L’Avis #24

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/299-lavis-de-marie-24-carnaval-experience-journalistique-et-crise-du-logement-26-fevrier-2010

Bonjour à tous, c’est Marie et je suis heureuse de vous accueillir sur mon podcast ” L’avis de Marie “. Aujourd’hui, 26 février, j’ai envie de vous parler de beaucoup de choses. Tout d’abord, comme c’est de saison, quelques mots sur carnaval. Ensuite, je vous parlerai d’une expérience assez intéressante sur l’information. Enfin après avoir vu un reportage à la télé et entendu quelques amis m’en parler, j’ai décidé de vous présenter un thème un peu plus sérieux, la crise du logement [1] en France.

Hello, this is Mary and I am pleased to welcome you to my podcast “The opinion of Mary.” Today, February 26, I want to tell you about many things. First, as is seasonal, a few words about the carnival. Then I will talk about a rather interesting experience on information. Finally after seeing a story on TV and listening to some friends who spoke to me, I decided to present a slightly more serious theme, the housing crisis [1] in France.

Il y a un an, je vous avais parlé de la différence entre le carnaval en France et en Suisse. Si cela vous intéresse, je vous invite à écouter le podcast numéro 2. Cette année, je vais avoir une pensée un peu différente, vous allez voir. Je me souviens quand mes parents tenaient le restaurant, et puis, plus tard, quand il est passé entre les mains de mon frère et puis entre les miennes, nous avions pour habitude d’organiser, chaque année, un bal de carnaval. Oh, quelles soirées ! Les costumes, les confettis [2], les groupes de musique, la danse…, bref, il y avait toujours une sacrée ambiance.

It has been a year since I talked about the difference between the carnival in France and Switzerland. If you are interested, I invite you to listen to the podcast number 2. This year I’m having a  little different thought, you’ll see. I remember when my parents ran the restaurant and then later, when it passed into the hands of my brother and then into mine, we used to organize a carnival ball each year. Oh, what nights! Costumes, confetti [2], music groups, dance … in short, there was always a sacred atmosphere.

La fille que je suis, a surtout le souvenir de fins de soirées où nombres de princesses, de fées, de sorcières, de pin-up, avaient leur maquillage qui coulaient sous leurs chaudes larmes [3]. Pourquoi ces jeunes filles pleuraient-elles ? Elles pleuraient leur beau chevalier, ou leur pirate, leur prince, leur vampire, parti au bras d’une autre. Ah oui, carnaval, c’est une période de l’année où il n’y a plus d’interdits [4], où tout est permis. Tout ? Enfin, cette époque de l’année où on fait la fête, où on déstresse, a parfois un prix, et quel prix pour qui est déçu [5] par un chéri ou une chérie qui ne s’interdit plus rien.

The girl that I am, above all, the memory of the end of evenings where a number princesses, fairies, witches, the pin-up, had their makeup streaming down under their hot tears. [3] Why are these girls crying? They mourned their brother knight or pirate, their prince, their vampire, partying on the arm of another. Ah yes, Carnival is a time of year where there are more mistakes [4], where anything goes. All ? Finally, the time of year when we party, where it de-stresses sometimes has a price, and that is what cost to disappoint [5] by a beloved or a beloved who is prohibited anything.

Oui, carnaval peut être une dure épreuve [6] pour les couples, mais aussi une bonne recette pour faire durer un couple. Je m’explique : imaginons qu’en avril, Heidi rencontre Peter. Premier rendez-vous, et puis, et puis, ils deviennent un couple [7]. En juillet, nos deux amoureux partent en vacances, en décembre, ils passent Noël ensemble. Arrive Carnaval ! Le doute, peut-être même un écart [8], un baiser ou plus, échangé avec un César ou une Cléopâtre. Bref, c’est la crise dans le couple. Les questions, les pleurs [9], la colère [10]. Si le couple Heidi-Peter existe encore après carnaval, il lui faudra déjà un mois denégociations [11], un autre mois de pardon [12], un autre encore de séduction et le reste de l’année pour s’aimer plus fort encore, jusqu’au prochain carnaval. Et puis, si le couple ne survit pas, c’est que le partenaire n’était pas le bon, et c’est tant mieux ainsi. Finalement, carnaval est une bonne thérapie de couple. On se remet toujours en question, on se pose les bonnes questions, devant le danger on fait des efforts [13] pour toujours séduire l’autre et ne pas lui donner envie de partir avec un Dracula ou une Sirène[14].

Yes, the carnival can be a hard test [6] for couples, but also a good recipe to make a couple last. Let me explain: imagine that in April, Heidi meets Peter. First date, and then, and then they become a couple. [7] In July, two lovers on holiday in December, they spend Christmas together. Carnival happens! The doubt, perhaps even a gap [8], a kiss or more, exchanged with a Caesar or Cleopatra. In short, it is the crisis of the couple. The questions, the tears [9] anger [10]. If the Heidi-Peter torque still exists after carnival, it will take him a month already denégociations [11], another month [12] pardon, yet another of seduction and the rest of the year to enjoy even stronger until the next Carnival. And if the couple does not survive is that the partner was not good, and so much the better. Finally, carnival is a good couple therapy. We always questions, the right questions we ask, the danger before efforts are made [13] to always attract each other and not to want to leave him with a Dracula or siren. [14]

Comment être informé et informer à son tour, quand on est coupé des sources traditionnelles d’information ? C’est une idée des Radios Francophones Publiques et cette expérience s’appelle ” Huis clos sur le Net “.  Vous allez comprendre ce que signifie ce ” huis clos “. Cinq journalistes des RFP sont isolés, pendant une semaine, dans une maison quelque part dans le Périgord, loin très loin de leurs domiciles et lieux de travail respectifs. Ils sont coupés de tous médias traditionnels. Dans cette maison, aucune télévision, ni de radio ou de journaux, ni de presse écrite, ni dépêches d’agence. Ces journalistes vivront à huis clos, c’est à dire sans aucun contact avec le monde extérieur.

How to be informed and to inform in turn when one is cut off from traditional sources of information? It is an idea of Public Radios Francophones and this experience is called “Lock-on the Net.” You will understand what this “camera”. Five journalists RFPs are isolated for a week in a house somewhere in the Périgord, far far away from their homes and respective workplaces. They are cut off from all traditional media. In this house, no television or radio or newspapers, or newspapers or news agency. These journalists will live in private, ie without any contact with the outside world.

Leurs seuls accès à l’information seront Facebook et Twitter. Voilà donc une expérience originale pour réfléchir sur différentes questions : Quelle information circule sur ses réseaux sociaux que sont Facebook et Twitter ? La lecture [15] du monde, dans ces conditions, est-elle pertinente ? Est-on informé de la même manière sur les réseaux sociaux, qu’avec les médias classiques ? Comment se construit alors l’information ? C’est toute une réflexion sur le métier de journaliste, qui pourra être faite à partir de cette expérience. Une chose est sûre, il nous faut, à nous public, toujours conserver notre esprit critique.

Their only access to information will be Facebook and Twitter. So an original experience to reflect on various questions: What information circulating on social networks such as Facebook and Twitter? Reading [15] of the world, in these circumstances, is it relevant? Are we informed in the same way on social networks than with traditional media? How then constructs the information? This is a reflection on journalism, which can be made from this experience. One thing is certain, we must, in public we still maintain our critical spirit.

En France, il y a 3,5 millions de personnes non ou très mal logées. C’est un fait, il n’y a pas assez de logements en France, il en manquerait plus de 900 000. Trouver un appartement est difficile et surtout dans les grandes villes. J’ai un ami qui après avoir passé quelques années à l’étranger, est revenu en France et voilà maintenant 6 mois qu’il loge [16] dans des hôtels à Paris : Il ne trouve pas d’appartement et pourtant pour lui ce n’est pas vraiment une question d’argent, enfin, il n’est pas super riche, mais il est largement dans la moyenne et les années passées à l’étranger lui auront permis de faire des économies. Bref, les quelques appartements libres qu’il a pu visiter sont soit hors de prix, c’est à dire qu’ils ont desloyers [17] très chers, soit ils sont insalubres, c’est à dire qu’ils sont très vieux et plutôt en très mauvais état.

In France, there are 3.5 million non or very poorly housed. It is a fact, there is not enough housing in France, he would miss more than 900 000. Finding an apartment is difficult and especially in large cities. I have a friend who after spending a few years abroad, returned to France six months and now it houses [16] in hotels in Paris: It is not yet located apartment for him it is not really about money, finally, it is not super rich, but it is well within the average and abroad past years have enabled it to make savings. In short, some free apartments he visited are either unaffordable, ie they desloyers [17] very expensive, or they are unsafe, that is, they are very old and rather in very poor condition.

De plus, les propriétaires [18] demandent souvent une caution égale à 3 mois de loyer. La caution, c’est une sorte de garantie que vous donnez au départ en signant votre contrat de location et que normalement vous récupérez [19] quand vous quittez l’appartement. En plus de cela, il faut des garants. Les garants sont des personnes qui s’engagent à payer les loyers si vous-même, vous ne pouviez plus. Ce sont les parents ou toute autre personne de la famille ou des banques, mais celles-ci vous demandent presque un an de loyers en avance. Tout le monde n’a pas cet argent et lorsqu’on est adulte, on n’a pas non plus vraiment envie de demander à ses parents, qui n’ont pas toujours l’argent nécessaire. Bref, trouver un appartement dans les grandes villes et les villes moyennes est un vrai parcours du combattant [20].

In addition, the owners [18] often require a deposit equal to three months’ rent. The deposit is a kind of guarantee you give to start signing your rental contract and normally you get [19] when you leave the apartment. On top of that, we need guarantors. The guarantors are people who agree to pay the rent if you own, you could not. The parents or other family member or banks, but these require you nearly a year of advance rents. Everyone does not have this money and when we are adults, we did not really want to ask her parents, who do not always have the money. In short, find an apartment in large cities and smaller towns is a real obstacle course. [20]

Heureusement que mon ami est un danseur de salsa fantastique. Quel est le rapport ? C’est tout simple. Il avait rendez-vous dans une agence pour un appartement, un appartement tout meublé spécialement pour les étrangers, les séjours courts d’un an par exemple. Ils sont un peu plus chers, mais au moins vous n’avez pas tous ces problèmes de caution. Bref, mon ami a sympathisé avec la fille de l’agence et lui a proposé d’aller danser. Le lendemain, il avait un nouvel appartement : Dans 6 mois, il en récupère un autre, celui d’un ami d’un ami. Bref, vous voyez, pour trouver un appartement il faut aussi avoir le bras long, c’est à dire avoir de bonnes connections, connaître l’ami du frère de la cousine de la voisine de mon copain d’école qui a justement un appartement de libre !

Luckily my friend is a fantastic salsa dancer. What is the connection ? It’s that simple. He had an appointment at an agency for an apartment, a completely furnished apartment specially for foreigners, short breaks a year for example. They are a bit more expensive, but at least you do not have all these bond issues. In short, my friend sympathized with the girl of the agency and offered her to go dancing. The next day he had a new apartment: In six months, he gets another, that of a friend of a friend. In short, you see, to find an apartment you have to have a long arm, that is, have good connections, know the friend’s brother’s cousin’s neighbor my school friend who has an apartment just free!

Tout le monde n’a pas la chance de mon ami. J’ai vu une émission où un homme avait vu sa vie changer complètement suite à son divorce [21]. Il devait trouver un appartement, mais comme il n’avait pas l’argent nécessaire, il s’est retrouvé à dormir dans sa voiture ! Ils sont nombreux ceux qui, après un mauvais coup de la vie, une rupture familiale, un décès, une perte d’emploi, perdent leur maison et doivent loger dans leur garage, leur voiture, dans un squat [22] ou encore chez amis. Les plus malchanceux, eux, rejoignent les 100 000 SDF, ces sans domicile fixe qui habitent dans les rues des villes de France. Il y aurait beaucoup de choses à dire encore, se placer du point de vue du propriétaire qui lui aussi rencontre souvent de mauvais locataires [23] qui ne payent pas et qu’il ne peut pas mettre dehors si facilement, mais de cela je vous en reparlerai un autre jour.

Everyone has not the chance of my friend. I saw a program where a man saw his life changed completely after his divorce. [21] He had to find an apartment, but as he had not the money, he found himself sleeping in his car! Many are those who, after a bad shot of life, family breakdown, death, job loss, losing their homes and must stay in their garages, their car, in a squat [22] or with friends . Most unlucky them, joining the 100,000 homeless, the homeless living in the streets of the cities of France. There would be many things to say again to place the point of view of the owner, who also often encounter bad tenants [23] who do not pay and that it can not put off so easily, but this I you will come back another day.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, en attendant de nous retrouver dans 15 jours, profitez de votre petit intérieur, profitez de carnaval, mais pas trop !, et trouvez donc le temps de me  laisser vos réactions surwww.podclub.ch. La prochaine fois, je vous parlerai sans doute de mon week-end dans une station chic de sport d’hiver, d’actualités et de portraits chinois. À Bientôt !

There, that’s it for now, waiting to meet again in 15 days, enjoy your breakfast inside, enjoy carnival, but not too much! And so find the time to leave me your feedback surwww.podclub.ch . Next time, I probably talk to you about my weekend in a chic resort of winter sport, news and Chinese portraits. See you soon !

[1] le logement : la maison ou l’appartement, là où vous logez, où vous habitez
[2] le confetti : petit bout de papier qu’on jette sur les autres à carnaval
[3] la larme : quand je pleure, des larmes coulent de mes yeux
[4] l(e) interdit : ce qu’on ne doit pas faire
[5] déçu : sentiment de tristesse devant une attente qui ne se réalise pas
[6] l(a) épreuve : une sorte de test
[7] le couple : un homme et une femme
[8] l(e) écart : du verbe s’écarter, sortir du droit chemin
[9] le pleur : de pleurer, quand je suis triste, je pleure, les enfants pleurent, on dit qu’un homme ne pleure pas, c’est faux !
[10] la colère : sentiment de rage, de haine même, on crie, on devient rouge
[11] la négociation : discussion pour trouver un terrain d’entente
[12] le pardon : du verbe pardonner, s’excuser
[13] faire des efforts : donner le meilleur de soi
[14] la sirène : femme poisson qui vit dans le fond des mers er qui chant pour attirer les marins
[15] la lecture : du verbe lire, comprendre
[16] loger : habiter
[17] le loyer : la location qu’on paye tous les mois pour le droit d’habiter
[18] le propriétaire : celui qui possède l’appartement par exemple
[19] récupérer : recevoir à nouveau
[20] un parcours du combat : une image pour dire que c’est difficile comme les terrain sur lesquels s’entraînent les soldats
[21] le divorce : la séparation, la fin du mariage
[22] squat : maison occupée illégalement
[23] le locataire : la personne qui loue un appartement, le contraire du propriétaire

[1] Housing: the house or apartment where you stay, where you live
[2] confetti: little piece of paper thrown on other carnival
[3] tear: when I cry, tears flow from my eyes
[4] prohibits: what should not
[5] disappointed feeling of sadness at which an expectation is not realized
[6] test: a kind of test
[7] the couple: a man and a woman
[8] difference: the verb to depart, leaving the right path
[9] the cry: cry when I’m sad, I cry, children cry, we say that a man does not cry, that’s wrong!
[10] anger: feeling rage, even hatred, they cry, it turns red
[11] negotiation: discussions to find common ground
[12] forgiveness: the verb forgive, apologize
[13] make efforts: to give the best of oneself
[14] Siren: female fish that lives in the bottom of the sea that first song to lure sailors
[15] reading: the verb to read, understand
[16] stay: live
[17] the rent: rent you pay every month for the right to live
[18] owner: the one with the apartment example
[19] recover: Receive again
[20] a course of action: an image to say this is difficult as the terrain on which train soldiers
[21] Divorce: separation, end of marriage
[22] squat: illegally occupied house
[23] the tenant: the person who rents an apartment, the owner of the contrary

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s