L’Avis #30

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/335-lavis-de-marie-30-brigade-verte-esclandre-et-barefooting-21-mai-2010

Bonjour à tous et bienvenue sur mon podcast ” L’avis de Marie “. Aujourd’hui 21 mai, nous parlerons essentiellement de nature. D’abord, vous verrez comment je peux perdre mon sang froid, c’est à dire comment je peux entrer dans une grande colère devant le comportement irrespectueux [1] de certains. Ensuite, je vous présenterai la Brigade verte, notre police de la nature, enfin nous enlèverons nos chaussures pour marcher pieds nus dans l’herbe ou ailleurs.

Hello everyone and welcome to my podcast “The opinion of Mary.” Today May 21, we will talk mainly about nature. First, you will see how I can lose my temper, that is how I can get very angry at certain disrespectful behavior [1]. Then I will present the Green Brigade, our nature police, then we will remove our shoes to walk barefoot in the grass or elsewhere.

L’autre jour, j’étais un peu malade, pas très en forme et donc assez à fleur de peau. Vous connaissez cette expression ? C’est à dire que j’étais hyper sensible. Je vous donne ces détails car ils ont de l’importance pour la suite de l’histoire. J’allais à la pharmacie pour m’acheter un produit qui allait soigner mon rhume [2] et sur la route qui va au village, je regarde par hasard, sur le côté, et qu’est-ce que je vois ? Des sacs en plastiques simplement lancés au bord de la route, dans la forêt: pas un, pas deux, mais quatre sacs en plastiques. Sans doute quelqu’un qui venait de s’acheter une marchandise en Suisse et qui de peur de croiser les douaniers [3] à lancer les emballages [4], comme cela simplement dans la forêt. Vous, je ne sais pas, mais moi, quand je vois cela, je vois rouge. Ça c’est une autre expression pour dire que cela m’énerve, que cela me révolte. Si le coupable, c’est à dire la personne qui avait fait cela, se trouvait là, devant moi, je crois bien que je serais capable du pire [5].

The other day I was a bit sick, not very fit and therefore quite on edge. You know that expression? That is, I was hyper-sensitive. I give you these details because they are important for the rest of the story. I went to the drugstore to buy a product that would cure my cold [2] and on the road leading to the village, I looked by chance on the side, and what do I see? Plastic bags just thrown to the roadside in the forest: not one, not two, but four plastic bags. Probably someone who came to buy a commodity in Switzerland and for fear of crossing the customs [3] launched the packaging [4], simply like that, in the forest. You, I do not know, but for me, when I see that, I see red. That’s another expression to say it irritates me, it disgusts me. If the culprit, that is to say the person who had done this, was there before me, I think I’d be capable of the worst. [5]

Evidemment, je m’arrête et ramasse tout cela. Il y en avait tellement que cela tenait à peine dans le coffre de ma Diane, ma voiture. J’étais énervée, mais je vous rappelle que malade, j’étais plus sensible encore et donc mon énervement était plus grand encore. Je suis allée tout de go voir les ” hommes du village ” que je savais être en train de faire du bois. Parmi eux, il y avait le maire [6]. Je ne savais pas ce que je voulais exactement, mais je voulais qu’on fasse des contrôles, qu’on arrête, qu’on punisse, qu’on brûle [7] sur un bûcher [8] les auteurs de cet acte incivique[9], un acte indigne d’un citoyen du monde. Je me rends [10] donc là où se trouvaient les hommes et là franchement, ils ont dû me prendre pour une folle.

Obviously, I stop and pick them all up. There were so many that this was just in the trunk of my Diana, my car. I was nervous, but I remind you that sick, I was even more sensitive, so my excitement was even greater. I went straight out to see the “men of the village” that I knew to be doing the wood. Among them, there was the [6] mayor. I did not know what I wanted exactly, but I wanted that we would do inspections, that we stop, that we punish, we burn [7] at the stake [8] the uncivil perpetrators [9], an unworthy act of a World citizen. I go [10] to where the men were and frankly, they had to take me for a crazy.

Après les avoir salués, tout de même, je les ai invités à venir voir ce qu’il y avait dans mon coffre : ils ont constaté oui, que pouvaient-ils faire d’autre, sinon appeler les Brigades vertes dont je vous parlerai dans quelques lignes. C’est quand un homme du village a fait une réflexion que je crois bien avoir eu la moutarde qui m’est montée au nez, c’est alors que j’ai craqué, que j’ai en fait complètement explosé. Il venait de me dire, je cite : ” Ah, mais j’ai vu tous ces sacs il y a quelques jours déjà “. Et moi de lui répondre : ” Quoi ? tu les as vus et tu ne les as pas ramassés ? “. Moi je n’emprunte que rarement cette route puisque je vais rarement au village, mais lui, il y passe 4 fois dans la journée. Et c’est là qu’il a rajouté : ” Ben oui, je ne ramasse pas la merde des autres “. Pardonnez ce gros mot, mais c’est ce qu’il a dit ! Et là j’étais abasourdie, sidérée, c’est à dire que j’étais sans voix. Enfin, je ne l’étais pas longtemps, car c’est cette phrase qui m’a fait sortir de mes gons !

After greeting them, all the same, I invited them to come and see what was in my trunk: they found so, what else could they do, otherwise called green Brigades which I will discuss in few lines. This is when a man from the village was thinking that I believe I had mustard which is mounted on me, that’s when I fell, I actually completely exploded. He had just told me, I quote: “Ah, but I saw all these bags a few days ago already.” And I answer him: “What you saw and you have not picked them up?”. I rarely borrows this road since I rarely go to the village, but he, he passed it 4 times a day. And there he added: “Yeah, I do not pick up the shit of others.” Forgive this big word, but that’s what he said! And there I was shocked, stunned, that is to say that I was speechless. Finally, I was not long, because it is this phrase that took me out of my joints!

C’est cette phrase qui m’a fait réagir, un peu violemment peut-être. ” Ah ça oui, il faut que la voiture brille, il faut que la maison soit jolie, mais alors ce qui se passe à l’extérieur de chez soi, là rien à faire ! Mais, si ces sacs je ne les avais pas ramassés, qui l’aurait fait ? Dans 3 ans, il n’y aurait plus que des papiers et des sacs plastiques le long de la route. C’est cela la nature qu’on veut laisser à nos enfants… ? Moi cela ne me dérange pas de ramasser la merde des autres, ce qui me gêne c’est ce comportement égoïste ! ” Et je suis remontée dans ma Diane, et je suis partie. Il paraît que le ridicule ne tue pas, c’est vrai, vous croyez ? En tout cas je n’ai pas améliorée mon image de marque !

It is this sentence that made me react, some perhaps violently. “Ah yes, the car must shine, we need the house to be nice, but then what happens outside home, is nothing to do! But, if these bags I had not picked up the which would have done? in three years, there would be more than paper and plastic bags along the road. This is the nature that we want to leave our children …? Me this do not mind picking up the shit of others, what bothers me is this selfish behavior! “and I lift my Diane, and I left. It seems that ridicule does not kill, it’s true, you believe? Anyway I did not improve my brand!

Alors nous y voilà, que sont les Brigades vertes ? Ce sont les policiers de la nature. Ils ramassent les déchets [11], donnent parfois des procès verbaux [12] s’ils trouvent ceux qui polluent [13] la nature. Ils luttent contre la pollution [14], s’occupent des animaux perdus. Quand au printemps il y a beaucoup degrenouilles [15], ce sont eux qui mettent des petites barrières le long des routes pour qu’elles ne se fassent pas écraser par les voitures. Ce sont eux aussi qui agissent [16] dans les zones où il y a trop de moustiques. Ce sont aussi des policiers de la route, mais ce sont surtout les gardiens de la nature. Parfois ils vont aussi dans les écoles et apprennent aux enfants le b.a.-ba, c’est à dire les règles de base des gestes civiques et respectueux envers  la nature. C’est une exception alsacienne, cela n’existe qu’en Alsace, ils remplacent ceux qu’on appelait alors les gardes-champêtres.

So here we are, what are the green Brigades? These are the police of nature. They pick up the waste [11] sometimes give the minutes [12] if they find those who pollute [13] nature. They fight against pollution [14], deal with lost animals. When the spring there are many frogs [15], it is they who put small barriers along roads so that they do not form over by cars. They are the ones that act as [16] in the areas where there are too many mosquitoes. These are also officers from the road, but it is mainly the guardians of nature. Sometimes they also go into schools and teach children the basics, that is to say the basic rules of civil actions and respect for nature. This is an Alsatian exception, it exists only in Alsace, they replace those then called the rural guards.

Evidemment 68 hommes pour 283 communes dans tout le département du Haut-Rhin, cela ne fait pas beaucoup, mais disons que c’est déjà pas mal. Vous pouvez les rencontrer au hasard des chemins de terre mais aussi sur les routes, ils sont à VTT, à cheval et bien sûr en voiture car le territoire est grand. Ils me font penser à ces policiers canadiens sur leur cheval et cela leur donne un air très digne. Après avoir fait mon ” sketch ” dans le village, c’eux qui sont venus et qui ont repris les déchets. Ils font une enquête, c’est à dire qu’ils recherchent à qui appartiennent les sacs, et avec un peu de chance, ils pourront retrouver les coupables [17] et leur faire passer l’envie de recommencer.

Obviously 68 men for 283 towns throughout the department of Haut-Rhin, there’s not much, but they say that it is not bad. You may experience random dirt roads but also on the roads, they are biking, riding and of course by car because the area is great. They make me think of those Canadian police on their horses and this gives them a dignified air. After my “sketch” in the village, the ones who came and took over the waste. They investigated, that is to say they are looking into who owns the bags, and with a little luck, they will find those responsible [17] and make them want to start over.

C’est le printemps, et quand il fait beau et chaud, moi j’adore enlever mes chaussures et marcher pieds nus. Mais peut-être avez-vous déjà croisé en ville, dans le train ou ailleurs des gens sans chaussures. Ce sont des barefooteurs, c’est à dire des gens qui revendiquent [18] le droit de se promener pieds nus dans la nature, mais aussi en ville. Pour eux, c’est un art de vivre, un moyen de communiquer avec la nature. C’est étrange et je n’ose imaginer la tête de ma mère si elle me voyait me promener pieds nus : elle me traiterait de va-nu-pieds [19], c’est à dire de vagabonde. Dans le passé, dans des temps plus durs, seuls ceux qui n’avaient pas d’argent se promenaient ainsi. C’était les plus pauvres parmi les pauvres. Aujourd’hui tout a bien changé, aujourd’hui est né le mouvement des barefooteurs. Loin d’être des va-nu-pieds, c’est un mouvement plutôt à la mode chez les Hollandais, les Allemands, mais aussi chez quelques Français : ce n’est pas une forme de rébellion [20], mais un art de vivre.

It’s spring, and when it’s nice and warm, I love to take my shoes and walk barefoot. But perhaps you have already met in the city, on the train or wherever, people without shoes. These are barefooteurs, ie people who claim [18] the right to walk barefoot in nature, but also in town. For them, it’s a lifestyle, a way to communicate with nature. It’s strange, I can not imagine the head of my mother if she saw me walk barefoot she call me a bare-feet [19], ie vagabond. In the past, in harder times, only those who do not have money and walked. It was the poorest of the poor. Today everything has changed today was born the movement of barefooteurs. Far from being bare-feet, it is a movement rather fashionable among the Dutch, the Germans, but also among some French: this is not a form of rebellion [20] but an art live.

Les adeptes [21] ont leur site sur internet : Ils se rassemblent pour de petits évènements, ils échangent des informations, y donnent les adresses de restaurants dans lesquels ils peuvent se rendre pieds nus et échangent leur point de vue pour donner leurs conseils pour marcher pieds nus, car, vous pensez bien que cela demande une certaine technique. En marchant dans la nature, il faut éviter les petits cailloux, les morceaux de bois, d’ailleurs pour s’entraîner, il existe des parcs spéciaux pour les barefooteurs. En ville évidemment, il y a d’autres dangers, il faut éviter de marcher sur du verre et il y a aussi des problèmes d’hygiène.

Proponents [21] have their site on the Internet: they assemble themselves for small events, they exchange information, will provide the addresses of restaurants where they can go barefoot and exchange their views to give advice to walk barefoot, because you think that it takes a certain technique. Walking in nature, avoid small stones, pieces of wood, also for training, there are special parks for barefooteurs. In the city of course, there are other dangers, avoid walking on glass and there are also hygiene problems.

Mais bien sûr il y a toujours des podologues, les docteurs des pieds, qui trouvent les arguments qui encouragent la pratique du barefooting. Selon eux, marcher pieds nus permettrait d’apprendre à mieux marcher et donc à éviter les problèmes de dos. Mais, si marcher pieds nus serait bon pour la santé, on se trouve face à un problème de législation, un problème de loi [22] : peut-on marcher pieds nus partout ? Un magasin, un restaurant peut-il vous interdire l’entrée si vous êtes sans chaussures ? Peut-on aller pieds nus au travail ? En France, il est une loi qui dit qu’il est interdit de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime [23].

But of course there are always podiatrists, foot doctors, who find the arguments that encourage the practice of barefooting. According to them, walking barefoot would learn to walk better and thus avoid back problems. But if walking barefoot is good for health, we are faced with a problem of law, of law issues [22]: can walk barefoot everywhere? A shop, a restaurant Can you deny entry if you are without shoes? Can we go barefoot at work? In France there is a law that says it is illegal to refuse to sell a consumer a product or providing a service, other legitimate reason. [23]

Etre pieds nus est-ce un motif légitime ? C’est sans doute pour éviter ce genre de problématique que chez de nombreux commerçants on peut lire “Tenue [24] correcte exigée “. En tout cas, que la loi l’autorise ou non, je n’ose imaginer le regard méprisant de mes concitoyens si je venais à l’une de nos réunions villageoises pieds nus, ou encore le regard de la serveuse du café chic où je vais boire mon café si elle me voyait sans chaussures. Le jugement des autres est parfois plus dissuasif [25] que la loi. Moi, heureusement j’aime trop les chaussures pour ne plus en porter et si je me mets pieds nus, c’est seulement pour sentir l’herbe sous mes pieds.

Being barefoot is this a legitimate reason? This is probably to avoid this type of problem than many traders reads “Dress [24] correct required”. In any case, as permitted by law or not, I can not imagine the contemptuous gaze of my constituents if I came to one of our village meetings barefoot, or the eye of the waitress chic café where I will drink my coffee if she saw me without shoes. The judgment of others is sometimes more dissuasive [25] the law. I, fortunately I really like shoes no longer wear and if I put my bare feet, only to feel the grass under my feet.

Voilà, je vous laisse découvrir le plaisir de vous déchausser et de faire quelques pas dans la rue, rien que pour voir la réaction de vos voisins ! Mais avant, allez donc faire un tour sur http://www.podclud.ch et laissez-moi un message. Je vous retrouve exceptionnellement le 2 juin et vous parlerai de scoumoune, c’est à dire de malchance et d’actualité. D’ici là, prenez soin de vos pieds !

Well, I’ll let you discover the pleasure of taking off your shoes and taking a few steps in the street, just to see the reaction of your neighbors! But first, go and take a ride on http://www.podclud.ch and leave me a message. I find you unusually June 2 and you talk about Scoumoune, ie bad luck and topical. Until then, take care of your feet!

[1] irrespectueux : sans respect
[2] le rhume : quand on a le nez qui coule et qu’on se mouche
[3] le douanier : celui qui est à la  frontière et qui surveille les passages
[4] l(e) emballage : le papier, le plastique dans quoi est emballé, mis ce qu’on achète
[5] le pire : la plus mauvaise chose
[6] le maire : le chef du village
[7] brûler : mettre le feu
[8] le bûcher : tas de bois où on met le feu
[9] incivique : qui n’est pas civique, pas digne d’un citoyen, irrespectueux
[10] se rendre : aller
[11] le déchet : les détritus, les ordures, tout ce qu’on jette
[12] le procès verbal : l(a) amende, ce qu’il faut payer si on a fait une faute
[13] polluer : salir
[14] la pollution : ce qui dégrade, nuit, salit
[15] la grenouille : petits animaux qui font croac croac
[16] agir : faire quelque chose
[17] le coupable : le responsable, celui qui a fait
[18] revendiquer : réclamer, assumer
[19] le va-nu-pieds : misérable qui vit en vagabond
[20] la rébellion : la révolte
[21] l(e) adepte : la personne qui pratique une activité
[22] la loi : la règle fixé par les hommes
[23] légitime : qui est reconnu, accepté par la loi
[24] la tenue : ici : ensemble de vêtements que l’on porte
[25] dissuasif : qui enlève l’envie de faire

[1] disrespectful: without respect
[2] cold: when you have a runny nose and that we fly
[3] Customs: one that is at the border crossings and monitors
[4] packaging: paper, plastic in which is packaged, put what you buy
[5] the worst: the worst thing
[6] Mayor: the village chief
[7] burn: fire
[8] the stake: woodpile where they set fire
[9] uncivil: not civic, not worthy of a citizen, disrespectful
[10] get there: go
[11] the waste: trash, garbage, everything that is thrown
[12] the minutes: the (a) fine, I have to pay if we made a mistake
[13] pollute: dirty
[14] pollution: which degrades, night, dirty
[15] frog: small animals that make croac croac
[16] Action: do something
[17] the culprit: the manager, the one who made
[18] claim: claim, take
[19] the bare-feet, living in miserable vagabond
[20] rebellion: revolt
[21] follower: the person practicing an activity
[22] the law: the rule set by men
[23] legitimate: that is recognized and accepted by law
[24] holding: here set of clothes that you wear
[25] deterrent: that removes the urge to do

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s