L’Avis #27

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/319-lavis-de-marie-27-lassurance-maladie-la-politique-les-arnaques-sur-le-net-9-avril-2010

Bonjour, c’est Marie. Bienvenue sur mon podcast ” l’avis de Marie “. Aujourd’hui, 9 avril, c’est le premier podcast de ce printemps. Cette saison de l’année est celle des changements, des transformations, et vous allez voir que même en politique, c’est le printemps ! Tout d’abord, nous allons outre-Atlantique, c’est-à-dire, de l’autre côté de l’océan Atlantique, chez nos cousins des Etats-Unis d’Amérique. Puis nous reviendrons en France, où nous parlerons des résultats des élections régionales. Pour finir, je vous mettrai en garde [1] contre les arnaques [2] sur le net.

Hello, this is Mary. Welcome to my podcast “The opinion of Mary.” Today, April 9, is the first podcast this Spring. This season of the year is that of changes, transformations, and you will see that even in politics, it’s Spring! First, we go to the US, that is to say, the other side of the Atlantic Ocean, to our cousins in the United States of America. Then we return to France, where we will discuss the results of the regional elections. Finally, I put you on guard [1] against scams [2] on the Internet.

“Alors qu’arrive le printemps, une nouvelle ère [3] arrive sur les Etats-Unis “. Voilà un extrait du discours de Barack Obama. Un plan voté par la Chambre des Représentants doit permettre à 32 millions d’Américains d’avoir une assurance maladie. 46 millions d’Américains, soit 16% de la population n’est pas couverts par une assurance. Ce projet de loi est soutenu [4] par les démocrates. Il y avait eu un premier vote [5], puis un deuxième et la bataille entre républicains et démocrates est dure. Il y aurait même des menaces de mort [6]. Voilà un scénario digne d’Hollywood. Il y a d’un côté les gentils, les démocrates et de l’autre, les méchants, les républicains ou plutôt le lobby de la santé qui finance les campagnes électorales.

“Then comes the spring, a new era [3] enters the United States.” This is an excerpt from the speech of Barack Obama. A plan passed by the House of Representatives must allow 32 million Americans to have health insurance. 46 million Americans, or 16% of the population is not covered by insurance. This bill is supported [4] by the Democrats. There had been a first vote [5], then a second and the battle between Republicans and Democrats is hard. There were even death threats [6]. This is a scenario worthy of Hollywood. There are the good guys on one side, Democrats on the other, the wicked, Republicans or rather the health lobby finance election campaigns.

Pour eux, ce projet de loi ne favorise pas leurs affaires, car les assurances privées, les frais médicaux et pharmaceutiques qui sont très chères aux Etats-Unis, leur apportent énormément d’argent. En moyenne les Américains dépensent vraiment beaucoup pour leur santé, 7.290 dollars par habitant et par année, deux fois plus que les dépenses [7] en France. Mais ces dépenses sont inégalement réparties [8] bien sûr. Une Angélina Jolie doit dépenser pour ses crèmes de soin ce que le fermier du Mississipi doit dépenser en 10 ans pour ses dents. C’est là qu’on se dit qu’il fait bon vivre en France, car chez nous, même si ma crème antirides n’est pas remboursée, mes soins dentaires [9] le sont. En France l’assurance maladie est gratuite et pour tous, enfin sauf pour les patrons et les frontaliers [10] qui doivent payer une assurance privée. Il fait doux vivre en France, vraiment, enfin pour l’instant car on raconte que  les caisses de la sécurité sociale sont vides !

For them, this bill does not favor their business, as private insurance, medical and pharmaceutical expenses, which are very expensive in the United States, bring them a lot of money. On average Americans really spend a lot for their health, 7.290 dollars per capita per year, twice as much as spending [7] in France. But these costs are unevenly distributed [8] of course. An Angelina Jolie must spend for her care creams what a Mississippi farmer has to spend on his teeth for 10 years. That’s where we are told that it is good to live in France because here, even though my wrinkle cream is not repaid, my dental care [9] is. In France, health insurance is free and for all, well except for the bosses and border crossers [10] who have to pay for private insurance. It is mild to live in France, really, finally this time because it is said that the social security funds are empty!

En France nous avons aussi en ce moment nos batailles politiques, nos stratégies politiques, nos magouilles. Les magouilles, c’est un joli mot, non ? C’est en fait une manœuvre malhonnête, entre des personnes, ou des groupes pour obtenir ce qu’on souhaite. Dans la politique il y a les idéalistes, mais eux sont très vite mis de côté, et il y a les magouilleurs, nos politiciens ! Alors en ce moment, en France, les alliances se créent en vue des élections présidentielles de 2012, et soyez certains qu’elles ne vont pas être sans magouilles. Nicolas Sarkozy, doit trouver une stratégie intelligente s’il veut avoir une chance de renouveler son mandat, c’est-à-dire de gagner les prochaines élections présidentielles. Carla, sa femme, préfèrerait ranger le Président au placard et garder l’homme, car oui, on peut lire partout dans la presse, qu’elle ne veut pas que Nicolas redevienne Président. ” Ce que femme veut, Dieu le veut ! ” Vous connaissez ce proverbe ? Il faut croire qu’il est juste, car Dieu a entendu le souhait de Carla, puisque les résultats des élections régionales ont clairement prouvé que les Français ne soutiennent plus la droite, donc leur Président. Les chances de gagner le cœur des Français sont pour l’instant plutôt faibles.

In France we also now have our political battles, our political strategies, our shenanigans. The shenanigans, it’s a nice word, right? It’s actually a dishonest maneuver between people or groups to get what you want. In politics there are idealists, but they were quickly put aside, and there are the schemers, our politicians! So now, in France, alliances are created for the presidential elections of 2012, and be certain that they will not be without shenanigans. Nicolas Sarkozy, must find an intelligent strategy if he wants a chance to renew his mandate, that is to say, to win the next presidential election. Carla, his wife, would prefer the President to the store cupboard and keep the man, because yes, we read over the news, she does not want Nicolas again to become President. “What women want, God willing!” You know the proverb? We must believe that it is right, for God hath heard the desire of Carla, since the results of regional elections have clearly shown that the French no longer support the right, like their President. The odds of winning the heart of the French are for the moment rather low.

Les régions ont changé de couleur politique ! Toutes ? Non, sur 26 régions, seules trois ont montré leur soutien à la droite : la Réunion, la Guyane et l’Alsace ! Une région de France métropolitaine, c’est-à-dire, la France qui se trouve en Europe, et deux régions d’outre-mer, car oui, la Réunion et la Guyane, ce sont des régions qui se trouvent de l’autre côté de la mer, ou plutôt de l’Océan. La Réunion se trouve  à l’est de l’Afrique dans l’océan Pacifique et la Guyane, de l’autre côté de l’océan Atlantique, sur le continent Américain, au nord du Brésil.

The regions have changed political color! All? No, of 26 regions, only three have shown their support for the right: Réunion, French Guiana and Alsace! A metropolitan France, that is to say, France, which is in Europe, and two regions overseas, because yes, Reunion and Guiana, these are areas that are across the sea, or rather the ocean. Reunion is located east of Africa in the Pacific Ocean and Guyana, on the other side of the Atlantic Ocean, on the American continent, in northern Brazil.

Bref, au lendemain des résultats, la carte politique de la France se présentait ainsi: en rouge, les régions où les électeurs ont voté à gauche, et en bleu, les régions où la droite est passée. Vous regardez la carte et là vous voyez une France toute rouge, et quelque part au Nord-est, une tâche bleue ! L’Alsace ! C’est vrai qu’on se sent un peu isolés et cela ne va pas améliorer notre image. Oui en effet, pour une certaine génération, l’Alsace est souvent assimilée [11] à l’Allemagne. C’est vrai qu’elle a souvent changé de nationalité ; elle est devenue allemande à la fin du second Empire, après la défaite de Napoléon en 1871, puis française après la Première Guerre mondiale, pour être à nouveau occupée par les Allemands en 1939. Quand l’Alsace est devenue allemande en 1871, une chanson avait été écrite, ” Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine “. Et c’est drôle comme parfois l’histoire semble se répéter, car notre Napoléon moderne, Nicolas Sarkozy, – mais oui on lui aurait  trouvé des ressemblances [12] avec l’Empereur – a lui aussi perdu une guerre, celle des élections régionales, et aujourd’hui, c’est lui, sans doute qui doit chanter : ” Vous n’aurez pas l’Alsace ” !

In short, following the results, the political map of France was as follows: in red, areas where voters voted left, and blue regions where the right has passed. You look at the map and there you see any red France, and somewhere in the Northeast, a blue spot! Alsace! It’s true we feel a bit isolated and it will not improve our image. Yes indeed, for a certain generation, Alsace is often equal [11] to Germany. It is true that she has often changed nationality; she became German at the end of the Second Empire, after Napoleon’s defeat in 1871, and French after World War II, to be re-occupied by the Germans in 1939. When Alsace became German in 1871, a song was written, “You will not have Alsace and Lorraine”. And it’s funny how sometimes the story seems to repeat itself because our modern Napoleon Nicolas Sarkozy – but yes we have found his [12] similarities with the Emperor – has also lost a war, that of regional elections and today he is probably one who should sing: “You will not have Alsace!”

Mon téléviseur s’est un jour éteint [13] pour ne plus jamais se rallumer et moi je n’en ai jamais acheté de nouveau. C’est sur l’écran de mon ordinateur que je regarde des films. Je n’aime pas vraiment les télécharger [14] sur internet car souvent la qualité est mauvaise et puis, je vous rappelle que c’est interdit ! On m’a un jour parlé d’un site kino.to grâce auquel on peut voir des films sans avoir à les télécharger sur son ordinateur. Je trouve cela intéressant et je vais donc visiter ce site. Je choisis mon film et me prépare déjà à passer une bonne petite soirée. Mais voilà qu’on me demande de télécharger des programmes gratuits pour permettre à mon ordinateur de lire les films; bon, soit, pas de problème, je clique sur télécharger et voilà que s’ouvre une nouvelle page web, top software. On me demande mon nom, mon prénom, mon adresse, soit, je donne mes coordonnées.

My TV has an off day [13] and never light up again and I’ve never bought a new one. It is on the screen of my computer that I watch movies. I do not really like the downloads [14] on the internet because often the quality is bad and then I remind you that it is forbidden! I was one day talked of a site kino.to through which one can see movies without having to download them to their computer. I find that interesting, so I will visit that site. I choose my film and am already preparing to spend a nice little party. But now I am asked to download free programs to enable my computer to read the films; good, either, no problem, I click download and now opens a new web page, top software. They ask me my name, my name, my address, or I give my contact information.

Je clique et attends que le téléchargement se fasse. Je retourne sur ma première page pour enfin pouvoir commencer la lecture du film quand une nouvelle page s’affiche et me précise qu’il me faut installer des programmes. Je reclique, et c’est la même fenêtre que tout à l’heure. Je recommence l’opération, retourne sur la page d’accueil pour lire enfin mon film – avec deux programmes cela devrait faire l’affaire -, mais non. Donc me voilà partie dans des manipulations d’installation, de désinstallation. Quand enfin j’arrive à la lecture du film, je constate que ma connexion internet est trop faible, la lecture du film impossible. Tout ce temps passé sur cet ordinateur pour ça ! J’ai tout éteint et suis allée me coucher.

I click and wait until the download is done. I return to my first page to finally be able to start playing the movie when a new page is displayed and says to me that I must install programs. I reclick, and it is the same window as earlier. I start the operation returns to the home page to read my last film – with two programs that should do the trick – but not. So here I am in part handling installation, uninstallation. When I finally arrive at the movie, I see that my Internet connection is too weak, movie playback impossible. All that time spent on the computer for what! I turn everything off and went to bed.

Le lendemain, je remarque un courriel du site top software d’où j’ai téléchargé le programme qui ne m’a pas permis de lire mon film. Etonnée, j’ouvre le courriel, c’était une facture de 130 et quelques euros ! J’essaie de me souvenir de ce que j’avais fait ou sur quoi j’avais cliqué, mais j’avais beau réfléchir, j’étais certaine que ce téléchargement était gratuit. Ma seule erreur était d’avoir donné mes coordonnées. Mais enfin, je n’avais signé aucun document et donc je n’avais aucun contrat [15]. Quelques jours plus tard, je reçois un mél de rappel et la facture avait augmenté de 30 euros pour les frais [16] de retard [17] ! Je surfe sur le net à la recherche d’informations et je me retrouve sur un site allemand, très bien fait, qui parlait de toutes ces entreprises, ces sites sur internet qui arnaquaient, trompaient les internautes, c’est-à-dire nous, les surfeurs du web ! Dans la liste des sites ” dangereux “, il y avait de tout, des sites de cuisine, de sodoku, de santé et le fameux site de téléchargement : top software. Je continue ma lecture et lis les conseils donnés aux internautes victimes de ces arnaques.

The next day, I noticed a top website’s email software I have downloaded the program that does not allow me to read my film. Astonished, I open the email, it was a bill for 130 euros and a few! I try to remember what I had done or what I had clicked, but I think beautiful, I was sure the download was free. My only mistake was to have given my details. But, I did not sign any document and therefore I had no contract. [15] A few days later, I receive a reminder e-mail and the bill had increased by 30 euros for costs [16] delay [17]! I surf the net looking for information and I find myself on a German site, very well, speaking of all these companies, these sites on the Internet that rip-off, and deceive Internet users, that is to say we , web surfers! In the list of “dangerous” websites, there was everything from cooking sites, sodoku, health and the famous download site: top software. I continue my reading and read the advice given to users victims of these scams.

Ne surtout rien payer; ne pas se laisser impressionner [18]. C’est ce que j’ai fait. J’ai jeté les méls à la poubelle. Oui mais voilà qu’une petite semaine plus tard, dans ma boîte aux lettres, devinez quoi ? Un courrier postal signé par un soi-disant [19] avocat ! Poubelle ! J’avais déjà eu à faire à ce genre d’arnaque. On voulait me faire croire que j’avais signé un contrat, mais il n’en était rien. L’affaire avait duré deux ans, deux années pendant lesquelles, je recevais des lettres et des coûts de téléphone et un jour, tout s’est arrêté. Alors je vous donne un bon conseil, méfiez-vous [20] d’internet. C’est un outil formidable, mais sur cette terre, il y en a qui mettent tellement d’énergie à profiter de la faiblesse [21] et de l’ignorance [22] des gens, qu’il en devient un outil dangereux. En fait le monde se divise [23] en deux, il y a les arnaqueurs et les arnaqués, mais moi, j’ai décidé de redevenir téléspectatrice [24].

Please do not pay; do not be daunted [18]. It is what I did. I threw them in the mail trash. Yes, but now a small week later in my mailbox, guess what? A post signed by a so-called [19] lawyer! Trash can ! I had already had to deal with this kind of scam. They wanted to make me believe that I had signed a contract, but it did not. The affair lasted two years, two years in which I received letters and telephone costs and one day, everything stopped. So I give you good advice, beware [20] of the Internet. It’s a great tool, but on this Earth, there are those who put so much energy into taking advantage of the weakness [21] and ignorance [22] of people, that it becomes a dangerous tool. In fact the world is divided [23] in two, there are scammers and the ripped off, but I’ve decided to become viewer. [24]

Voilà, je vais éteindre mon ordinateur et aller profiter de la vraie vie. Faites-en de même, mais avant, allez donc faire un tour sur http://www.podclub.ch – ce site est sans danger, je vous assure – et laissez-moi un message. Nous nous retrouvons dans deux semaines et j’aurai alors une autre réflexion sur internet et puis nous parlerons de mode. D’ici-là portez-vous bien. À bientôt !

Here, I will turn off my computer and go enjoy the real life. Do the same, but before, have a look on http://www.podclub.ch – the site is safe, I assure you – and leave me a message. We meet in two weeks and then I have another thought on the Internet and then we’ll talk of fashion. Until then keep well. See you soon !

[1] mettre en garde : prévenir, dire de faire attention à
[2] l(a) arnaque : une escroquerie, un vol
[3] l(a) ère : la période
[4] soutenu : supporter
[5] le vote : l’élection, le fait de voter, donner sa voix
[6] la menace de mort : dire à quelqu’un qu’on va le tuer
[7] dépenser : utiliser son argent le contraire d’épargner
[8] réparti : partagé
[9] dentaire : des dents
[10] le frontalier : les gens qui travaillent de l’autre côté de la frontière
[11] assimilé : on fait la comparaison avec
[12] l(a) ressemblance : des points communs
[13] éteindre : arrêter, le contraire d’allumer, mettre en marche
[14] télécharger : download
[15] le contrat : accord signé entre deux personnes
[16] les frais : les coûts
[17] le retard : quand on n’est pas à l’heure, à temps
[18] impressionner : ici : faire peur, faire impression
[19] le soi-disant : celui qui dit être mais dont on ne sait rien
[20] se méfier : faire attention à
[21] la faiblesse : être faible, le contraire de fort, de la force
[22] l(a) ignorance : le fait de ne pas savoir
[23] se diviser : /
[24] la téléspectatrice : la personne qui regarde la télévision

[1] warn: prevent, say, be careful
[2] scam: scam, theft
[3] Age: The period
[4] supported: support
[5] the vote, the election, the act of voting, giving his voice
[6] the threat of death: tell someone that will kill the
[7] spending: use money otherwise save
[8] apportioned shared
[9] Dental: teeth
[10] the border: people who work on the other side of the border
[11] Related: we compare with
[12] resemblance in common
[13] off: stop, turning the opposite, start
[14] download: download
[15] Contract: agreement signed between two people
[16] costs: costs
[17] delay: when you are not on time, on time
[18] impress: here: scare, make an impression
[19] the so-called: the one who says he is but we know nothing
[20] beware: be careful
[21] weak: be low, the opposite of strong, strength
[22] ignorance: the fact of not knowing
[23] divide: /
[24] the viewer: the person who watches television

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s