Balades #1

http://www.podclub.ch/fr/emissions/balades-f/1299-podcast-1-balades-bonnes-resolutions-bises-et-jardin-15-janvier-2016

Bonjour à tous et bienvenue à la toute première émission de mon podcast « Balades ». Nous sommes le 15 janvier et je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année. Je dois dire que cette année commence très bien pour moi puisque j’ai la chance d’être devant ce micro et avec vous.

Hello everyone and welcome to the first issue of my “Walks” podcast. It is January 15 and I offer my best wishes of health and happiness for the new year. I must say that this year begins very well for me since I have the chance to be in front of the microphone and with you.

Je m’appelle Isabelle et j’habite près de Zurich où j’ai aussi grandi. Mon père est suisse et ma mère est française. J’ai donc la double nationalité : française et suisse. Jusqu’à l’âge de 20 ans, je passais presque toutes mes vacances dans la région parisienne et dans le sud de la France. J’allais voir mes grands-parents et les frères et sœurs de ma mère. Ensemble, nous visitions les belles régions françaises. Aujourd’hui encore, je retourne régulièrement en France, pour les vacances ou juste pour une petite escapade [1] d’une journée.

My name is Isabelle and I live near Zurich, where I also grew up. My father is Swiss and my mother is French. So I have dual nationality: French and Swiss. Until the age of 20, I spent almost all my holidays in the Paris region and southern France. I went to see my grandparents and the siblings of my mother. Together we visited the beautiful French regions. Today, I return regularly in France for holidays or just for a quick one day getaway [1].

Pourquoi le titre « Balades » pour ce podcast ? Eh bien, tout simplement parce que j’ai envie de vous emmener en balade dans des villes et régions de France et de vous raconter des histoires qui se promènent dans ma mémoire. Et puis on verra bien où toutes ces balades nous mèneront.

Why the title “Walks” for this podcast? Well, simply because I want to take you for a walk in cities and regions of France and tell you stories that walk in my memory. And then we’ll see where all this walking will lead us.

Aujourd’hui, je vous parlerai de bonnes résolutions, de bises [2] et de la maison de mes grands-parents, enfin plutôt de son jardin.

Today I will talk about good resolutions, kisses [2] and the house of my grandparents, that is to say his garden.

Avez-vous pris de bonnes résolutions pour cette nouvelle année ? Arrêter de fumer, manger moins et mieux, faire plus de sport, changer de travail ou de partenaire. Non ? Eh bien, moi non plus. Par contre, comme chaque année, dès que les fêtes sont passées, je ressens le besoin de faire du rangement [3]. En effet, ces derniers temps, avant Noël, beaucoup de paperasse [4] s’était accumulée. Et comme c’est une période de l’année où je manque toujours de temps, mon bureau n’était plus visible sous les papiers en tout genre, magazines à peine feuilletés et autres documents amassés pendant des semaines. J’ai donc décidé de faire table rase : j’ai trié [5], jeté et rangé tout ce qui traînait. Non seulement, j’ai à nouveau un beau bureau bien rangé, où tout est à sa place, mais en plus, j’ai retrouvé des objets que j’avais complètement oubliés, comme par exemple ce livre de poche dont je vous parlerai à une autre occasion. Et le fait de me débarrasser de choses inutiles me procure [6] un sentiment de soulagement [7]. C’est donc avec le cœur léger et l’esprit libéré que je commence cette nouvelle année. Et vous, avez-vous aussi des rituels pour commencer la nouvelle année ? Racontez-les-moi dans les commentaires. Je suis très curieuse de les connaître.

Did you make good resolutions for the New Year? Stop smoking, eat less and better, exercise more, change jobs or partner. No ? Well, me neither. On the contrary, like every year, once the holidays are over, I feel the need to tidy up [3]. Indeed, recently, before Christmas, a lot of paperwork [4] had accumulated. And as it is a time of year where I always lack time, my office was no longer visible among the papers of all kinds, barely laminated magazines and other documents collected for weeks. So I decided to make a clean sweep: I sorted [5], cast and tidied everything that was dragging. Not only do I have a nice tidy desk again, where everything is in its place, but in addition, I found objects that I had completely forgotten, such as the pocket book which I will talk to you about on another occasion. And the fact of getting rid of unnecessary things gives me [6] a sense of relief. [7] So it was with a light heart and released mind that I begin this new year. And you, do you also have rituals to start the new year? Tell them to me in the comments. I am very curious to know.

La nouvelle année a donc commencé et vous avez sûrement repris le chemin du travail. Je me rappelle que ma tante en France redoutait [8] toujours la première journée de retour au travail en janvier après les fêtes. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que ce jour-là, il faut se souhaiter la bonne année et, en même temps, se faire la bise. Vous allez me dire que cela est tout à fait normal. Bien sûr, vous avez raison, mais quand on travaille dans une grande entreprise avec beaucoup d’employés, cela prend presque toute la matinée. Bon d’accord, j’exagère un peu. Mais en tout cas, cela prend un certain temps. En plus, cela ne se limite pas aux collègues sympa que l’on côtoie [9] tous les jours. Non, il y a aussi le chef qui en temps normal s’enferme toujours mal luné [10] dans son bureau. Ou l’assistante du troisième étage qui vous ignore le reste de l’année. Tous font la ronde et vous souhaitent une bonne et heureuse année un sourire mielleux [11] sur les lèvres. Vous n’y échappez [12] pas ; vous avez droit à deux ou même trois bises… chaque fois. Faites le compte : vous arrivez ainsi très vite à 100, 150, 200 bises et même plus…

The new year has begun and you have surely gone back to work. I remember my aunt in France always feared [8] the first day back to work in January after the holidays. Why ? Well, simply because that day, you have to wish a happy new year and at the same time, to kiss. You will say that this is quite normal. Of course, you are right, but when you work in a large company with many employees, it takes most of the morning. Okay, I exaggerate a little. But in any case, it takes some time. In addition, it is not limited to the nice colleagues that we interact with [9] every day. No, there is also the boss who normally locks himself always cranky [10] in his office. Or the assistant on the third floor who ignores you the rest of the year. All are around and wishing you a happy new year with a honeyed smile [11] on the lips. You cannot  escape [12]; you are entitled to two or even three kisses … every time. Do the math: you arrive very quickly at 100, 150, 200 kisses and more …

A propos de bises : En France, faire la bise est tout un art. C’est en tout cas ce que certains visiteurs étrangers peuvent penser. Mais même les Français ne s’y retrouvent pas toujours. Déjà il faut savoir quelles personnes on peut embrasser et à qui il vaut mieux serrer la main. En général, on se fait la bise en famille et entre amis. Les femmes entre elles se font la bise, ou bien une femme à un homme. Et mêmes deux hommes peuvent se faire la bise, si par exemple ils sont frères. Ensuite une autre difficulté est que le nombre de bises varie selon la région et même le département. Cela peut aller d’une seule bise, comme par exemple dans le Finistère à l’ouest de la Bretagne, jusqu’à quatre bises dans les départements qui entourent l’Île-de-France, c’est-à-dire Paris et les départements autour de Paris.

About kisses: In France, to kiss is an art. This is certainly what some foreign visitors may think. But even the French do not always find it. Already we must know what people can embrace and that it is better to shake hands. In general, it is a kiss with family and friends. Women them to the cheek, or a woman to a man. And the same two men may be the wind, for example if they are brothers. Then another difficulty is that the number of kisses varies by region and even the department. This can range from a single kiss, like in Brittany in the west of Britain, up to four kisses in the departments around the Île-de-France, that is to say, Paris and departments around Paris.

Surtout ne pensez pas qu’il s’agit de règles fixes. Il y a encore d’autres facteurs qui entrent en jeu comme l’âge, la classe sociale ou si l’on vit à la campagne ou en ville. En plus, il y a ceux qui commencent par la joue [13] droite et d’autres par la joue gauche. Dans ma famille, on se fait trois à quatre bises et en général, nous commençons par la joue droite. Chez nous, le nombre de bises dépend plutôt de la situation. Si on ne s’est pas vus depuis longtemps, ce seront quatre bises, et seulement trois pour « tous les jours ».

Above all do not think that one acts with fixed rules. There are other factors that come into play such as age, social class, or if you live in the countryside or in the city. In addition, there are those that start with the cheek [13] and other right to the left cheek. In my family, you get three or four kisses and in general, we start with the right cheek. At home, the number of kisses rather depends on the situation. If one is not seen in a while, it will be four kisses, and only three “daily”.

Pour cette première émission, je veux aussi vous présenter la maison de mes grands-parents qui se trouvait dans un village de la région parisienne. C’est là où j’ai passé la majorité de mes vacances en France. Et c’est l’endroit auquel j’associe le plus de souvenirs de vacances.

For this first issue, I also want to introduce the house of my grandparents, who was in a village in the Paris area. This is where I spent most of my holidays in France. And this is the place to which I associate most holiday memories.

C’était une grande maison avec un très vaste jardin tout près de la Seine. Ma sœur Stéphanie et moi, nous adorions jouer dans ce jardin. Il faut dire qu’il y avait toujours de quoi nous occuper : cueillir [14] Chicco avec laissedes framboises et des pommes ou ramasser [15] les feuilles mortes, faire un grand feu au fond du jardin et y faire cuire des pommes de terre. Ou encore jouer à se promener avec le chien de mes grands-parents. Le pauvre Chicco, il devait nous suivre en laisse [16] dans son propre jardin. Mais comme c’était un chien qui aimait les enfants, il se laissait faire.

It was a big house with a large garden close to the Seine. My sister Stephanie and I loved playing in the garden. It must be said that there was always plenty to occupy us: pick [14] Chicco with laissedes raspberries and apples or pick [15] leaves, make a bonfire in the garden and cook potatoes . Or again play and walk with the dog of my grandparents. Poor Chicco, he had to follow us on lead [16] in his own garden. But as it was a dog who loved children, it did not interfere.

Le comble [17] du bonheur, c’était en été quand il était temps de nettoyer le bassin avec les poissons rouges. Bon, en fait, c’étaient ma sœur et moi qui décidions qu’il était temps. Et cela donnait à peu près ça : « Mamie, Mamie [18], regarde les pauvres poissons ! L’eau est toute sale. On peut nettoyer le bassin ? S’il te plaît. » Bien sûr, ma grand-mère ne pouvait pas nous dire non. Et la journée de nettoyage commençait. « Viens, Stéphanie, aide-moi à remplir d’eau cette cuvette [19]. » « Mais non, les enfants, pas avec les mains… ! Prenez une épuisette [20] pour attraper les poissons. Et mettez-les doucement dans la cuvette. » Ensuite, il fallait vider l’eau du bassin avec des tuyaux [21]. Et avec cette eau, on arrosait les fleurs du jardin. Puis c’était au tour des nénupharspots de nénuphars [22] qu’il fallait sortir du bassin. Enfin, on pouvait se mettre au nettoyage.

The height [17] of happiness, it was summer when it was time to clean the pond with goldfish. Well, actually, it was my sister and I who decided that it was time. And it gave pretty much it, “Grandma, Grandma, [18] looks at the poor fish! Water is all dirty. We can clean the pool? Please. “Of course, my grandmother could not say no. And the cleaning day began. “Come on, Stephanie, help me to fill this bowl of water. [19] “” No, children, not with your hands …! Take a dip net [20] to catch fish. And put them gently into the bowl. “Then he had to empty the pool water with pipes. [21] And with this water, watering the flowers in the garden. Then it was the turn of nénupharspots lily [22] he had to get out of the pool. Finally, we could get to cleaning.

Je me rappelle que les murs du bassin étaient recouverts de vase [23] qui ne sentait vraiment pas bon. Mais cela ne nous dérangeait pas. Équipées de grosses bottes en caoutchouc, ma sœur et moi, nous brossions le bassin. « Regarde, Mamie, on revoit les mosaïques. » « C’est bien, les filles, vous avez fait du bon travail. » Il y avait des pierres dans différents tons de bleu et aussi quelques pierres dorées qui brillaient au soleil. Une fois que tout était bien propre, on remettait les nénuphars et commençait à remplir à nouveau le bassin. Au milieu du bassin, il y avait une sorte d’île avec une colonne dessus. Et de cette colonne sortait l’eau. Cela faisait un vrai petit jet d’eau. J’étais à chaque fois fascinée par le spectacle. Pour terminer, nous remettions les poissons. Je m’imaginais toujours qu’ils devaient être vraiment contents de pouvoir nager dans un aussi beau bassin.

I remember that the walls of the pool were covered [23] vase that smelled pretty good. But it did not bother us. Equipped with large rubber boots, my sister and I brossions the basin. “Look, Grandma, we review the mosaics. “” Well, girls, you did a good job. “There were stones in different shades of blue and a few golden stones shining in the sun. Once everything very clean, they were given water lilies and began to fill the pond again. In the middle of the basin, there was a kind of island with a column above. And column out water. This was truly a fountain. I was every time fascinated by the spectacle. Finally, we hand over the fish. I always imagined that they should be so happy to swim in such a beautiful area.

Voilà, c’est la fin de ma toute première émission sur ce podcast. J’espère vous retrouver dans quinze jours sur http://www.podclub.ch ou sur notre App. Là, je vous emmènerai en cuisine. Pensez donc à mettre votre tablier [24]. D’ici là, n’oubliez pas de travailler votre vocabulaire grâce à la fonction vocabulaire de notre application. Je vous fais la bise et vous dis à bientôt pour une nouvelle balade !

So that’s the end of my first show on this podcast. I hope to see you in two weeks on http://www.podclub.ch or our App. There, I’ll take you in the kitchen. So remember to put your [24] apron. Until then, be sure to work your vocabulary with the vocabulary according to our application. I give you a kiss and see you soon for a new ride!

[1] (l(a)) escapade: quitter le quotidien
[2] (la) bise: poser la bouche sur la joue de quelqu’un
[3] (le) rangement: mettre de l’ordre
[4] (la) paperasse: les papiers
[5] trier: classer, choisir
[6] procurer: donner, offrir
[7] (le) soulagement: sentiment/impression après la disparition d’une difficulté
[8] redouter: avoir peur de
[9] côtoyer: fréquenter, être avec
[10] mal luné(e): de mauvaise humeur
[11] mielleux/mielleuse: hypocrite
[12] échapper: fuir
[13] (la) joue: partie du visage entre le bouche et l’oreille
[14] cueillir: prendre, récolter
[15] ramasser: prendre et réunir quelque chose qui est tombé
[16] (la) laisse: objet souple pour retenir et mener un chien
[17] (le) comble: l’extrême
[18] (la) mamie: la grand-mère
[19] (la) cuvette: récipient assez grand pour transporter des liquides
[20] (l(a)) épuisette: petit filet avec un manche pour sortir les poissons de l’eau
[21] (le) tuyau: tube pour la circulation de liquide
[22] (le) nénuphar: fleur qui pousse dans l’eau. A été peint par l’impressionniste Claude Monet.
[23] (la) vase: sédiment dans l’eau de couleur gris vert
[24] (le) tablier: vêtement qu’on porte en cuisine pour se protéger des taches

[1] (l (a)) getaway: leave the daily routine
[2] (the) kiss: put the mouth on someone’s cheek
[3] (the) order: bringing to order
[4] (Ia) paperwork: Papers
[5] sort: sort, select
[6] buy: give, offer
[7] (a) relief: sentiment / impression after the disappearance of a difficulty
[8] fear: fear of
[9] regularly attend: attend, be with
[10] cranky (e): moody
[11] honey / honey: hypocrite
[12] escape: escape
[13] (the) cheek part of the face between the mouth and the ear
[14] pick: take, harvest
[15] collect: take and bring something that fell
[16] (the) leaves: flexible object to hold and carry a dog
[17] (the) height: extreme
[18] (the) Grandma: Grandma
[19] (the) bowl: container large enough to carry liquids
[20] (l (a)) scoop: small net with a handle to pull water fish
[21] (the) pipe: tube for circulating liquid
[22] (the) water lily: flower that grows in water. Was painted by the impressionist Claude Monet.
[23] (a) vessel: sediment in the green-gray water
[24] (the) tablecloth: clothing that carries food to protect against stains

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s