what is called a Freudian slip! My unconscious [40] expresses a desire which I did not realize [41]? Which according to you?

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Dans deux semaines, je vous parlerai d’anniversaire, de la vie à la ferme et d’actualité française. D’ici là, laissez-moi vos remarques sur http://www.podclub.ch, soignez votre bronzage et n’oubliez pas de prendre le temps de vivre. Vous ne voudriez pas faire un malaise comme notre président Sarkozy tout de même ! Allez, à bientôt et prenez soin de vous !

Well, that’s all for today. In two weeks I will talk about birthday, life on the farm and French news. Until then, leave me feedback on http://www.podclub.ch , treat your tan and do not forget to take time to live. You would not make discomfort as our President Sarkozy anyway! Come soon and take care of you!
[1] la reprise : ici : quand on reprend le travail
[2] le lapsus révélateur : un geste ou parole qu’on fait ou dit inconsciemment et qui traduit une émotion qu’on veut ignorer
[3] faire la grasse matinée : dormir plus longtemps que d’habitude
[4] le repas arrosé : un repas où on a bien bu
[5] traîner : flâner, aller sans but
[6] la tong : nu-pieds, chaussure d’été à semelles minces retenues par une lanière
[7] être bronzé : quand la peau a été brunie par le soleil
[8] lointain : qui est loin
[9] le plafond : partie supérieure d’une pièce, opposé au sol
[10] plâtre : matériau pour la construction, issu du gypse, sous forme de poudre blanche qui mélangée avec de l’eau devient solide ; on s’en sert pour fermer des trous par exemple
[11] faire de l’escalade : grimper sur un rocher en s’aidant des pieds et des mains
[12] jeter un coup d’œil : regarder
[13] le chantier : lieux où ont lieu des travaux de construction
[14] se priver de : se refuser quelque chose
[15] la nièce : la fille de mon frère, moi je suis la tante
[16] rigolo : drôle
[17] lisser : rendre la surface unie
[18] enlever : faire disparaître
[19] propre : le contraire de sale
[20] la poussière : poudre très fine et très légère
[21] avoir les cheveux en bataille : être décoiffé
[22] tacheté : avoir des tâches
[23] avoir une œil sur quelqu’un : surveiller quelqu’un
[24] le mégot : bout d’une cigarette que l’on a fini de fumer
[25] faire semblant : faire comme si
[26] le balai : objet long avec une brosse pour nettoyer le sol (balayer)
[27] avoir le sang qui monte à la tête : avoir une émotion violente
[28] le déchet : le reste qu’on met à la poubelle
[29] les ordures : nom féminin pluriel, déchets.
[30] se rendre compte : prendre conscience : réaliser
[31] l(a) apparence : l’image de soi
[32] bizarre : étrange
[33] tout de go : tout de suite
[34] prendre conscience : réaliser
[35] bafouiller : parler de manière confuse et embarrassée
[36] être honteux : avoir honte, ici : se sentir ridicule
[37] le bronzage : quand on est bronzé
[38] reprendre ses esprits : revenir à soi, reprendre conscience de la réalité
[39] la veille : le jour d’avant
[40] l(e) inconscient : cette partie de soi qu’on ne connaît pas, qu’on ne réalise pas
[41] avoir conscience de : réaliser plus ou moins bien ce qu’on est et ce qu’on fait

[1] recovery : here: when one returns to work
[2] the Freudian slip : a gesture or word we said or done unconsciously and reflecting an emotion we want to ignore
[3] to sleep : sleep longer than usual
[4] washed down meals : a meal where we drank well
[5] hang : hang out, go aimlessly
[6] the tong : sandals, summer shoes with thin soles retained by a strap
[7] be tanned : when the skin was burnished sun
[8] distance : that is far
[9] the ceiling : top part of a room, opposite the ground
[10] cast : material for construction, from gypsum, in the form of white powder mixed with the water becomes solid; it is used to close the holes, for example
[11] go climbing : climbing on a rock with the help of the hands and feet
[12] throw a glance : Watch
[13] site : places where held construction
[14] forego : refuse something
[15] the niece my brother’s daughter, I am the aunt
[16] funny : funny
[17] smooth : make the surface united
[18] remove : remove
[19] own : the opposite of dirty
[20] dust : very fine and light powder
[21] have hair disheveled : be disheveled
[22] Spotted : have tasks
[23 ] have an eye on someone : someone monitor
[24] the butt : end of a cigarette that was finished smoking
[25] pretend : pretend
[26] broom : long object with a brush to clean the floor (sweep)
[27] have the blood that goes to the head : having a strong emotion
[28] the waste : we put the rest in the trash
[29] garbage : feminine plural name waste.
[30] realize : awareness: making
[31] l (a) appearance : self-image
[32] weird : strange
[33] bluntly : immediately
[34] awareness : making
[35] stammer : talking about confused and embarrassed way
[36] be ashamed : ashamed, here: to feel ridiculous
[37] tanning : when tanned
[38] regain his senses : back to itself, regaining consciousness of reality
[39] the day : the day before
[40] l (e) unconscious : this part of yourself you do not know, we do not realize
[41] be aware of : achieve more or less what we are and what we do

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s