L’Avis #18

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/260-lavis-de-marie-18-la-toussaint-le-prince-charmant-et-la-traversee-du-jura-13-novembre-2009

Bonjour, c’est Marie. Bienvenue sur mon podcast ” L’avis de Marie “. Comment allez-vous ? Mieux que le temps, je l’espère. Depuis quelques jours il pleut, il y a du vent, un vrai temps de novembre. D’ailleurs je vais vous parler de ce mois de novembre, c’est un mois un peu triste. Tristes comme les histoires d’amour qui finissent mal. Ce sera ma deuxième partie. Dans ma troisième partie, je vous parlerai d’une belle aventure sportive. Vous êtes prêts ?

Hello, this is Mary. Welcome to my podcast “The Opinion of Marie.” How are you doing ? Better this time, I hope. For many days it has been raining, there is wind, real November weather. Besides this, I will tell you about this November, it is a month that is a little sad. As sad as love stories that end badly. This will be my second part. In my third part, I will talk a great sporting adventure. Are you ready ?

Cela fait deux semaines maintenant que j’ai vu les premiers sapins [1] et les articles de Noël dans les magasins ! C’est fou ça ! Cela ne fait même pas un mois que j’ai rangé mon tee-shirt dans la valise d’été que déjà je devrais chercher celle des décorations de Noël. Je sais bien que dans certains pays, je pense à l’Angleterre, on créé l’ambiance de Noël dès septembre. Pour moi, acheter ses décorations de Noël alors que dehors [2[ il fait 20 degrés, me donne l’impression d’être dans l’hémisphère Sud. En France, cette ambiance de fête de fin d’année commence seulement vers la mi-novembre. En septembre, on pense à la rentrée, on achète des cahiers, des stylos, et début novembre, on a une petite pensée pour nos morts [3].

For two weeks now I’ve seen the first Christmas trees [1] and Christmas items in stores! It’s crazy! This is not even a month since I put my shirt in the summer suitcase that I should already see Christmas decorations. I know that in some countries, I think of England, we created the atmosphere of Christmas in September. For me, buying Christmas decorations while it is 20 degrees outside [2] gives me the impression of being in the Southern hemisphere. In France, this year-end party atmosphere starts only in mid-November. In September, it is expected that in September, we buy notebooks, pens, and early November, we have a little thought for our dead.[3]

Le premier novembre, c’est la Toussaint, c’est le jour où on va sur les tombes des gens qui nous ont quittés [4]. Il y a une ambiance un peu austère [5], triste comme le temps. On achète des chrysanthèmes qu’on met sur les tombes [6] et ce jour-là, les cimetières [7] sont un peu plus fréquentés [8]. Aux Antilles, par exemple, l’ambiance est toute différente, les familles vont sur les tombes des défunts [9] et y font un pique-nique. Ils ont préparé le plat que préférait celui qui repose en paix [10] et on lève le verre à son honneur. Là, comme dans beaucoup de cultures, la mort fait partie de la vie et elle cohabite [11] même avec les vivants [12]. Ici en Europe, les cimetières sont tous à l’extérieur du village, la mort fait peur, on préfère ne pas y penser. On cultive la jeunesse, la beauté, et on préfère croire que plus on aura de boules de Noël sur son sapin, plus le monde sera beau ! Vive la magie de Noël !

The first of November is All Saints Day and is the day we go to the graves of the people who have left us. [4] There is a somewhat austere atmosphere [5], sad like the weather. We buy chrysanthemums and put them on the graves [6] and that day, cemeteries [7] are a little more popular. [8] In the Caribbean, for example, the atmosphere is quite different, families go to the graves of the dead [9] and there is a picnic. They prepare the dish preferred by the one that rests in peace [10] and lift their glass to his credit. There, as in many cultures, death is part of life and it coexists [11] even with the living. [12] Here in Europe, cemeteries are outside the village, death scares, we prefer not to think about it. It is grown youth, beauty, and prefer to believe that the more we will have Christmas balls on his tree, the more the world will be beautiful! Long live the magic of Christmas!

” Les histoires d’amour finissent mal “. C’est ce que chantent les Ritas Mitsouko, un groupe de rock français. Je regarde autour de moi et je confirme, c’est vrai. Parmi mes 6 amies, 2 sont en couple avec le père de leurs enfants dont une est mariée. Deux autres sont divorcées et partagent la garde de leurs enfants. Une autre se sépare de son mari et une autre est célibataire.Toutes ont connu l’amour mais seules 2 sur 6 semblent avoir trouvé leur bonheur ! Drôles de statistiques non ? Triste miroir [13] de notre société !

“The love stories end badly.” This is what Ritas Mitsouko, a French rock band, sings. I look around me and I confirm that it’s true. Among my 6 friends, two are in a relationship with the father of their children, one is married. Two others are divorced and share custody of their children. Another separates from her husband and another is single. All have known love, but only 2 of 6 seem to have found their happiness! Statistical funny right? Sad mirror [13] of our society!

Mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond, c’est à dire qu’est-ce qui ne va pas chez nous ? On sait bien que le Père Noël n’existe pas, mais on veut croire au grand Amour ? On cherche sa moitié d’orange, son prince charmant, un jour on croit l’avoir trouvé, et un autre jour, le prince se transforme en crapaud [14] ? Pourtant dans les contes de fée [15], c’est le contraire, c’est le crapaud qui se transforme en prince. Et puis, vous avez remarqué que dans les contes de fée de notre enfance, l’histoire s’arrête toujours au moment du mariage. Personne ne nous dit ce qui se passe après ! Et si on nous avait caché la vraie fin de l’histoire ? Cendrillon [16] a divorcé car son prince est parti avec la Belle au bois dormant [17]. Blanche Neige [18] est peut-être tombée amoureuse du nain [19] Atchoum !

But what is wrong, that is what is to say, wrong with us? Although the Santa we know does not exist, we want to believe in the great love? One seeks his half of an orange, her prince charming, one day it is believed to have found it, and another day, the prince turns into a frog [14]? Yet within [15] fairy tales, it is the opposite, the toad into a prince. And then you noticed that in fairy tales of our childhood, the story always stops at marriage. Nobody tells us what happens next! And if we had hidden the real end of the story? Cinderella [16] divorced because her prince left with the Sleeping Beauty. [17] Snow White [18] maybe fell in love with  the dwarf [19] Sneezy!

Moi je me demande si ce n’est pas à cause des contes, que nous avons des déceptions [20] amoureuses. C’est vrai, on s’attend tous et toutes, enfin surtout toutes, à vivre une grande histoire d’amour, comme dans les contes. Et pourtant ce n’est que depuis le XVIIIe siècle que le mariage est une histoire de cœur. Pendant longtemps, c’était une affaire d’alliance dans l’intérêt des familles. De plus, si le divorce [21] est autorisé depuis 1884, les femmes pour des raisons juridiques et sociales ne pouvaient pas divorcer.

I wonder if this is not because of these stories, that we have disappointments in [20] love. True, we expect everyone, well mostly all, to live a great love story, like in fairy tales. Yet it is only since the eighteenth century that marriage is a heart story. For a long time it was a business alliance in the interests of families. Moreover, if the divorce [21] is authorized since 1884, women for legal and social reasons could not divorce.

Mais aujourd’hui on veut tout, l’amour, la liberté, les fleurs et si on n’est pas satisfaits on se sépare. Alors on recommence. A chaque fois, la valise [22] sentimentale devient un peu plus lourde, mais comme chantait Jeanne Moreau : ” On n’oublie rien, on s’habitue, c’est tout ! ” Et puis, il faudrait commencer par se séparer pour vraiment découvrir l’autre avant de s’engager. Notre prince peut devenir, à notre grande surprise, un insensible comptable [23] : ” Je prends l’aquarium, tu prends le poisson rouge ! “, oumoralisateur [24] : ” Tu n’es pas capable d’aimer ” ou encore menaçant [25] : ” Tu finiras seule ! ” Et parfois même goujat [26] : ” Donne-moi le numéro de téléphone de ta copine, tu sais celle qui est si belle ! ” Il faudrait faire comme le héro du livre d’Alexandre du Jardin, Fanfan, juste flirter mais ne jamais commencer une relation, car la commencer c’est la finir et donc souffrir [27]. Enfin personnellement tant pis pour les souffrances, la vie est bien plus belle quand on est amoureux non ?

But today we want everything, love, freedom, flowers and if you are not satisfied we separate. Then start again. Each time, the suitcase [22] Romantic gets a little heavier, but as Jeanne Moreau sang: “We forget nothing, you get used to, that’s it!” And then he would start to separate truly discover each other before committing. Our prince can become, to our surprise, accountant insensitive [23]: “I take the aquarium, you take the goldfish!” Oumoralisateur [24]: “You’re not capable of loving” or threatening [25]: “You’ll end up alone!” And sometimes cad [26]: “Give me the phone number of your girlfriend, you know the one that is so beautiful!” It would be like the hero of the book ‘ Alexandre Jardin, Fanfan, just flirting but never start a relationship, since it is the start to finish and therefore suffer. [27] Finally personally never mind the pain, life is much more beautiful when you’re not in love?

Le dernier week-end d’octobre, nous sommes partis à 6 dans une aventure sportive. Le but était de partir de Grenchen dans le canton de Soleure et d’arriver à Courtetelle dans le canton du Jura, en marchant et en volant. Vous vous souvenez, je vous avais raconté que j’étais parapentiste. Vers les 7 heures du matin, nous commençons à gravir [28] la montagne, parapente sur le dos. Arrivés au sommet, nous déplions nosvoiles [29]. L’objectif est de traverser la vallée [30] et d’arriver en face sur la montagne de Court. Tout le monde décolle [31]. Le paysage est magnifique, les arbres rouges, le ciel bleu et dans la vallée, une mer de brouillard [32]. Moi je suis bien plus concentrée sur la hauteur des arbres que sur la beauté du paysage. Je vois tous les autres bien au-dessus de moi. Je cherche par tous les moyens d’être plus aérodynamique, mais la sellette [33] qu’on m’a prêtée me donne plus l’impression d’être assise sur un cheval que d’être accrochée sous une voile. Je suis beaucoup moins haute que les autres. Soit [34] j’arrive de l’autre côté, en face, sur l’autre montagne et j’arrive à passer les arbres, soit je dois descendre dans le brouillard. J’ai de la chance, je passe la limite des arbres, me pose, plie ma voile et retrouve les autres !

The last weekend of October, we left at 6 in a sporting adventure. The goal was from Grenchen in the canton of Solothurn and get to Courtetelle in the canton of Jura, walking and driving. You remember, I told you I was paragliding. To 7 am, we begin to climb [28] the mountains, paragliding on the back. Once at the top, we Unroll nosvoiles. [29] The goal is to cross the valley [30] and arrive in front of the mountains court. Everyone takes off. [31] The scenery is beautiful, red trees, the blue sky and in the valley, a sea of ​​fog. [32] I am much more focused on the height of the trees on the beautiful landscape. I see all the others above me. I seek by all means to be more aerodynamic, but the spot [33] that lent me gives me the impression of sitting on a horse than to be hung under a veil. I am much less high than others. Let [34] I reach the other side, opposite, on the other mountain and I get to spend the trees, or I have to get off in the fog. I’m lucky, I pass the tree, wondering, fold my sail and find others!

Après une courte marche, c’est le deuxième vol. Pour décoller il faut traverser une rangée [35] d’arbres et le vent n’est pas bon. La tension monte. Les 5 premiers passent. Je m’élance, je cours, je vole, mais il y a un truc bizarre. Pourquoi est-ce que je vois les arbres de face ? Je devrais les voir d’au-dessus ! Oh non, je ne vais pas passer. Attention ! Je vais droit dans les arbres ! Vite, une décision, je me pose en urgence ! Je téléphone à mes compagnons pour les prévenir que tout allait bien et avant même que je puisse leur dire de continuer sans moi, ils m’annoncent qu’ils m’attendent, qu’il faut que je me concentre et que tout va bien se passer !

After a short walk, this is the second flight. To take off you have to cross a row [35] trees and the wind is not good. The tension mounts. The first 5 pass. I jumped, I run, I fly, but there is a weird thing. Why do I see the trees from the front? I should see the above! Oh no, I will not go. Warning ! I’m right in the trees! Quick, a decision, I ask myself urgently! I phone my friends to warn them that all was well and before I could even tell them to go on without me, they tell me they are waiting for me, that I must concentrate and if all is well pass !

Oui bien sûr, ce n’est pas eux qui se retrouvent seuls sur cette montagne. J’ai bien compris que tous les gars qui sont avec moi sont d’excellents pilotes et qu’ils ont donc des voiles bien plus compétentes que la mienne ! Mais il me faut passer, je ne vais tout de même pas redescendre à pied ! Bon allez, je remonte la pente [36], je me concentre, et je m’élance. Hop, me voici en l’air et… oh non, pas encore ! Les arbres sont à peine plus hauts qu’avant ! Cela passe ou je vais avoir un vrai problème. Je serais accrochée au sommet d’un arbre, au sommet d’une montagne, alors que de l’autre côté de la ville il y aurait mes camarades que je ne pourrais même pas appeler puisque mon téléphone portable aurait été dans l’arrière de mon sac à dos ! Il fallait passer ! J’y crois tellement que je réussis à slalomer entre les arbres et à les traverser. Ouf ! Mais voilà que je dois me concentrer sur ma prochaine étape, traverser la ville ! Il est hors de question de me poser sur le toit d’une maison ou dans la rue ! Imaginez l’article dans le journal ! La honte !

Yes of course, it is not they who are alone on this mountain. I understand that all the guys who are with me are excellent drivers and thus have much more relevant sails as mine! But I must go, I will not still descend on foot! Ok, I go up the slope [36], I focus, and I jumped. Hop, here I am in the air and … oh no, not again! The trees are barely higher than before! This happens or I’ll have a real problem. I would be hanging on the top of a tree, the top of a mountain, while on the other side of the city there would my comrades that I could not even call because my cell phone was in the back of my backpack ! We had to go! I believe in it so much that I managed to slalom between the trees and through. Phew! But now I have to focus on my next step, cross the town! It is out of question to ask me on the roof of a house or in the street! Imagine the article in the newspaper! Shame !

Enfin j’ai posé là où on m’attendait ! Le reste de la journée s’est passée à marcher, moi plus que les autres et à voler. Il y a encore eu un atterrissage en urgence et un combat en l’air avec une ligne à haute tension[37]…Enfin 1800 mètres de dénivelé, 28 kilomètres plus tard, j’ai réussi cette aventure ! Et ceci malgré mon vieux matériel. J’étais fatiguée, j’avais mal au dos, mais j’étais heureuse et fière car vous savez quoi ? Je suis la première fille à l’avoir fait !

Finally I asked where it was waiting for me! The rest of the day went to walk me more than the others and steal. There still had a emergency landing and a fight in the air with a power line [37] Finally … 1800 vertical meters, 28 kilometers later, I managed this adventure! And despite my old equipment. I was tired, I had a bad back, but I was happy and proud because you know what? I’m the first girl to have done!

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, je vous retrouve dans deux semaines. Je ne sais pas très bien de quoi je vous parlerai, le monde bouge si vite, mais bien sûr je vous raconterai un peu ma vie, celle de notre monde et de notre époque ! Laissez-moi vos petits messages sur http://www.podclub.ch et d’ici là, respirez etprenez l’air [38] ! À bientôt !

That’s all for today, I’ll see you in two weeks. I do not know very well what I tell you, the world is moving so fast, but of course I will tell you a little of my life, that of our world and our time! Leave me your little messages on http://www.podclub.ch and by then, breathe air etprenez [38]! See you soon !

[1] le sapin : l’arbre de Noël
[2] dehors : à l’extérieur
[3] le mort : la personne qui n’est plus en vie
[4] les gens qui nous ont quittés : c’est une image pour parler de ceux qui ne sont plus, qui sont morts
[5] austère : triste, grave
[6] la tombe : sépulture
[7] le cimetière : lieu où se trouvent les tombes
[8] fréquenté : il y a un peu plus de monde
[9] le défunt : le mort
[10] reposer en paix : une autre image pour parler des morts
[11] cohabiter : habiter avec
[12] le vivant : le contraire du mort
[13] le miroir : objet dans lequel on se voit
[14] le crapaud : animal qui fait croac croac, plus gros que la grenouille
[15] le conte de fée : histoire de princes, de princesses, de sorcière pour les enfants et les grands enfants!
[16] Cendrillon : personnage du conte de fée, la fille qui va au bal et qui doit rentrer à minuit
[17] la Belle au bois dormant : la princesse qui dort pendant près de 100 ans
[18] Blanche Neige : la princesse qui est la plus belle du royaume et que la méchante reine veut tuer avec une pomme
[19] le nain : un petit homme, ils étaient 7 dans le conte de Blanche Neige
[20] la déception : être déçu
[21] le divorce : se séparer, mettre fin au contrat du mariage
[22] la valise : petit coffre pour le voyage
[23] le comptable : celui qui gère les chiffres, qui fait les calculs d’une entreprise
[24] le moralisateur : celui qui fait la morale, qui donne des leçons de vie
[25] le menaçant : celui qui fait des menaces, qui dit le mal qui se prépare
[26] le goujat : celui qui n’a pas de savoir-vivre
[27] souffrir : avoir mal
[28] gravir: monter
[29] la voile : morceau de tissu qui permet de voler
[30] la vallée : entre deux montagnes [31] décoller : quitter le sol pour voler
[32] le brouillard : brume, vapeur, comme des nuages épais
[33] la sellette : le siège dans lequel on s’assois quand on vole sous un parapente
[34] soit… soit : ou… ou
[35] la rangée : ici : un arbre à côté de l’autre, une sorte de mur
[36] la pente : la montée
[37] la ligne à haute tension : câbles qui transportent de l’électricité
[38] prendre l’air : ici : aller dans la nature

[1] the tree: Christmas tree
[2] Apart: outside
[3] the dead: the person who is no longer alive
[4] people who have left us: it is an image to speak of those who are no more, who died
[5] austere: sad, serious
[6] the tomb burial
[7] the graveyard where the tombs are located
[8] attended: there is a few more people
[9] the deceased: dead
[10] rest in peace: another image to speak of the dead
[11] live together: to live with
[12] the living: the opposite of death
[13] the mirror object in which we see ourselves
[14] toad: animal makes croac croac, bigger than the frog
[15] a fairy tale story of princes, princesses, witch for kids and big kids!
[16] Cinderella fairy tale character, the girl who goes to the ball and must return at midnight
[17] the sleeping beauty: the princess who sleeps for nearly 100 years
[18] Snow White: the princess who is the most beautiful of the kingdom and the evil queen wants to kill her with an apple
[19] the dwarf: a small man, they were 7 in the tale of Snow White
[20] the disappointment disappointment
[21] Divorce: to separate, to end the marriage contract
[22] the suitcase: small trunk for the trip
[23] accounting: one who manages the numbers, which did the calculations of a company
[24] moralizing: one that makes the moral, which gives life lessons
[25] threatening: one who makes threats, saying the evil that is preparing
[26] the boor: he who has no manners
[27] suffer: it hurts
[28] climb: climb
[29] sailing: piece of fabric that allows to fly
[30] the valley between two mountains [31] off: leave the ground to fly
[32] fog: fog, steam, like thick clouds
[33] the hot seat: the seat in which we sit when flying in a paraglider
[34] either … or: or or …
[35] the row: in: a shaft next to one another, a sort of wall
[36] slope: the rise
[37] the power line: cables that transport electricity
[38] take the air: here go into nature

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s