L’Avis #47

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/450-lavis-de-marie-47-la-france-vue-par-ilian-11-mars-2011

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 11 mars 2011 et aujourd’hui c’est un podcast un peu particulier puisque j’ai à mes côtés, Ilian, qui est mon invité. Nous allons parler de lui, de son pays, la Bulgarie, et de sa vision de la France.

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is March 11, 2011 and today is a rather special podcast as I have with me, Ilian, who is my guest. We’ll talk about him, his country, Bulgaria, and his vision of France.

Marie : Bonjour Ilian, ca va ?
Ilian : Oui merci, je suis heureux d’être là et que tu me donnes la parole.
Marie : Mais je t’en prie. Ilian, nos auditeurs [1] doivent te trouver un petit accent étrange [2], d’où viens-tu ?
Ilian : Je suis de Bulgarie, de la capitale Sofia.
Marie : Et peux-tu nous expliquer où tu as appris à parler le français ?
Ilian : J’ai appris le français en France, pendant mes différents séjours [3] dans le pays. J’ai appris sur le tas, je n’ai jamais pris de cours.
Marie : Waouh, tu es doué [4] dis-moi.
Ilian : Non, ce n’est pas ça, je voulais parler avec les gens et je trouve la langue très jolie.
Marie : Tu me dis avoir fait plusieurs séjours dans le pays, pourquoi, plusieurs séjours, c’était pour des vacances ?

Marie: Hello Ilian, how’s it going?
Ilian: Yes thank you, I’m happy to be there and you give me the word.
Marie : But please. Ilian, our audience [1] shall find your little accent strange [2], where are you from?
Ilian: I am from Bulgaria, the capital Sofia.
Mary: And can you tell us where you learned to speak French?
Ilian: I learned French in France, during my various stays  [3] in the country. I learned on the job, I have never taken lessons.
Marie: Wow, you ‘re good  [4] tell me.
Ilian: No, that’s not it, what I wanted was to talk with people and it is a very lovely language.
Mary: You say you have made several visits to the country, why, several stays, was it for a vacation?

Ilian : Non, je voulais juste visiter la France. J’ai toujours voulu la connaître vraiment de l’intérieur [5], et voir si l’image que j’avais d’elle correspondait à la réalité. Pour moi, venir en France, c’était un rêve d’enfant. Pour moi, la France, c’est Jean Paul Belmondo, c’est Jean Michel Jarre. C’est aussi le pays de l’amour, un pays très romantique. Quand j’imaginais Paris par exemple, je m’imaginais danser sur les Champs Elysées, boire du vin et être amoureux. Mon papa qui était volleyeur professionnel avait eu l’occasion de visiter beaucoup de pays, c’était une chance pour lui, car je te rappelle, la Bulgarie faisait partie du bloc communiste et donc c’était difficile d’aller à l’Ouest. Et grâce à ce que mon papa nous racontait sur la France, je me suis fabriqué des images. Et je voulais savoir si tout cela était vrai. Et tu sais un enfant à beaucoup d’imagination.
Marie : Et alors ? La réalité correspond [6]-t-elle à ce que tu avais imaginé ?
Ilian : La première fois quand je suis venu en France, tout était exactement comme je l’avais imaginé. Je suis tombé amoureux de [7] ce pays. Tout était super, la vie était belle. J’ai recommencé à jouer au volley, car en Bulgarie, j’y ai joué pendant 10 ans. C’est ma passion et j’étais très content de pouvoir jouer. Je me suis fait de nouveaux amis. J’aimais être en France et bien sûr j’ai découvert le fromage français.
Marie : Et dis moi, es-tu tombé amoureux à Paris et as tu dansé sur les Champs Elysées ?

Ilian: No, I just wanted to visit France. I always wanted to really know the inside [5], and see if the image I had of it corresponded to reality. For me, coming to France, it was a childhood dream. For me, France, Jean Paul Belmondo, Jean Michel Jarre. It is also the country of love, a romantic country. When I imagined Paris for example, I imagined myself dancing on the Champs Elysees, drinking wine and being in love. My dad was a professional volleyball player who had the opportunity to visit many countries, it was a chance for him because I remind you, Bulgaria was part of the communist bloc and so it was difficult to go to the West . And thanks to what my dad told us about France, I made pictures. And wanted to know if it was all true. And you know a child has a lot of imagination.
Marie: So what? The reality is [6] it to what you had imagined?
Ilian: The first time when I came to France, everything was exactly as I had imagined. I fell in love with [7] this country. Everything was great, life was good. I started to play volleyball, because in Bulgaria, I played for 10 years. It is my passion and I was very happy to play. I made new friends. I loved being in France and of course I discovered the French cheese.
Mary: And tell me, did you fall in love with Paris and have you dancing on the Champs Elysees?

Ilian : J’ai été à Paris, mais je n’ai pas eu l’occasion [8], ni d’aller danser, ni de boire du vin, et, je n’ai pas eu le temps de tomber amoureux, car la voiture de police dans laquelle j’étais assis, roulait trop vite.
Marie : La voiture de police ? Mais qu’est-ce que tu faisais dans cette voiture de police ?
Ilian : On m’a expulsé [9] du pays. C’était en 2002, à l’époque il fallait encore un visa. J’en avais un de 3 mois, mais je suis resté 7 mois, parce que je voulais continuer à vivre mon rêve. J’habitais chez ma tante à Huningue et la police est venue me chercher chez elle. On m’a dit que j’avais trois jours pour quitter le pays. On m’a emmené à Paris jusqu’à un centre de détention [10] à l’aéroport. J’étais triste.
Il fallait que je quitte le pays, mais j’étais sûr de revenir un jour. D’ailleurs j’ai dit ” Au revoir ” à tous les policiers, mais un m’a répondu : ” Non, adieu “.
Marie : Et tu es revenu en France !
Ilian : Un an après, oui. Je suis revenu chez ma tante, et cette fois, je n’avais plus besoin de visa, leslois [11] avaient changé. J’ai essayé pendant un an de construire ma vie ici, mais il y avait beaucoup debarrières [12] que je ne pouvais pas sauter. Au bout d’un an, j’étais déprimé, je n’avais pas de travail, je ne trouvais pas ma place. Et cette fois, c’est moi qui suis allé à la police pour qu’elle m’expulse. Ensuite, la voiture, Paris, l’aéroport, l’avion, enfin la même histoire. J’ai à nouveau vu Paris, mais je n’ai toujours pas eu le temps de tomber amoureux.
Marie : Pardonne-moi ma question, mais de quoi vivais-tu ?

Ilian: I was in Paris, but I did not have the opportunity [8], or to go dancing or drink wine, and I have not had time to fall in love, because the police car in which I sat, I was driving too fast.
Mary: The police car? But what were you doing in that police car?
Ilian: I was expelled [9] from the country. It was in 2002, at the time it was still necessary to have visas. I had one to three months, but I stayed 7 months, because I wanted to continue living my dream. I lived with my aunt in Huningue and the police came to take me home. I was told I had three days to leave the country. I was taken to Paris to a detention center [10] at the airport. I was sad.   I had to leave the country, but I was sure to return one day. Moreover I said “see you again” to all the police officers, but one replied: “No, goodbye.”
Mary: And you’re back in France!
Ilian: A year later, yes. I returned to my aunt, and this time I did not need a visa, the law [11] had changed. I tried for a year to build my life here, but there were many barriers [12] I could not jump. After a year, I was depressed, I was not working, I could not find my place. And this time it was me who went to the police to expel me. Then the car, Paris, the airport, the plane finally the same story. I saw Paris again, but I still have not had time to fall in love.
Marie: Forgive me my question, but what did you live?

Ilian : J’ai fait quelques travaux de saisonniers [13], comme ramasser du tabac, et puis bon, j’ai aussi un peu travaillé au noir.
Marie : C’est à dire un travail non déclaré c’est cela ?
Ilian : Oui, mais je vis de très peu.
Marie : Et ensuite qu’as-tu fais de ta vie ?
Ilian : J’ai travaillé en Bulgarie, en Espagne, mais, mon attirance [14] pour la France est tellement grande, que me revoilà ! Mais la situation n’a pas vraiment changé, c’est toujours difficile pour moi de travailler.
Marie : Oui, j’ai lu beaucoup de choses à ce sujet, et je dois expliquer à ceux qui nous écoutent la situation particulière des Bulgares et des Roumains. Ton pays la Bulgarie fait bien partie de la Communauté Européenne, non ?
Ilian : Oui, depuis 2007.
Marie : Et, normalement tout citoyen européen peut venir s’installer en France et partout en Europe, y travailler et y vivre. Mais vous les Bulgares, comme vous n’êtes pas encore dans la convention de Schengen, la situation est particulière et je dois dire qu’elle est presque ridicule. Je vais expliquer et si je me trompe [15] tu me corriges.
Ilian : D’accord.

Ilian: I did some seasonal work [13] like picking tobacco, and then good, I also worked a little black.
Mary: That is undeclared work right?
Ilian: Yes, but I saw very little.
Mary: And then what did you do with your life?
Ilian: I worked in Bulgaria, Spain, but my attraction [14] for France is so great that I’m back! But the situation has not changed, it’s still difficult for me to work.
Marie: Yes, I have read a lot about it, and I have to explain to those watching the special situation of Bulgarian and Romanians. Your country Bulgaria is actually part of the European Community, no?
Ilian: Yes, since 2007.
Marie:  And normally every European citizen can settle in France and throughout Europe, work and live. But you Bulgarians, as you’re not in the Schengen Convention, the situation is special and I must say that it is almost ridiculous. I will explain and if I am wrong [15] you corrected me.
Ilian: Okay.

Marie : Pour travailler il te faut une carte de séjour, c’est à dire une autorisation [16] de vivre en France, mais pour l’avoir cette autorisation de vivre en France, il te faut un travail, mais donc pour avoir un travail, il te faut la carte de séjour… c’est incohérent [17]. C’est l’histoire du serpent qui se mord la queue, c’est à dire: c’est une histoire sans fin. En plus, j’ai lu que si un patron d’entreprise voulait te prendre commesalarié [18], il lui fallait prouver, c’est à dire démontrer, qu’aucun Français ne voulait le poste. Et plus il lui faut payer une taxe je crois, et les démarches [19] administratives, tout ce qu’il faut faire pour avoir l’autorisation, sont tellement compliquées, que même les plus courageux des patrons baissent les bras, c’est à dire abandonnent l’idée de recruter un citoyen Bulgare. Ai-je bien résumé Ilian ?
Ilian : Tout à fait Marie. Nous aurions dû rentrer dans Schengen au mois de mars de cette année, mais les politiciens Français et Allemands ont reporté [20] la date. Peut-être c’est pour cette année, peut-être pour l’année prochaine, peut-être pour dans deux ans.
Marie : Mais que vas-tu faire d’ici-là ?
Ilian : J’ai des contacts, des rendez-vous, je suis entrain de voir. C’est vrai que cette situation est lourde. Je suis Bulgare, je suis fier de mon origine, mais parfois, j’ai l’impression qu’on me regarde comme un criminel. Moi, je veux juste travailler, gagner ma vie.
Marie : Et alors l’image de la France a-t-elle changé pour toi aujourd’hui ?

Mary: To work you need a residence permit, ie an authorization [16] to live in France, but for this permission to live in France, you need a job, so to have a job, you need a residence permit … is incoherent . [17] This is the story of the serpent biting its tail, that is to say: it is a never ending story. In addition, I read that if a business owner wanted to take you as employee [18], he had to prove, ie demonstrate that no French can do the job. And he must pay a fee I think and administrative approach [19], all it takes to have authorization, are so complicated that even the bravest bosses give up, it’s ie abandon the idea of recruiting a Bulgarian citizen. I summed it, Ilian?
Ilian: Absolutely Mary. We should have entered Schengen in March of this year, but the French and German politicians have postponed [20] the date. Perhaps it is for this year, maybe next year, maybe for two years.
Marie: But what will you do until then?
Ilian: I have contacts, appointment, I am trying to see. It’s true that this is heavy. I am Bulgarian, I am proud of my origin, but sometimes I feel people look at me like a criminal. Me, I just want to work, earn a living.
Mary: And then the image of France she changed for you today?

Ilian : J’aime toujours la France, mais c’est vrai que l’image n’est plus celle que j’avais dans ma tête d’enfant. Pourtant, je suis heureux car un de mes rêves s’est réalisé. Je n’ai pas encore bu de vin sur les Champs Elysées, mais je suis tombé amoureux en France, et ma Française est pour moi, bien plus, que toutes les belles images que j’avais de la France. Elle me donne le courage de continuer à me battre pour enfin trouver ma place ici. Je ne suis pas libre de travailler, mais au moins je suis libre d’aimer.
Marie : Waouh, que c’est romantique. Finalement la moralité dans tout cela, c’est que c’est l’amour qui va peut-être nous sauver. Ilian, je te remercie de nous avoir fait partager un peu de ta vie.
Ilian : Merci, le plaisir était pour moi et merci de m’avoir donné la parole.
Marie : Oh, mais je t’en prie, et, je te souhaite beaucoup de courage dans ce parcours du combattant [21] et j’espère sincèrement que tu peux bientôt travailler en France afin d’y construire ta vie et vivre ton rêve.
Ilian : Oui, merci.
Marie : Voilà, nous arrivons à la fin de notre podcast, on se retrouve dans deux semaines surwww.podclub.ch et je vous parlerai de printemps, et nous ferons un petit tour du côté de l’actualité. En attendant de nous revoir, prenez soin de vous et vive l’amour !

 
Ilian: I still love France, but it is true that the image is not the one I had in my head of a child. Yet I am happy because one of my dreams came true. I have not drunk wine on the Champs Elysees, but I fell in love in France, and my French is for me, more than all the beautiful images I had of France. She gives me the courage to continue to fight to finally find my place here. I’m not free to work, but at least I am free to love.
Marie: Wow, that’s romantic. Finally morality in all this is that it is love that will perhaps save us. Ilian, I have done we thank you for sharing a bit of your life.
Ilian: Thank you, it was my pleasure and thank you for giving me the floor.
Mary: Oh, I beg you, and I will wants a lot of courage in the course of the fighting [21] and I sincerely hope that you can soon work in France in order to build your life and live your dream.
Ilian: Yes, thank you.
Mary: Well, we get to the end of our podcast, we meet in two weeks on http://www.podclub.ch and I will talk about spring, and we will do a small tour of the news. Waiting to see us, take care of yourself and live the love!

[1] l(e) auditeur : la personne qui écoute
[2] étrange : bizarre
[3] le séjour : lieu, place où on séjourne, temps pendant lequel on est dans un lieu
[4] être doué : avoir des facilités à apprendre ou à faire quelque chose
[5] l’intérieur : dedans, le contraire, l’extérieur, dehors
[6] correspondre : être comme
[7] tomber amoureux de : être séduit par, avoir des sentiments pour quelqu’un
[8] avoir l’occasion de : avoir l’opportunité de
[9] expulser : sortir du territoire, mettre à la porte du pays
[10] le centre de detention: la maison d’arrêt, un centre où on est en prison
[11] la loi : les règles de l’Etat
[12] la barrière : ici : les problèmes
[13] saisonnier : de la saison; l’été, l’automne, l’hiver et le printemps sont les saisons de l’année
[14] l(a) attirance : l’attrait, être attiré par, être séduit par… quand quelqu’un ou quelque chose vous plait, vous êtes attiré par ce quelqu’un ou ce quelque chose
[15] se tromper : ici : si je ne dis pas de choses justes
[16] l(a) autorisation : du verbe autoriser, permettre, avoir le droit de faire quelque chose
[17] incohérent : illogique
[18] le salarié : l’employé
[19] la démarche : tout ce qu’il faut faire; les coups de téléphone à passer, les lettres à écrire, les formulaires à remplir, les déplacements à faire
[20] reporter : remettre à plus tard
[21] le combattant : celui qui se bat et ici celui qui se bat contre le système, les lois

[1]  Auditor : the listener
[2]  strange : strange
[3]  stay : location, site where you stay, during which it is in a place
[4]  be gifted : have the facilities to learn or do something
[5]  inside : in, otherwise, outside, outside
[6]  match : be like
[7]  fall in love : be seduced by, having feelings for someone
[8] have the opportunity to
[9] expel : leave the country, to sack the country
[10] the detention center : the prison, a center that is in prison
[11] the law : the rules of the State
[12] barrier : here the problems
[13] season : the season; summer, autumn, winter and spring are the seasons of the year
[14] attraction : the attraction, be attracted to, be seduced by … when someone or thing you please, you are attracted to someone or that something that
[15] is wrong : here: if I do not say things just to
[16] authorization : the verb authorize, allow, be entitled to do something
[17] inconsistent : inconsistent
[18] the employee : the employee
[19] approach : all you need to do; the phone calls to make, letters to write, forms to fill out, travel to
[20] See : procrastinate
[21] the soldier : one who fights and here one who fights against the system, laws

Smart Phone Apps

I just recently bought a smart phone, and use it to play MP3’s that I download from Club Migros (Balades and L’avis de Marie podcasts), play music MP4’s of French artists, listen to French audiobooks in MP4 format on YouTube, and read my French language PDF’s.

Unfortunately, the Club Migros app is not available to me, since I live in the US. Others will find that application here.

Other smart phone apps that are available to me, are:

Duolingo

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.duolingo&hl=en

Mindsnacks

https://itunes.apple.com/us/app/learn-french-by-mindsnacks/id409947305?mt=8

Hello Talk

https://www.hellotalk.com/#en

Fluent Panda

https://www.kickstarter.com/projects/54908586/fluent-panda-forget-about-forgetting-languages

Triplingo

http://www.triplingo.com/

Mosalingua

http://www.mosalingua.com/en/our-apps/

Hi Native

https://hinative.com/

Learn 50 Languages

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.goethe.f50languages&hl=en

Learn 50 Languages – French

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.goethe.fr&hl=en

Quizlet

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.quizlet.quizletandroid&hl=en

Think Bilingual!

https://itunes.apple.com/app/apple-store/id984967146?mt=8

Country Visits

WordPress keeps track of the countries that visit this blog, and in 2016 there were 205 countries represented. I believe last year was 195 countries, which shows you how popular the French language is throughout the World. Half of this blog’s visitors are from the US, with frequent visitors arriving from England, France and Canada. You can test your knowledge of the world map….here.

2016-blog

The following countries had someone visit…

Afghanistan Georgia Niger
Albania Germany Nigeria
Algeria Ghana Norway
Andorra Greece Oman
Angola Grenada Pakistan
Antigua & Barbuda Guatemala Panama
Argentina Guinea Papua New Guinea
Armenia Guyana Paraguay
Australia Haiti Peru
Austria Honduras Philippines
Azerbaijan Hungary Poland
Bahamas Iceland Portugal
Bahrain India Qatar
Bangladesh Indonesia Romania
Barbados Iran Russia
Belarus Iraq Rwanda
Belgium Ireland Saudi Arabia
Belize Israel Senegal
Benin Italy Serbia
Bhutan Jamaica Seychelles
Bolivia Japan Sierra Leone
Bosnia & Herzegovina Jordan Singapore
Botswana Kazakhstan Slovakia
Brazil Kenya Slovenia
Brunei Kiribati Somalia
Bulgaria Kuwait South Africa
Burkina Faso Kyrgyzstan South Korea
Burundi Laos South Sudan
Cambodia Latvia Spain
Cameroon Lebanon Sri Lanka
Canada Liberia Sudan
Chad Libya Suriname
Chile Liechtenstein Swaziland
China Lithuania Sweden
Colombia Luxembourg Switzerland
Comoros Macedonia Taiwan
Congo – Brazzaville Madagascar Tajikistan
Congo – Kinshasa Malawi Tanzania
Costa Rica Malaysia Thailand
Côte d’Ivoire Maldives Timor-Leste
Croatia Mali Togo
Cuba Malta Trinidad & Tobago
Cyprus Mauritania Tunisia
Czech Republic Mauritius Turkey
Denmark Mexico Uganda
Djibouti Moldova Ukraine
Dominica Monaco United Arab Emirates
Dominican Republic Mongolia United Kingdom
Ecuador Montenegro United States
Egypt Morocco Uruguay
El Salvador Mozambique Uzbekistan
Estonia Myanmar (Burma) Vanuatu
Ethiopia Namibia Venezuela
Fiji Nepal Vietnam
Finland Netherlands Yemen
France New Zealand Zambia
Gabon Nicaragua Zimbabwe
Gambia .. ..

Which countries did not visit the blog? Those would be the white areas on the map above. Can you identify them? BTW, WordPress has a slightly different list of countries than other sources, as they seem to treat territories as separate.

WordPress Gave Credit for these countries…. These countries did not have a visitor to the blog….
American Samoa Cabo Verde
Aruba Central African Republic (CAR)
Bermuda Equatorial Guinea
Cape Verde Eritrea
Caribbean Netherlands Guinea-Bissau
Cayman Islands Kosovo
Curaçao Lesotho
European Union Marshall Islands
Faroe Islands Micronesia
French Guiana Nauru
French Polynesia North Korea
Gibraltar Palau
Guadeloupe Palestine
Guam Saint Kitts and Nevis
Guernsey Saint Lucia
Hong Kong SAR China Saint Vincent and the Grenadines
Isle of Man Samoa
Jersey San Marino
Macau SAR China Sao Tome and Principe
Martinique Solomon Islands
Mayotte Syria
New Caledonia Tonga
Palestinian Territories Turkmenistan
Puerto Rico Tuvalu
Réunion Vatican City (Holy See)
Sint Maarten
St. Kitts & Nevis
St. Lucia
St. Martin
St. Pierre & Miquelon
St. Vincent & Grenadines
Turks & Caicos Islands
U.S. Virgin Islands

L’Avis #46

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/439-lavis-de-marie-46-la-verite-des-enfants-carnaval-le-langage-des-jeunes-25-fevrier-2011

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 25 février 2011 et j’aimerais vous parler tout d’abord de Carnaval, mais d’un carnaval particulier et ensuite d’un langage codé, celui des jeunes. Mais tout de suite je vais vous raconter des blagues, de petites histoires drôles. Vous êtes prêts.

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is February 25, 2011 and I would like to speak first of Carnival, but a special carnival and then a coded language, the language of young people. But right now I’ll tell you jokes, funny little stories. You are ready. 

Ce ne sont pas vraiment des blagues, mais des situations de la vie qui lorsqu’elles sont racontées, deviennent des histoires drôles ou plutôt cruelles [1] pour les protagonistes, c’est à dire les personnes à qui ces histoires sont arrivées. Oh ce n’est pas vraiment méchant, car ces situations sont créées par des enfants. Devant leurs réflexions, les adultes que nous sommes, nous sentons ridicules [2], enfermés dans nos croyances [3], nos politesses [4] et notre philosophie de grandes personnes. Et c’est vrai que la spontanéité des enfants fait sourire [5].

They are not really jokes, but life situations when they are told, that become funny stories or rather cruel [1] for the protagonists, ie the people to whom these stories have arrived. Oh it’s not really bad, because these situations are created by children. Before their reflections, we are adults, we feel ridiculous [2], locked in our beliefs [3], our courtesies [4] and our philosophy of great people. And it’s true that children smile spontaneously [5].

Jugez [6] par vous même, voici des histoires vraies qu’une amie m’a envoyées. Un jour dans un bus une jeune fille pleure, à cause d’un chagrin d’amour. Un petit garçon s’approche d’elle et lui demande. ” Tu pleures parce que t’es moche [7] ? “. C’est horrible non, et pourtant, ça nous fait sourire, ce contraste entre l’innocence [8] des enfants et leur sagacité [9].

Judge [6] for yourself, here are true stories that a friend sent me. One day on a bus a girl was crying because of a heartache. A boy approaches her and asks her. “You’re crying because you’re ugly ? [7].” It’s not horrible, and yet it makes us smile, this contrast between the innocence [8] of children and their sagacity [9].

Une autre, une fille qui comme tous les matins, s’habille en gothique, rouge à lèvres noir, vêtements noirs, vernis à ongle noir, yeux noirs, prend le bus. Tout à coup une petite fille s’approche d’elle et lui donne un coup de pied dans la jambe tout en lui disant ” Tiens ça c’est pour avoir voulu empoisonner [10] Blanche Neige “. Incroyable, non ?

Another, a girl like every morning, dressed as a goth, red black lipstick, black clothes, black nail polish, black eyes, takes the bus. Suddenly a little girl approaches her and gives her a kick in the leg while saying “Well that’s for trying to poison [10] Snow White.” Unbelievable, right?

Les enfants sont très natures, n’ont aucun complexe et c’est cette innocence qui nous met, nous autres adultes, dans une situation embarrassante. Moi aussi, un jour je me suis retrouvée sans voix, abasourdie[11] par les propos d’une petite fille. J’étais en Polynésie Française et j’habitais un petit moment dans une famille qui avait 3 enfants. La plus jeune devait avoir 4 ans et un jour elle m’a demandé : ” Dis- moi Marie, pourquoi tu n’es pas mariée toi, il n’ y a aucun homme qui t’aime ? ” Heu, il paraît que la vérité sort de la bouche des enfants. Je n’avais jamais vu le problème sous cet angle, mais vu comme cela, elle avait peut-être raison cette petite fille : ” Personne ne m’aime ! ” Un grand moment de solitude [12] s’en est suivi. La maman, un peu gênée devant tant de perspicacité, a voulu minimiser les paroles de sa fille et a cru bien de répondre à ma place : ” Mais non, mais non, c’est parce qu’il y a trop d’hommes qui l’aiment, elle n’arrive pas à choisir ! “. C’est sûr, la diplomatie est une invention d’adulte.

Children are very natural, they have no complexity and it is this innocence that puts us, adults, in an embarrassing situation. I, too, one day found myself speechless, stunned [11] by about a little girl. I was in French Polynesia where I lived for a while with a family with 3 children. The youngest must have been 4 years old and one day she asked me, “Tell me Mary, why you are not married, there ‘s no man who loves you?” Uh, it seems that the truth comes from the mouths of children. I had never seen the problem from this angle, but seen it as it was perhaps because of this little girl! “Nobody loves me!” A great moment of loneliness [12] followed. Mom, a little embarrassed by so much insight, wanted to minimize the words of his daughter and believed good answer for me: “No, no, it’s because there are too many men who love her, she can not choose!” Sure, diplomacy is an adult invention.

Carnaval a commencé ou selon les régions va commencer. Mais moi je n’aimerais non pas vous parler du carnaval de chez nous, ni du vôtre, je ne vais pas vous parler de celui de Venise ou de Rio, non, je voudrais vous présenter le Carnaval de Humahuacam dans la province de Jujuy, en Argentine. Un carnaval de rites indiens, de tradition catholique et une fête populaire. La province de Jujuy est une province argentine, située au nord-est du pays, à l’est du Chili et au sud de la Bolivie. Cette région est une des plus belles d’Argentine. On y trouve des sites classés par l’Unesco comme la Quebrada de Humahuaca. Dans cette région, le carnaval est un moment fort de l’année. Moi j’ai eu la chance d’y passer quelques jours avec des Argentins et de participer à la fête. Et quelle fête !

Carnival began or by region will begin. But I do not want to talk of home carnival or yours, I will not tell you about that of Venice or Rio, no, I would like to introduce the Carnival Humahuacam in the province of Jujuy, in Argentina. A carnival of Indian rites of Catholic tradition and a popular festival. Jujuy is an Argentine province, north-eastern, eastern Chile and southern Bolivia. This region is one of the best in Argentina. There are sites classified by UNESCO as Humahuaca. In this region, the carnival is a highlight of the year. I was fortunate to spend a few days with Argentines and join the party. And what a party!

J’étais au Carnaval de Humahuaca. Il dure 9 jours. Les festivités commencent par une procession. On se réunit d’abord dans le village et on marche jusqu’à un certain endroit un peu plus haut. On marche dans ce décor magnifique, accompagné du son des sikus, vous savez la fameuse flûte de pan des Andes, et des charangos, les guitares. On arrive à l’endroit où un an auparavant le carnaval avait fini. Il y a une sorte de messe et ensuite on déterre, c’est à dire on sort de la terre, le diable [13], une petite poupée en forme de diable qui était enterrée depuis le dernier carnaval. Là bas, le diable est symbole de joie et de fêtes et dès qu’on le sort de la terre, on le lève au ciel et là c’est le signal du début de la fête. Alors, de la montagne descendent en courant des gens déguisés [14] en diable qui lancent sur la foule de la farine [15]. Tout le monde est blanc, tout le monde rigole et tout le monde se jette de la farine.

I was at the Carnival of Humahuaca. It lasts 9 days. The festivities begin with a procession. We met first in the village and walk to some place a little higher. We walk in this beautiful setting, accompanied by the sound of sikus, you know the famous pan flute of the Andes, and charango, guitars. We arrive at the place where a year before the carnival had ended. There is a sort of mass and then digs, ie taken out of the earth, the devil [13], a small devil-like doll that was buried for the last carnival. There, the devil is a symbol of joy and celebrations and as soon as the fate of the earth, we lift it to heaven and there is the beginning of the feast signal. So down the mountain running people disguised [14] devil who launch into the crowd of flour [15]. Everyone is white, everyone laughs and everyone throws flour.

Imaginez des groupes de 50 personnes qui se prennent par la main et font des rondes dans tout le village. On n’oublie pas, avant tout, d’aller vers le trou où était enterré le diable et on offre à la Pacha Mama, la terre nourricière [16], son premier verre de chicha, la bière de maïs, ou une cigarette. C’est un rituel pour remercier la terre, notre mère, selon la croyance indienne. Ensuite, on va chez les gens du village, chaque famille à préparer à boire, à manger et surtout il y a de la musique. On danse, on chante, on fait la fête. 9 jours plus tard, on enterre le diable, on le remet dans la terre, on pleure, on remercie la Pacha Mama et on attend l’année suivante.

Imagine a group of 50 people who take by the hand and make rounds throughout the village. We do not forget, above all, to go to the hole where was buried the devil and are offered to the Pacha Mama, the Earth Mother , [16] his first glass of chicha, maize beer or a cigarette. It’s a ritual to thank the earth, our mother, according to Indian belief. Then we go to the village people, every family prepare to drink, eat and above all there is the music. We dance, we sing, we party. 9 days later, we bury the devil, it is put back in the ground, we cry, we thank the Pacha Mama and expected the following year.

C’est à n’y rien comprendre, les jeunes se sont inventé un langage hermétique [17] aux adultes que nous sommes. Une langue à eux, pour n’être compris qu’entre eux, une langue qui désespère [18] les parents et les professeurs de français. Avec l’influence des SMS, de l’internet mais aussi de la banlieue [19], lesadolescents [20] se sont inventé un dialecte très éloigné de l’orthographe et de la grammaire classique, une langue étrangère et étrange pour les adultes. Tous les jours sont créées de nouvelles expressions, elles viennent des banlieues mais très vite elles deviennent à la mode dans toutes les cours de récréations des écoles de France. Un exemple ? ” J’ai le seum du boug zerr “.

This can not be understood, young people invented a cryptic language [17] to adults that we are. A language of their own, only to be understood between them, a language that parents [18] and teachers of French dislike. With the influence of the SMS, the internet, but also the suburbs, [19] the young [20] have invented a distant dialect of spelling and grammar from classic, foreign and a strange language for adults. All days are created for new expressions, they come from the suburbs but soon they become fashionable to all during school recess in France. An example? “This person gets me.”

Je vous assure, moi même je n’y ai rien compris et j’ai dû demander à ma nièce de 17 ans, la traduction. Cela veut dire ” Cette personne m’énerve “. Un autre : Si je vous dis ” C’est le bon ice “, comprenez que c’est un compliment sur votre style vestimentaire, vous avez un bon look. C’est de l’argot, du français qu’on change, qu’on coupe, qu’on modifie. De plus les jeunes utiliseraient seulement 1500 mots quand ils parlent entre eux, et ceux des cités n’en auraient contre 600 et 800. Et dire que dans le dictionnaire il y en a environ 60 000 ! Bref la langue française devient de plus en plus pauvre.

I assure you, I myself did not understand it and I had to ask my niece 17 years translation. It means “This person gets me.” Another: If I tell you “This is a good ice”, understand that it is a compliment to your dress style, you have a good look. It’s slang, the French we change, we cut, we transform. More young people would use only 1,500 words when they talk among themselves, and those cities would do against 600 and 800. And to think that in the dictionary there are about 60,000! In short the French language is becoming poorer. 

Alors soit content toi, auditeur, bientôt apprendre le français sera chose facile. 500 mots suffiront, mais pas n’importe lesquels. Alors ” zyva ” je vais t’apprendre quelques-uns pour rester dans le “move”, c’est à dire dans la tendance. Alors ce ” zyva “, c’est le ” vas-y ” mais lu à l’envers [21]. Une petite expression pour dire tout et rien en même temps. Quand tu es impressionné par quelque chose, tu diras “C’est un truc de ouf” mais quand cette chose est bizarre, alors tu devras dire ” C’est zarb “. Si tu aimes bien, tu ” kiffes “, tu peux kiffer un ” raclo “, un garçon, ou ton ” taff “, ton travail. Si quelque chose te plaît, tu diras ” Ouah trop mortel ” ou encore ” trop de la balle “. Si tu es énervé, ” tu es vénère “. Oui je sais c’est ” auche “, c’est difficile, c’est pourquoi ” mon poteau ” mon ami, on va s’arrêter là et je te dis ” ouesch “, je te salue !

So be glad you, listener soon learning French is easy. 500 words will suffice, but not just any. Then “zyva” I’ll teach you a few to stay in the “move”, ie in trend. So this “zyva” is the “go ahead” but read upside down [21]. A little phrase to mean everything and nothing at the same time. When you are impressed by something, you say “It’s a trick of relief” but when this thing is weird, then you must say “It’s zarb”. If you like, you “kiffes” you can kiffer a “raclo”, a boy, or your “taff” your work. If something like you, say “Wow too deadly” or “too much of the ball.” If you’re upset, “you are venerated.” Yes I know it is “eft” is difficult, which is why “my post” my friend, we’ll stop here and I say “ouesch” I salute you!

Bon allez, assez ” tchaché zarb “, oups je voulais dire : ” j’arrête de m’exprimer bizarrement “. Je vous laisse pour vous retrouver dans deux semaines. La prochaine fois j’aurai un invité, c’est une surprise, alors ne manquez pas ce prochain rendez-vous sur http://www.podclub.ch. Prenez soin de vous et kiffez la vie ! A bientôt.

Ok, enough “zarb fast talking” oops I meant: “I stop speaking strangely.” I leave you to find yourself in two weeks. Next time I will have a guest, it’s a surprise, so do not miss the next appointment on http://www.podclub.ch . Take care of yourself and kiffez life! See you soon.

[1] cruel : méchant
[2] ridicule : mal à l’aise, bête, embarrassant
[3] la croyance : ce à quoi on croit
[4] la politesse : quand on est poli, bien élevé, bien éduqué
[5] faire sourire : amuse
[6] juger : ici : avoir don avis
[7] moche : laide, pas belle
[8] l(a) innocence : la pureté, qui n’a pas encore connu le mal
[9] la sagacité : la lucidité, le fait de voir la réalité
[10] empoisonner : donner du poison ; dans Blanche neige, la méchante reine a voulu empoisonner Blanche neige avec une pomme
[11] abasourdie : quand on est très étonné, surpris
[12] la solitude : se sentir seul
[13] le diable : le symbole du mal dans la religion
[14] déguiser : s’habiller en quelque chose ou quelqu’un d’autre
[15] la farine : on fait du pain avec de la farine, on fait des gateaux avec; poudre blanche, il y a de la farine de blé, de maïs…
[16] nourricier : qui nourrit, qui donne à manger
[17] hermétique : fermé
[18] désespérer : enlever l’espoir
[19] la banlieue : la cite, zone autour de la ville, sont parfois des ghettos
[20] l(e) adolescent : le jeune
[21] à l’envers: le contraire de à l’endroit, dans l’autre sens

[1] cruel wicked
[2] ridiculous : uncomfortable, stupid, embarrassing
[3] belief : what is believed
[4] politeness : when one is polite, well mannered, well behaved
[5] to smile : amuse
[6] judge : here have gift opinion
[7] ugly : ugly, not beautiful
[8] innocence : purity, which has not known evil
[9] sagacity : lucidity, being see reality
[10] poison : giving poison; in Snow White, the wicked queen tried to poison Snow White with an apple
[11] stunned : when one is very surprised, surprised
[12] loneliness : feeling alone
[13] the devil : the symbol of evil in the religion
[14] dress : dress in something or someone else
[15] meal : it makes bread with flour, is made with cakes; white powder, there are wheat flour, corn …
[16] Foster : nourishing, giving room
[17] hermetic : closed
[18] despair : hope remove
[19] the suburbs : quote, area around the city, sometimes ghettos
[20] teenager : the young
[21] backwards : the opposite of the place, in the other direction

L’Avis #45

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/434-lavis-de-marie-45-lorgueil-des-hommes-la-petite-annonce-et-louis-nicolas-xiv-11-fevrier-2011

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast ” L’avis de Marie”. Aujourd’hui nous sommes le 11 février 2011 et j’aimerais vous parler de l’orgueil masculin, cette fierté mal placée des hommes et puisque c’est bientôt la Saint Valentin, la fête de l’amour, il me faut pour cela passer une petite annonce, enfin quelques mots sur Louis XIV, ah non pardon, sur Nicolas Sarkozy et son train de vie [1]. C’est parti !

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is February 11, 2011 and I want to talk about male pride, that misplaced pride of men and since it’s almost Valentine’s Day, the feast of love, I need to make a small anouncement, finally a few words about Louis XIV, oh sorry, on Nicolas Sarkozy and his lifestyle [1]. Let’s go !

L’autre jour, je suis allée skier. Enfin, c’est la première fois cette saison que je chausse [2] mes skis. Un jeune homme qui, j’ai bien l’impression, cherche à me séduire, se propose de m’accompagner. Je lui demande s’il sait skier, il me dit que oui et même me raconte ses exploits [3]; il aurait dévaler des pistes enneigées [4] à toute vitesse, impressionné nombre de jeunes filles, mais tout cela à miniskis. Soit, je suis tolérante, peu importe les moyens, pourvu qu’il y ait du plaisir. On décide donc de partir ensemble à Engelberg. Nous quittons le brouillard [5] de la vallée et deux heures plus tard nous sommes dans la cabine qui nous mène au sommet [6].

The other day I went skiing. Finally, this is the first time this season that I put on [2] my skis. A young man, I have the impression, trying to seduce me, proposes to accompany me. I ask him if he knows how to ski, he said yes and even tells me his exploits [3]; he would slide down snowy slopes [4] at any speed, impressed many girls, but all this on miniskis. Regardless, I am tolerant, no matter the means, provided there is fun. So we decided to all go to Engelberg. We leave the mist [5] of the valley and two hours later we are in the cabin that leads us to the top [6].

La journée s’annonce belle, moi je suis toute heureuse mais je vois mon Roméo qui a perdu de son assurance [7], et le voilà qui m’avoue [8] ne plus avoir skié depuis 15 ans. Bon le ski c’est comme le vélo non ? Cela ne s’oublie pas ! Et puis cela ne doit pas être si compliqué de skier avec ces trucs aux pieds. Arrivés là-haut, je savoure [9]; le soleil brille, la neige est bonne, mais Roméo de plus en plus silencieux se bat [10] avec ses fixations. Allez je lui donne même un petit coup de main, je l’aide à fixer ses chaussures.

The day promises to be beautiful, I’m quite happy but I see my Romeo who lost his [7] confidence, and now he confesses [8] to have not skied for 15 years. Good skiing is not like riding a bike? This is not forgotten! And this should not be so complicated to ski with these tricks to toe. Arriving there, I enjoy [9]; the sun is shining, the snow is good, but Romeo increasingly fights silently [10] with his mountings. I’ll even give him a little help, I help to fix his shoes.

Nous voilà prêts, et moi, impatiente [11], je m’élance [12]. Un petit virage à gauche, un petit virage à droite, je me retourne, mon Roméo n’avait pas bougé. C’est vrai j’aurais pu l’attendre, cela fait 15 ans qu’il n’a pas ressenti les émotions du ski. Oui mais c’est bien fait pour lui, il n’avait pas à me mentir. Qu’il soit courageux maintenant. Et puis, ce début de piste est vraiment facile. Un petit chemin en pente douce, avant les pistes noires et rouges. Oh ! Mais le voilà qui se lance, et c’est qu’il va vite, le voilà qui me dépasse, j’espère seulement qu’il arrivera à s’arrêter avant la piste noire. J’ai à peine le temps de me dire tout cela, que le voilà sur le dos. Il est tombé.

We are ready, and I look forward [11], I jumped [12]. A small left turn, a small right turn, I turn around, my Romeo had not moved. It’s true I should have expected this, it’s been 15 years that he has not felt the emotions of skiing. Yes it’s done for him, he did not lie to me. He is brave now. And the beginners’ slope is really easy. A small path sloping gently, before the black and red runs. Oh ! But here he starts, and he is going fast, he’s beyond me, I just hope he comes to stop before the black slope. I barely have time to say all this, when he is on his back. He fell.

C’est plus fort que moi, je dois rire, la chute [13] était belle. Mais il ne se relève pas tout de suite, alors je vais vers lui. Je m’inquiète tout de même de savoir s’il n’a pas mal à la tête, s’il n’a pas envie de vomir [14]. C’est vrai, après une chute, ce sont les premiers signes d’un traumatisme. Bon cela n’a pas l’air trop grave [15], il exagère [16] un peu, pour me faire oublier ses exploits à ski ! Je lui propose de faire le chasse neige [17], vous savez cette technique de ski pour mieux contrôler sa vitesse et sa direction. Mais avez-vous déjà essayé de pratiquer le chasse neige avec des miniskis ? Il tombe, une fois, puis deux, puis trois puis j’arrête de compter. Et je ne vous décrits même pas le temps qu’il met à se relever. Bien sûr il est tout énervé.

He’s stronger than me, I have to laugh, falling [13] was beautiful. But he does not get up right away, so I go to him. I worry all the same whether he has a headache, if he wants to vomit [14]. True, after a fall, these are the first signs of trauma. Well he does not have a very serious air [15], he exaggerates [16] a little, to make me forget his skiing exploits! I asked him to do the snowplow [17], you know this skiing technique to better control one’s speed and direction. But have you ever tried to practice hunting with snow miniskis? He fell once, then twice, then three times and then I stopped counting. And I do not even describe to you the time it takes to recover. Of course he is all upset.

” Mais dis moi ” – lui ai-je demandé – ” es-tu certain de savoir skier, ou plutôt savais-tu skier il y a 15 ans ?” Et là enfin, épuisé de tomber, de se relever, de retomber… Roméo avait perdu de sa prétention [18] et le voilà qui m’avoue ne jamais avoir su skier. Mais pourquoi donc m’avoir menti ? Pour pouvoir passer la journée avec moi !, voilà ce que j’apprends.

“But tell me” – I asked him – “are you sure you know how to ski, or rather did you ski 15 years ago?” And then finally, exhausted from falling, rising, falling back … Romeo had lost his claim [18] and here he confesses to never having been able to ski. But why lie to me? To spend the day with me, that’s what I hear.

J’aurais dû être flattée, j’aurais pu trouver cela mignon, mais quoi, nous sommes à plus de 3000 mètres, il aurait pu se faire mal. Ah non, vraiment, l’orgueil des hommes, c’est incroyable ! !

I should be flattered, I could find it cute, but we are at over 3000 meters, he could have hurt himself. Oh no, really, the pride of men, it’s amazing! !

A propos des hommes, où sont-ils ? C’est bientôt la Saint Valentin et c’est la fête de l’amour. Moi je veux bien fêter l’amour, mais j’aimerais le partager avec un homme. Et les hommes, cela ne courent pas les rues, des hommes si, mais Monsieur Parfait non. Où est-il ? Dans les cafés internet ? Ah non, moi je veux un homme qui préfère la vraie vie et non pas qui fuit [19] dans un monde virtuel. Au stade de foot ? Le taux de testostérones est là sûrement à son maximum, mais là les hommes sont plus concentrés sur le ballon que sur leur voisine. A la discothèque ? Je n’y vais pas. Dans une salle de sport ? Ah non, je ne veux pas d’un homme qui transpire [20] devant un miroir. Alors, dans une bibliothèque ? Ces hommes-là ont sûrement le cerveau [21] musclé, mais à mon goût le teint [22] trop pâle [23].

About men, where are they? It’s almost Valentine’s Day and it is the festival of love. I do not mind celebrating love, but I would like to share with a man. And men, he does not run on the streets, whether men, but not Mr. Perfect. Where is he ? In internet cafes? Ah no, I want a man who prefers real life and not leaking [19] in a virtual world. Football stadium? The testosterone levels is probably at its peak, but now men are more focused on the ball than their neighbor. At the disco? I am not going. In a gym? Oh no, I do not want a man who sweats [20] in front of a mirror. So in a library? These men certainly have the muscular brain [21], but for my taste the complexion [22] is too pale [23].

Alors je profite de mon statut de podcastrice pour passer une petite annonce : Jeune femme, oui jeune femme cherche jeune homme, non, cherche homme. Alors c’est là qu’il me faut faire attention à ce que je vais écrire. Alors j’aimerais qu’il soit drôle, qu’il me fasse rire. Mais attention, pas de blagues ” pipi-caca ” c’est à dire bêtes et vulgaires. Non, j’aimerais qu’il soit fin et intelligent. Je le veux sensible et le cœur sur la main [24], optimiste et curieux, sportif et aventurier, courageux [25] et amoureux de la vie et de moi bien sûr. Surtout je ne veux pas qu’il soit orgueilleux, qu’il me mente, comme mon Roméo des pistes. Je ne veux pas d’un coureur de jupons, c’est à dire d’un homme qui cherche à mettre toutes les femmes dans son lit. Je ne veux pas d’un jaloux qui m’enferme dans une boîte, ni d’un dépressif. Ah oui ! et puis s’il est  bricoleur c’est encore mieux.

So I take advantage of my podcaster status and place an ad: Young woman yes young woman looking for a young man, no, seeking men. So that’s where I need to be careful of what I write. So I would like him to be funny, he makes me laugh. But beware, no jokes “pee-poo” that are stupid and vulgar. No, I would like it fine and intelligent. I want sensitive and heart on the hand [24], optimistic and curious, athletic and adventurous, brave [25] and in love with life and me of course. Especially I do not want him to be proud, to lie like the Romeo of the slopes. I do not want a womanizer, that is to say of a man who seeks to put all women in bed. I do not want a jealous one who locks me in a box, or a depressed one. Ah yes ! and then if a handyman it is even better.

Comment cela difficile ? Ecoutez, qui ne tente [26] rien n’a rien, alors moi je tente. Mesdames, Mesdemoiselles, si vous avez un cousin, un frère, un ami dont le profil correspond à ma demande et qui surtout est célibataire, faites-lui donc écouter mon podcast.

Whis is this so difficult? Listen, nothing ventured, [26], nothing gained, so I tried. Ladies, if you have a cousin, a brother, a friend whose profile matches my request and that is certainly single, make him listen to my podcast.

J’ai lu un article paru dans la presse allemande et dont le titre était Sarkozy vit comme Dieu en France. On y compare Nicolas Sarkozy et sa femme Carla Bruni au Roi Soleil et à sa Madame Pompadour, c’est pour dire. 280 000 euros par an, c’est la somme dépensée pour que chaque jour il y ait des fleurs fraîches dans leur appartement de fonction de 300 mètres carrés. 1 million d’euro, c’est la dépense annuelle [27] pour des boissons, et à mon avis on n’y boit pas que de l’eau chez les Sarkozy. Il y a presque 1000 personnes à leur service, deux fois plus que la Reine d’Angleterre, parmi eux 44 chauffeurs et 87 cuisiniers !

I read an article in the German press and whose title was Sarkozy live like God in France. Nicolas Sarkozy comparing them and his wife Carla Bruni to the Sun King and his Madame Pompadour, that is to say. EUR 280 000 per year, that is the amount spent every day there is fresh flowers in their official apartment of 300 square meters. 1 million euro is the annual expenditure [27] for drinks, and in my opinion you are not drinking only water in Sarkozy. There are almost 1000 people in their service, two times more than the Queen of England, among them 44 drivers and 87 cooks!

Ils ont 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon Jet. Le dernier avion qui a coûté 60 millions d’euros a été baptisé ” Carla “, du prénom de la troisième épouse du Président. Notre Président est dépensier, mais au moins est-il romantique. Ah oui, et puis quand il voyage à titre privé, pour ses vacances par exemple, un avion vide l’accompagne, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d’urgence. C’est extraordinaire, non ? et encore on ne sait pas tout. Il paraît que c’est en France une affaire d’honneur que le Chef d’Etat vive dans un tel luxe. Personnellement, cela me met particulièrement de mauvaise humeur, surtout que le jour même où j’ai lu cet article, j’ai reçu une lettre du Trésor Public [28] qui me demandait de leur payer le premier tiers [29] de mes impôts. Je me saigne [30] pour payer mes impôts mais à moi personne ne m’offre de fleurs.

They feature 61 cars, 2 Airbus aircraft and 6 Falcon jets. The last plane which cost 60 million euros was named “Carla”, the name of the third wife of the President. Our President is a spendthrift, but at least he is romantic. Oh yes, and then when he traveled privately to his vacation, a shadow plane accompanies him, to enable him to return to Paris in an emergency. It’s amazing, right? and yet we do not know everything. It seems that it is in France a matter of honor that the State Chief lives in such luxury. Personally, it makes me in a particularly bad mood, especially when the same day I read that article, I received a letter from the Treasury [28] asking me to pay them the first third [29] of my taxes. I bleed [30] to pay my taxes, but to me nobody offers me flowers.

Bien, c’est tout pour aujourd’hui, nous nous retrouvons dans 15 jours et nous parlerons cette fois-ci du langage des jeunes et de carnaval. Ne m’oubliez pas, laissez-moi les coordonnées de qui vous savez surwww.podclub.ch. En attendant de vous retrouver, portez vous bien. A bientôt.

Well, that’s all for today, we return in 15 days and we’ll talk this time of the language of young people and the carnival. Remember me, leave me contact information that you know on http://www.podclub.ch. Waiting to see you, be well. See you soon.

[1] le train de vie: le niveau de vie, la manière de vivre par rapport à son revenu, à ce qu’il gagne
[2] chausser : mettre aux pieds
[3] l(e) exploit : la chose extraordinaire qu’on a faite
[4] enneigé : avec de la neige
[5] le brouillard : quand il y a du brouillard on ne voit pas le soleil
[6] le sommet : le pic, le haut de la montagne
[7] l’assurance : avoir de l’assuance; être sûr, avoir conscience de ses forces
[8] avouer : dire un secret
[9] savourer : profiter
[10] se batter : ici : au sens figuré, il a du mal, des difficultés à mettre ses skis
[11] impatiente : qui n’est plus patience, ne peut plus attendre
[12] s’élancer : y aller
[13] la chute : le fait de tomber
[14] vomir : render, quand on a mal au Coeur, tout ce qu’on a dans le ventre on le vomi !
[15] grave : important
[16] exagérer : présenter les choses de façon plus importante, plus grande qu’en réalité
[17] la technique du chasse neige : l’avant des skis est proche et l’arrière est écarté
[18] la prétention : grand estime, grande idée qu’on a de soi-même
[19] fuir : prendre la fuite, s’évader partir
[20] transpirer : suer, quand je fais un effort, du sport ou qu’il fait chaud, je transpire
[21] le cerveau : le muscle de la tête
[22] le teint: la couleur de la peau
[23] pale : plutôt blanc
[24] le coeur sur la main : généreux, qui donne facilement
[25] courageux : qui n’a pas peur
[26] tenter : essayer
[27] annuel : par an
[28] le Trésor Public : l’administration française qui s’occupe les impôts
[29] le tiers : 1/3
[30] se saigner : expression pour dire : travailler dur

[1] the way of life: living standards, the way of life compared to his earnings, he earns
[2] shoes: put the feet
[3] exploit: the special thing we did
[4] snow: with snow
[5] the fog: when there is fog you can not see the sun
[6] the summit the peak, the top of the mountain
[7] insurance: get the assuance; be safe, be aware of its strengths
[8] confess: tell a secret
[9] enjoy: enjoy
[10] batter: here figuratively, he has trouble, trouble put her skis
[11] impatient that is no longer patient, can not wait
[12] jump: go
[13] fall: the fact of falling
[14] vomit: render, when you hurt the heart, everything we have in the belly you vomit!
[15] serious: Important
[16] exaggerate present things more importantly, greater in reality
[17] technique snowplow: the front of the skis is close and the back is removed
[18] claim: great esteem great idea we have of ourselves
[19] flee: flee, escape from
[20] sweat: sweat, when I make an effort, sport or it’s hot, I sweat
[21] the brain muscle head
[22] the complexion the color of the skin
[23] blade: rather white
[24] heart on hand: generous, which provides easy
[25] brave: not afraid
[26] try: try
[27] Annual: year
[28] the Treasury: the French administration who handles taxes
[29] The third: 1/3
[30] to bleed: expression to say: hard work

L’Avis #44

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/426-lavis-de-marie-44-lamitie-la-tunisie-les-medicaments-28-janvier-2011

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 28 janvier 2011 et j’aimerais vous parler du scandale du Médiator, un médicament qui a longtemps été vendu en France, puis je vous parlerai de la situation de la Tunisie. Mais tout d’abord je veux vous raconter une belle histoire d’amitié.

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is January 28, 2011 and I would like to talk about the scandal of the Mediator, a drug that has long been sold in France, and then I will talk about the situation in Tunisia. But first I want to tell you a beautiful story of friendship.

” Les bons comptes font les bons amis “, connaissez-vous cette expression ? Afin de conserver l’amitié, chacun doit s’acquitter de ce qu’il doit à l’autre, c’est à dire il faut rendre l’argent qu’on doit à un ami. C’est ce que doivent se dire deux vieux copains de la région du Bouche du Rhône qui se sont partagés le gain du super loto de la Saint-Sylvestre. Pour mieux comprendre l’histoire on va appeler ces deux amis, Pierre et Jacques. Pierre et Jacques se connaissent depuis 22 ans, ils ont la soixantaine.

“Good accounts make good friends,” do you know that expression? To maintain the friendship, everyone must fulfill his debt to the other, ie he must give money owed to a friend. This is what must have been said by two old friends in the region of the mouth of the Rhone, who shared the gain of a super lotto’s Eve. To better understand the history these two friends will call you, Pierre and Jacques. Pierre and Jacques have known each other for 22 years, the are in their sixties.

Pierre est déjà retraité, Jacques va bientôt l’être. Ils partagent tout, les apéritifs, les bons moments de la vie comme les mauvais. D’ailleurs les deux familles sont très intimes, chaque année elles partent en vacances ensemble. Comme beaucoup de Français, Pierre et Jacques jouent au loto et ont pour habitude de miser ensemble, c’est à dire d’acheter un billet et de jouer des numéros qu’ils choisissent tous les deux.

Peter is already retired, Jacques will be soon. They share everything, appetizers, good times of life as bad. Besides the two families are very intimate, every year they go on holiday together. Like many French, Pierre and Jacques play the lottery and are used to playing it together, that is, buy a ticket and play the numbers they choose both.

Le 24 décembre, c’est la super cagnotte de Noël. Comme d’habitude, les deux amis font chou blanc, c’est à dire qu’ils ne gagnent rien. Mais une semaine plus tard, pour le Super Loto du 31 décembre, c’est Jacques qui seul retente [1] sa chance en jouant la même combinaison [2] qu’à Noël, mais il y joue sans prévenir ni sa famille, ni Pierre.

On 24 December, it is the great Christmas kitty. As usual, the two friends are white cabbage, ie they earn nothing. But a week later for the Super Loto 31 December, it was Jacques who retried [1] his luck playing the same combination [2] at Christmas, but he plays it without telling his family or Pierre.

Le lendemain, Jacques et sa femme regardent les résultats à la télévision, et voilà que l’un après l’autre, les numéros joués le 24 décembre sortent. Sans doute un peu déçue, Madame Jacques en plaisante quand même avec son mari qui finit par lui dire la vérité : en fait, la super cagnotte, c’est à dire le gain [3] est à eux. Dix millions d’euros ! Aussitôt, Jacques va chez son ami et lui demande de payer sa part du ticket, soit les 5 € qui correspondent à la moitié du ticket joué pour ce 31 décembre. Pierre ne comprend pas, mais il donne à Jacques les 5 euros. Une fois l’argent dans sa poche, Jacques lui annonce qu’il est désormais l’heureux propriétaire d’un billet gagnant de 5 Millions d’euros. Jacques a donc partagé la moitié du gain avec Pierre ! ça c’est un ami !

The next day, Jacques and his wife watch the results on TV, and now one after the other, the numbers played out on December 24. Probably a little disappointed, Madame Jacques in jest even when her husband finally told her the truth: in fact, the super jackpot, ie the gain [3] is to them. Ten million! Immediately, Jacques goes to his friend and asked him to pay his share of the ticket or 5 € which correspond to half the ticket played for 31 December. Peter does not understand, but he gives Jacques 5 euros. Once the money is in his pocket, Jacques announced that he is now the proud owner of a winning ticket of 5 million euros. Jacques has shared half of the gain with Peter! That’s a friend!

Certains ne connaissent de la Tunisie que les hôtels luxueux, les belles plages. Moi je n’y suis jamais allée, mais je connais beaucoup de personnes qui y passaient des vacances bon marché, enfermés dans leur hôtel sans vraiment aller à la rencontre de la population et sans connaître leurs problèmes. Je tenais à vous parler de la Tunisie et de ce que certains appellent une révolution car la Tunisie et la France ont de par l’histoire des liens très proches. Pendant 23 ans Ben Ali a été le président du pays. Il a construit son image sur la lutte contre l’intégrisme islamique et sur le développement du tourisme, mais il tenait son pays d’une main de fer, c’est à dire qu’il contrôlait tout ; la presse ne pouvait pas s’exprimer comme elle le voulait et de nombreux sites internet étaient interdits.

Some only know the luxurious hotels of Tunisia, the beautiful beaches. I’ve never been there, but I know many people who would spend a cheap holiday, locked in their hotel without really going to meet the population and without their problems. I wanted to talk about Tunisia and what some call a revolution because Tunisia and France through history have very close ties. Ben Ali for 23 years was the country’s president. He built his image on the struggle against Islamic fundamentalism and the development of tourism, but he ruled his country with an iron hand, ie he controlled everything; the press could not speak as they wanted and many websites were banned.

L’économie aussi était très contrôlée et la philosophie du clan Ben Ali, c’est à dire de la famille et des amis, était un peu ” Ce qui est à vous est à moi “. La corruption, l’expropriation [4] était monnaie courante, cela veut dire que c’était habituel. Le secteur des petites et moyennes entreprises ne s’est pas développé et beaucoup de jeunes n’ont pas de travail. C’est ce taux de chômage [5] élevé, la cherté [6] de la vie et le manque de [7] liberté qui a fait exploser la jeunesse.

The economy was also very controlled and philosophy of the Ben Ali clan, ie family and friends, was a bit “What’s yours is mine.” Corruption, expropriation [4] was common, it means that it was usual. The SME sector has not developed and many young people do not have work. The rate of unemployment [5] is high, the high cost [6] of life and lack of [7] freedom that makes the youth explode.

Tout avait commencé par une tension entre des policiers et un jeune homme. Ce dernier s’est immolé, c’est à dire qu’il a mis le feu sur lui-même. Le lendemain il y a eu les premiers affrontements [8] et la mort d’un des manifestants [9]. Cela a été l’événement de trop, l’événement qui a mis le feu aux poudres, c’est à dire qui a fait exploser la jeunesse. Très vite le mouvement a été rejoint par toutes les catégories sociales de la population, tous ont dénoncé [10] la répression [11] policière, le manque d’emplois, le manque de libertés.

It all started with a tension between police and a young man. The latter was slain, ie he set fire to himself. The next day there was the first clashes [8] and the death of one of the demonstrators. [9] This was the event too, the event that set fire to the powder, that is, who blew youth. Very soon the movement was joined by all social categories of the population, all denounced [10] Punishment [11] police, lack of jobs, lack of freedoms.

Les affrontements entre civils et policiers ont fait une cinquantaine de morts et plusieurs blessés. Jusque-là, en France, la classe politique n’avait pas fait pas trop de commentaires sur ce qui se passe en Tunisie. Il faut dire que les relations entre la France et la Tunisie sont serrées [12]. La Tunisie est une ancienne colonie française et les intérêts économiques sont importants.

The clashes between civilians and police caused fifty dead and several injuries. Until then, France, the political class did not make many comments on what is happening in Tunisia. It must be said that relations between France and Tunisia are tight [12]. Tunisia is a former French colony and economic interests are important.

Pourtant quand on apprend la fuite [13] de Ben Ali et son souhait de trouver refuge [14] à Paris, Nicolas Sarkozy a peur de la réaction de la communauté tunisienne et refuse. C’est finalement en Arabie Saoudite que Ben Ali et 400 de ses proches trouvent refuge. Sa femme Leila, aurait emporté avec elle 1 tonne 5 d’or. Enfin c’est ce que raconte la presse. On raconte qu’en 23 ans de règne l’ex-président aurait ramassé une fortune personnelle estimée à 5 milliards de dollars ! De quoi passer des vacances à vie dans un hôtel 5 étoiles ! Alors n’hésitez pas, pour vos prochaines vacances, retournez en Tunisie. Plus que jamais le pays a besoin de son tourisme et je trouve que c’est une manière d’encourager le peuple tunisien vers le chemin de sa liberté.

Yet when learning of the leak [13] of Ben Ali and his desire to find refuge [14] in Paris, Nicolas Sarkozy was afraid of the reaction of the Tunisian community and refused. Finally in Saudi Arabi, Ben Ali and 400 of his relatives found refuge. His wife Leila, would have taken with her 5 1 ton of gold. Finally this is what the press says. It is said that during the 23-year rule of the former president he had picked up a personal fortune estimated at $ 5 billion! What a life vacation in a 5 star hotel! So please, for your next vacation, go back to Tunisia. More than ever the country needs its tourism and I think it’s a way to encourage the Tunisian people to the path of freedom.

Quand vous êtes malade que faites vous ? Soit vous êtes un adepte [15] de la médecine naturelle, et vous vous soignez [16] par les plantes, par l’homéopathie ou alors vous êtes plutôt fan de recettes de grand-mère. En cas de grippe par exemple, on se fait du thé avec du miel et du citron ou alors on prend un petit sucre, on y verse de l’alcool : de la Mirabelle, de la Framboise ou de la Quetsche, enfin peu importe le fruit, pourvu que ce soit fort, on y met le feu et on boit le tout aussi chaud que possible.

When you are sick you do that? Either you are a follower [15] of natural medicine, and you heal [16] by plants, by homeopathy or you’re more a fan of grandmother recipes. In the case of flu for example, we made tea with honey and lemon and then we take a little sugar, pour them in alcohol: Mirabelle, Raspberry or Quetsche finally a little bit of fruit, provided it is safe, you raise the temperature and drink it all as hot as possible.

Vous avez dû remarquer que la dernière fois j’étais malade, mais  j’ai presque terminé la bouteille de schnaps sans que je me sente mieux, aussi je me suis tout de même décidée à consulter un médecin. Mais si les médicaments sont là pour nous aider, il faut tout de même rester très prudents. Avez-vous entendu parler du médicament qu’on appelle le Médiator ? Ce médicament aurait provoqué la mort de plus de 500 personnes et l’hospitalisation de plus de 3500 autres. Ce médicament était à l’origine réservé aux personnes diabétiques qui avaient trop de poids [17], puis il a été prescrit [18] aux personnes qui souhaitaient perdre du poids.

You may have noticed that the last time I was sick, I almost finished the bottle of schnapps without feeling better, so I still decided to visit a doctor. But if drugs are there to help us, we must still remain very cautious. Have you heard of the drug called Mediator? This drug caused the death of over 500 people and hospitalized more than 3,500 others. This drug was originally reserved for diabetic people who had too much weight [17] and it was prescribed [18] to people who wanted to lose weight.

Le problème c’est que ce médicament peut présenter à long terme des effets secondaires graves, c’est ce qu’une étude américaine avait prouvé en 1997. L’Espagne et l’Italie en avaient même interdit la vente en 2003. En France pourtant, pendant 33 ans, environ 7 millions de boîtes ont été vendues chaque année. Le nombre de personnes aujourd’hui touchées est donc élevé. On peut se demander pourquoi la France n’a pas interdit la vente de ce produit ? Il faut croire que les intérêts économiques passent avant la santé publique !

The problem is that this drug can have long-term serious side effects, there is an American study that had shown this in 1997. Spain and Italy had even banned the sale in 2003. In France yet for 33 years, about 7 million boxes were sold each year. Today the number of people affected is high. One may wonder why France has not banned the sale of this product? It seems that economic interests come before the public health!

Moi je dis qu’il vaut mieux ne pas tomber malade et peut-être se contenter des recettes de nos grand-mères. Bien nous voilà arrivés à la fin de notre podcast. Je vous retrouve dans deux semaines, nous parlerons alors de langage de jeune et d’amour. En attendant de nous retrouver, laissez-moi vos messages sur http://www.podclub.ch et prenez soin de vous. A bientôt !

I say it is better not to get sick and maybe just use the recipes of our grandmothers. Well here we are at the end of our podcast. I’ll see you in two weeks, then we’ll talk about young language and love. Waiting to find ourselves, let me messages on http://www.podclub.ch and take care of yourself. See you soon !

[1] retenter : essayer une nouvelle fois
[2] la combinaison : ici : les même numéros
[3] le gain : ce qu’ils ont gagné
[4] l(a)expropriation : prendre le bien de quelqu’un
[5] le chômage : la situation quand on n’a pas de travail
[6] la cherté : qui est cher
[7] le manque de : quand il n’y a pas
[8] l(e) affrontement : la lutte, la confrontation, les émeutes, le peuple contre les militaires et la police
[9] le manifestant: la personne qui va dans la rue pour manifester, pour dire qu’il n’est pas d’accord
[10] dénoncer : montrer du doigt, accuser
[11] la répression : punir ; ici : empêcher les manifestation par la violence
[12] serré : ici : la collaboration est étroite
[13] la fuite : fuir, partir, se sauver
[14] trouver refuge : trouver protection, trouver asile
[15] l(e) adepte : l’ami, le défenseur
[16] se soigner : se guérir
[17] le poid : les kilos qu’on a
[18] prescrire : le médecin prescrit un médicament, nous demande d’acheter un médicament

[1] try: try again
[2] the combination here: the same numbers
[3] gain: what they earned
[4] expropriation: take the good of someone
[5] Unemployment: the situation when one does not work
[6] the high price: that is dear
[7] the lack of: when no
[8] confrontation: the struggle, confrontation, riot, the people against the military and police
[9] manifesting the person who goes into the streets to protest, to say that it is not okay
[10] report: pointing, blame
[11] Punishment: punishment; here: to prevent manifestation of violence
[12] tight: here is close collaboration
[13] flee: flee from, escape
[14] refuge: find protection, seek asylum
[15] follower: friend, defender
[16] heal: heal
[17] the weight: the kilos we
[18] prescribe: the doctor prescribes a drug, ask us to buy medicine

L’Avis #43

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/423-lavis-de-marie-43-mes-vux-aux-vers-de-terre-le-reveillon-la-bulgarie-14-janvier-2011

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 14 janvier 2011 et c’est notre premier podcast de l’année, aussi j’aimerais tout d’abord avec ma voix cassè vous présenter mes meilleurs vœux. Ensuite je vous raconterai comment j’ai passé mon réveillon et je vous présenterai la Bulgarie où j’ai passé les fêtes.

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is January 14, 2011 and this is our first podcast of the year, so I would like to start with my broken voice giving you my best wishes. Then I’ll tell you how I spent my Christmas Eve and I will present Bulgaria where I spent the holidays.

Je vous souhaite à tous, du fond du cœur, une très belle année. Qu’est ce qu’une belle année ? Pour certains c’est de rencontrer l’amour, pour d’autres, c’est d’avoir une promotion au travail ou mieux, gagner au loto. Y avez-vous réfléchis ? Que vous faudrait-il pour être heureux ? Ah c’est une question philosophique et franchement le soir du réveillon, c’est à dire le 31 décembre, je ne pense pas que beaucoup aient l’esprit assez clair pour pouvoir rentrer dans ce genre de discours.

I wish all of you, from the heart, a very good year. What is a good year? For some it is to meet the love for others, is having a promotion at work or better to win the lottery. Have you reflected? What would it take to be happy? Oh, it’s a philosophical question and frankly’s the eve of revelation, ie 31 December, I do not think many have the mind clear enough to fit into that kind of talk.

Moi j’aimerais être star de cinéma, mais bon qu’est ce que je fais pour aller dans cette direction ? Rien. Il faut rester réaliste dans ses projets et se concentrer sur des choses essentielles, comme la santé, par exemple. On me l’a répété : ” Bonne année, bonne santé “, mais je n’ai pas dû vraiment écouter, car voilà que je commence l’année aphone [1] ! Et puis, puisque en fait mon bonheur dépend [2] un peu des autres, je souhaite aux autres terriens [3] un peu plus de bon sens et je souhaite longue vie aux vers de terre [4]. Quoi ? Vous ne le saviez pas ? L’association écologique Pro Natura a élu [5] le lombric [6] animal de l’année ! Il serait très utile à l’écosystème et donc à notre planète. Donc pensez-y la prochaine fois que vous en croisez un, remettez-le dans la terre, et souhaitez-lui longue vie.

I would like to be a movie star, but hey what do I do to move in this direction? Nothing. We must remain realistic in its projects and focus on the essential things, such as health, for example. It was repeated to me: “Happy New Year, good health,” but I did not have to really listen, because now I start the voiceless year [1]! And since in fact my happiness depends on [2] a few others, I wish the other lands [3] a little common sense and wish long life to earthworms. [4] What? You did not know it ? The environmental organization Pro Natura elected [5] the earthworm [6] the animal of the year! It would be very helpful to the ecosystem and therefore our planet. So think about it next time you come across one, return it to the Earth, and wish him long life.

Comment avez-vous passé les fêtes ? Avez-vous passé minuit à coup de raisins comme en Espagne : un grain de raisin pour le premier son de cloche des 12 coups de minuit, un deuxième  pour le deuxième son de cloche ? Au douzième normalement si vous n’avez pas fait de malaise [7] jusque-là, si vous ne vous êtes pas étouffé [8], vous avez mangé ou avez encore en bouche 11 grains de raisin et vous en avez encore un autre à avaler [9] avant le dernier son de cloche. En  France, c’est avec une coupe de champagne que nous passons le cap, en Bulgarie c’est avec un verre de Rakia qu’on se souhaite une bonne année.

How have you spent the holidays? Have you spent midnight to hit grapes like in Spain: a grape for the first sound of the bell of the 12 strokes of midnight, a second for the second side of the story? In the twelfth normally if you do not feel unwell [7] until then, if you did not stifled [8], you ate or palate have 11 grapes and you still have another to swallow [9] before the last bell sound. In France, it is with a glass of champagne as we pass the course, Bulgaria is a glass of Rakia we will wish a good year.

Cela fait déjà quelques heures qu’on est à table, et qu’on mange et boit. En fait, on ne mange pas vraiment, on grignote [10]. On appelle cela le ” Meze “. Des assiettes de fromages, de cornichons, de saucissons et d’autres choses sont mises sur la table pour accompagner le verre de Rakia. Le Rakia si j’ai bien compris et pour résumer c’est notre schnaps, notre digestif quoi. On ne le boit pas tout seul, non, vous avez un verre de soda pour la soif [11] ! Quand j’y pense : chez nous en France cela se boit à la fin du repas, et encore, juste un verre.

It’s been a few hours we’re at the table, and we eat and drink. In fact, we do not really eat, nibble [10]. This is called “Meze”. cheese plates, pickles, sausages and other things are on the table to accompany the glass of Rakia. The Rakia if I understand and summarize what is our schnapps, our digestive what. We do not drink it alone, no, you have a glass of soda for thirst [11]! When I think: here in France it is drunk at the end of the meal, and yet, just a glass.

En Bulgarie, c’est en fait la boisson qui accompagne le repas. Ils boivent cela comme nous nous buvons du vin, sauf que notre vin est à environ 12 °, c’est à dire que dans 100 ml de vin il y a 12 ml d’éthanol, soit d’alcool, alors que dans la Rakia il y en a 50.  Alors d’abord il y a le Meze. Le soir de mon arrivée dans la famille de mon ami, moi je croyais que c’était le repas, je me suis jetée dessus tellement j’avais faim. Après avoir terminé presque toutes les assiettes, voilà qu’on me dit : – ” Bon maintenant on va manger “, – ” Comment ? mais j’ai mangé ! ” – ” Ah non là c’était juste le Meze “.

In Bulgaria, it is in fact the drink that accompanies the meal. They drink it as we drink wine, except that our wine is about 12 °, ie in 100 ml of wine there are 12 ml of ethanol, or alcohol, while in the Rakia there are 50. So first there’s the Meze. The evening of my arrival in the family of my friend, I thought it was the meal, I threw myself over so I was hungry. After completing almost all the plates, that they said: – “Well now we will eat,” – “Oh no, there it was just the Meze” – “How but I ate?”.

Ensuite quand sonnent les 12 coups de minuit, dehors commencent les feux d’artifices, certains même, c’est ce qu’on m’a dit, sortent leur kalachnikov pour faire du bruit ! Et dire qu’en France, la vente des pétards et autres feux d’artifices est interdite car jugée [12] dangereuse. Une autre chose que j’ai trouvé très sympathique, c’est la visite que se font les voisins les uns chez les autres pour se souhaiter la bonne année et bien sûr cela s’accompagne d’un verre de Rakia ! Heureusement que nous sommes allés danser dans le restaurant du village. Certaines de leurs danses traditionnelles sont assez rythmées, j’avais par moment plutôt l’impression d’être à un cours d’aérobic tellement c’était dynamique, mais en fait je crois que c’est bien ainsi car avec tout l’alcool dans le sang il est mieux d’éliminer [13] un peu.

Then when ringing the 12 strokes of midnight, outside start the fireworks, some of them, that’s what I was told, released their Kalashnikovs to make noise! And say that in France, the sale of firecrackers and other fireworks is prohibited because considered [12] dangerous. Another thing that I found very friendly, this is the visit that are adjacent to each other in order to wish a happy new year and of course this is accompanied by a glass of Rakia! Luckily we went dancing at the village restaurant. Some of their traditional dances are quite rhythmic, I was at times rather like being in a course so it was dynamic aerobics, but actually I think that’s good because with all the alcohol in the blood it is better to eliminate [13] a little.

Vous l’aurez compris je suis allée passer quelques jours en Bulgarie. J’ai passé Noël dans ma famille et le 26 décembre je suis partie. J’aurais pu partir le 25, j’avais trouvé un billet d’avion vraiment bon marché, mais pour moi le 25 c’est sacré [14] et c’est en famille. Sauf que cette année, la famille n’est pas venue. Vous avez vu toute la neige qui est tombée ? Mes cousins et oncles ne sont pas venus tellement les routes étaient mauvaises. J’espérais vraiment que le temps allait s’améliorer [15] car moi je partais le lendemain en Bulgarie, et je partais en bus !

You’ll understand that I spend a few days in Bulgaria. I spent Christmas with my family and December 26 I left. I could go 25, I found a really cheap airline ticket, but for me 25 is sacred [14] and it’s family. Only this year, the family did not come. You saw all the snow that fell? My cousins and uncles did not come so the roads were bad. I was really hoping that the weather would improve [15] for I was leaving the next day in Bulgaria, and I went by bus!

Un peu moins de 30 heures de bus pour faire Strasbourg-Sofia ! On m’avait dit qu’il y avait une télé dans le bus, mais non. Pour moi le voyage a été d’attendre patiemment les pauses pipi, de manger et d’essayer de dormir, et de réapprendre l’alphabet cyrillique grâce au journal prêté par un compagnon de route. Il y a 15 ans j’étais partie faire mon stage de fin d’études en Sibérie, à Omck, et j’avais alors appris l’alphabet.

A little less than 30 hours by bus to Strasbourg-Sofia! I was told that there was a TV in the bus, but no. For me the trip was to wait patiently for the pee breaks, eat and try to sleep, and relearn the Cyrillic alphabet with the newspaper loan from a fellow traveler. 15 years ago I left to my end of studies in Siberia, Omck, and then I had learned the alphabet.

Non pas que le russe soit comme le bulgare, mais leur alphabet est le même. D’ailleurs le saviez-vous, que ce sont des bulgares qui l’ont inventé ? Bref le voyage a été une aventure humaine et un peu un choc des cultures. J’avais pourtant déjà voyagé en bus pendant 42 heures quand j’étais allée de Rio à Buenos Aires, mais au moins là bas, j’arrivais à communiquer avec les gens. Là non, le bulgare, pour moi c’est du chinois, entendez par là que je que je n’y comprends rien.

Not that the Russian either as Bulgarian, but their alphabet is the same. Besides, did you know that they are Bulgarians who invented it? In short the trip was a human adventure and a bit of a culture shock. Yet I had already traveled by bus for 42 hours when I went to Rio to Buenos Aires, but at least there, I could communicate with people. Here too, the Bulgarian, for me it is the Chinese, I mean by that I do not understand.

La Bulgarie c’est comment ? C’est un pays en construction, mais entre nous je trouve que l’argent et le sexe, sont un peu leur nouvelle religion. Le communisme une fois tombé, ils ont pris le pire [16] de notre système et de façon extrême. Nous n’avons pas à les juger, c’est bien nous qui leur avons donné cet exemple. C’est aussi un peuple fier, très attaché à sa culture et très accueillant. Une chose que j’ai trouvée très joli par exemple c’est qu’en ces périodes de fêtes, quand vous achetez quelque chose, un vêtement par exemple, on vous souhaite de le porter avec bonheur et santé. C’est joli, non ?

Bulgaria is how? It is a country under construction, but I think us money and sex, are somewhat their new religion. Communism once fell, they took the worst [16] of our system and in extreme ways. We are not to judge, it is we who have given this example. It is also a proud people, very attached to their culture and very welcoming. One thing I found very nice example is that these holiday periods, when you buy something, a garment for example, we want you to wear it with happiness and health. It’s pretty, right?

Le niveau de vie est très bas, une bière de 50 centilitres vous coûte 50 centimes d’euros, un paquet de cigarette environ 2 euros. Mais certains produits, surtout les marques qu’on trouve chez nous, ont les mêmes prix. La vie n’est pas facile. La maman de mon ami est une directrice d’école retraitée, sa pension est de 75 euros par mois. Il y a beaucoup de riches qui roulent dans de grosses voitures et qui ont le même mode de vie que chez nous, eux ce sont des hommes d’affaires, d’affaires honnêtes [17] ou non ! Mais enfin c’est un pays très chouette, très accueillant aux paysages magnifiques et je vous conseille vraiment de le visiter. Je sais que je vous y ramènerai un jour.

The standard of living is very low, a beer 50 cl costs you 50 cents, a pack of cigarettes around 2 euros. But some products, especially brands found here, have the same price. Life is not easy. The mother of my friend is a retired school principal of his pension is 75 euros per month. There are many rich who ride in big cars and have the same lifestyle at home, they are businessmen, honest business [17] or not! But still it is a very nice country, very welcoming with beautiful scenery and I really advise you to visit it. I know I will bring you one day.

Voilà, je vous laisse, je dois me réhabituer à la vie de chez nous et me préparer psychologiquement à cette nouvelle année et soigner ma voix. Je vous retrouve dans 15 jours et je vous parlerai de faits divers, de mèdicaments, en attendant laissez-moi vos messages sur http://www.podclub.ch et prenez soin de vous. A bientôt !

Here I leave you, I have to get used to life at home and prepare psychologically for the new year and look after my voice. I’ll see you in 15 days and I will talk about various facts, there pills, meanwhile leave me messages on http://www.podclub.ch and pamper yourself. See you soon !

[1] être aphone : de plus avoir de voix, ne plus pouvoir parler
[2] dépendre : être en rapport avec, être lié à
[3] le terrien : celui qui habite la planète terre
[4] le ver de terre : le lombric, animal : petit animal à corps mou sans pattes qui vit dans la terre et dont on se sert pour attraper les poissons
[5] élire : voter, choisir
[6] le lombric: le ver de terre
[7] le malaise : quand on se sent mal, on peu perdre conscience et s’évanouir
[8] s’étouffer : manquer d’air, d’oxygène
[9] avaler : de la bouche à l’estomac
[10] grignoter : manger de petites choses, de petites quantités
[11] la soif : avoir soif, avoir envie de boire de l’eau
[12] être jugé : être estimé, être considéré
[13] éliminer : enlever, faire disparaître
[14] sacré : ici : pour moi il était hors de question de ne pas passer Noël en famille, car pour moi c’est une tradition que je ne veux pas changer, j’y apporte beaucoup de croyance et je ne veux la changer
[15] améliore : rendre meilleur
[16] pire : plus mauvais
[17] honnête : qui est correct, avouable, juste, légal

[1] be speechless: have more voice, no longer able to speak
[2] depend: be relevant, be linked to
[3] the earthy: the inhabitant of planet earth
[4] the earthworm: Earthworm, animal, small animal soft body without legs who lives in the ground and which is used to catch fish
[5] election: vote, choose
[6] the earthworm: Earthworm
[7] discomfort: When we feel bad, we just lose consciousness and fainting
[8] choke: running out of air, oxygen
[9] swallow: from the mouth to the stomach
[10] snack: eat small things, small amounts
[11] thirst thirsty to want to drink water
[12] to be judged: to be estimated, be considered
[13] remove: remove, remove
[14] sacred: here: for me it was out of the question not to spend Christmas with his family, because for me it’s a tradition that I do not want to change, I bring a lot of belief and I do not want to change
[15] improves: make it better
[16] worse worst
[17] honest: that is correct, blameless, just, legal