L’Avis #41

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/407-lavis-de-marie-41-les-q-malgre-nous-q-le-calendrier-de-lavent-et-les-artisans-26-novembre-2010

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 26 novembre et nous allons faire un peu d’histoire et parler de ces soldats alsaciens forcés d’entrer dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, ceux qu’on appelait les ” Malgré Nous “. Ensuite puisque c’est de saison, nous allons nous chercher un calendrier de l’Avent et manger ensemble le premier chocolat. Savourons-le, savourons chaque instant car la vie est si fragile et la bêtise de certains nous met en danger. Je vous parlerai du manque de sérieux de certains artisans, et de la catastrophe que j’ai pu éviter. Enfin je suis encore parmi vous, alors nous pouvons y aller.

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is November 26 and we’ll make a little history and talk about these Alsatian soldiers forced into the Wehrmacht during World War II, those who were called “Despite Us”. Then since this is the season, we will pick us an Advent calendar and all eat the first chocolate. Savor it, savor every moment because life is so fragile and stupidity of some endangers us. I will talk about the lack of seriousness of some craftsmen, and the disaster that I avoided. Finally, I am still with you, then we can go.

Si vous n’avez jamais vu le film Les Alsaciens ou les Deux Mathilde, téléfilm français de Michel Favar, ne ratez pas Vermisst, portés disparus, un documentaire que France 3 Alsace vient de réaliser. Que ce soit le film ou le documentaire, le regarder vous permettra de mieux comprendre la position particulière et la période trouble des Alsaciens et des Lorrains pendant la Seconde Guerre mondiale.

If you’ve never seen the movie The Alsatians or he Two Mathildes, a French telefilm from Michel Favar, do not miss it, missing a documentary that France 3 Alsace just completed. Whether the film or documentary, watching it will help you better understand the particular position and the troubled period of Alsace and Lorraine during World War II.

Bien que Français, plus de 120.000 Alsaciens et Mosellans ont été incorporés de force dans la Wehrmacht. On les appelait les ” Malgré Nous “. Ils n’avaient pas le choix, s’ils refusaient [1] d’y aller, c’est la famille entière qui était alors déportée. Cela a donné des situations dramatiques. Il est des familles où l’un de fils se battait dans l’armée française et l’autre fils dans la Werhmart. Deux frères mais chacun dans une armée ennemie [2]. Le plus incroyable c’est que certains de ces ” Malgré Nous ” qui ont eu la chance de rentrer vivants de la guerre ont encore dû rendre des comptes [3] à la France et prouver qu’ils n’étaient pas des traitres [4] ! Que pouvaient-ils faire ? S’ils refusaient d’obéir [5] à leurs supérieurs allemands, ils étaient fusillés [6] sans procès. Un des cousins de ma mère est mort ainsi.

Although French, more than 120,000 Alsatians and Moselle were forcibly conscripted into the Wehrmacht. They were called “spite Us”. They had no choice, if they refused [1] to go, it’s the whole family was then deported. This gave dramatic situations. There are families where a son was fighting in the French army and the other son in Werhmart. Two brothers but everyone in an enemy army. [2] The most amazing is that some of these “Despite Us” who had the chance to return alive from the war still had to account [3] to France and prove that they were not traitors [4 ]! What could they do? If they refused to obey [5] their German superiors, they were shot [6] without trial. One of the cousins of my mother died as well.

120 000 sont donc partis à la guerre entre 1942 et 1945. 40.000 de ces hommes ne sont jamais revenus et 10.000 d’entre eux sont toujours portés disparus [7]. 80% à 90% des ” Malgré Nous ” avaient été expédiés par le pouvoir nazi vers le Front de l’Est. Ceux qui ne tombèrent pas sous les balles [8], ont été fait prisonniers dans le camp soviétique de Tambov, à 400 km au sud-est de Moscou où les conditions desurvie [9] étaient terribles. Mon oncle paternel [10] y était. Lui a eu la chance d’en revenir. Environ 2.000 soldats y moururent. Le dernier ne revint en Alsace qu’en 1955. Cela s’est passé il y a 60 ans. 60 ans ce n’est rien, et pourtant tout semble si loin. Je crois qu’il y a un travail de mémoire [11] à faire auprès des jeunes et des moins jeunes.

120 000 are parties to the war between 1942 and 1945. 40,000 of these men never returned and 10,000 of them are still missing. [7] 80% to 90% “Despite Us” had been sent by the Nazi regime to the Eastern Front. Those who did not fall under the bullets [8], were taken prisoner in the Soviet camp in Tambov, 400 km southeast of Moscow where conditions desurvie [9] were terrible. My uncle [10] was there. He had the chance to return. About 2,000 soldiers died there. The latter returned to Alsace in 1955. That was 60 years ago. 60 years is nothing, yet everything seems so far away. I think there is a working memory [11] to do with young and old alike.

Peu de Français de l’intérieur, comprenez ceux qui ne sont pas Alsaciens, connaissent ce chapitre de l’histoire. Pour de nombreux anciens, ceux qui ont vécu la guerre, nous restons des Allemands et la haine[12] n’est pas effacée. Mes parents un jour sont partis dans le sud-ouest, dans le village où mon père avait passé son enfance. Pendant la guerre en effet, tous les habitants du village avaient été évacués dans les Landes, près de Bordeaux. Ils avaient gardé des contacts avec quelques personnes et ont donc décidé un jour de leur rendre visite. Avant de passer chez leurs amis, ils avaient voulu réserver une chambre dans un hôtel.

Few French Interior, understand those who are not Alsatians familiar with this chapter of history. For many elders, those who have experienced war, we are Germans and hatred [12] is not cleared. My parents one day left in the southwest, in the village where my father spent his childhood. During the war, in fact, all the villagers had been evacuated in the Landes, near Bordeaux. They kept in contact with some people and decided one day to visit them. Before moving to their friends, they wanted to book a room in a hotel.

Là, on leur a dit que c’était complet. Leurs amis à qui ils ont raconté cela ont été surpris et ont téléphoné à l’hôtel pour réserver à leur tour une chambre. Il y avait de la place. Les hôteliers avaient des chambres libres, mais ils avaient refusé d’en donner une à mes Alsaciens de parents. Il y a la grande histoire, celle inscrite dans les livres et il y a l’histoire des petites gens, celle-ci est beaucoup plus secrète et plus difficile à comprendre.

There, they were told it was full. Their friends that they told it was surprised and called the hotel to book a room in turn. There was room. The hotels had vacancies, but they refused to give one to my parents Alsatians. There’s great history, that in the books and there is the story of ordinary people, it is much more secretive and harder to understand.

Dans les magasins, les décorations de Noël sont déjà exposées. On a commencé à installer les lumières dans les villes. Personnellement je trouve cela déprimant. Pourquoi donc vouloir que le temps passe si vite ? Est-on si pressé d’avoir la même barbe blanche que le Père Noël ? Attendons au moins la période de l’Avent. C’est cette période avant Noël. 4 semaines exactement, 4 semaines pour patienter et accueillir Noël. Pour les plus patients, il y a la couronne de l’Avent, sur laquelle sont posées des bougies qu’on allume une à une, semaine après semaine. Le temps passe moins vite, car il faut attendre une semaine avant d’allumer la bougie suivante.

In stores, the Christmas decorations are already exposed. We started to install the lights in cities. Personally I find it depressing. Why want that time passes so quickly? Is there such a rush to have the same white beard that Santa? Expect at least the period of Advent. This is the period before Christmas. Exactly four weeks, 4 weeks to wait and welcome Christmas. For most patients, there is the Advent wreath, on which are placed candles we light one by one, week after week. Time goes slower, because you have to wait a week before lighting the next candle.

Pour les moins patients, il y a le calendrier de L’Avent. Jour après jour, à compter du premier décembre, on ouvre une petite fenêtre. Selon le modèle choisi, il y a de belles images ou un motif en chocolat. Le suspens est quotidien et on n’a qu’une hâte, arriver au 24 pour ouvrir la plus grande des fenêtres et découvrir la plus belle des images ou manger le plus gros des chocolats. Moi je trouve cela très sympa et malgré ma grande patience due à mon âge de raison [13], j’aime m’offrir mon calendrier de l’Avent, et aujourd’hui je le choisi sans chocolat. Je me souviens qu’une fois alors que j’étais encore petite fille, ma mère m’avait acheté un calendrier de l’Avent super original.

For the less patient, there is the The Advent calendar. Day after day, as of December 1, a small window is opened. Depending on the model, there are beautiful pictures or a chocolate motif. The suspense is daily and there was a wait, get to 24 to open more windows and discover the most beautiful images or eat the biggest chocolates. I find it very nice and despite my patience due to my age of reason [13], I like to offer my Advent Calendar and today I chose without chocolate. I remember once when I was a little girl, my mother bought me one of the great original Advent calendar.

Il y avait 24 boites dans lesquelles se trouvaient de petits objets. Je me souviens avoir été déçue, car ce n’était pas un calendrier classique avec du chocolat. Et je me souviens surtout de la tristesse de ma mère, déçue par sa fille qui n’avait pas apprécié [14] son effort d’originalité. C’est drôle, mais ce souvenir me revient chaque année. Tiens j’y pense je crois qu’aujourd’hui, c’est à moi de lui en offrir un. La période de l’Avent c’est un peu la période du pardon [15], non ?

There were 24 boxes in which were small objects. I remember being disappointed because it was not a traditional calendar with chocolate. And I especially remember the sadness of my mother, disappointed by her daughter, who had not enjoyed [14] his original effort. Funny, but the memory comes back to me every year. Here I think I believe that today it is for me to offer him one. The season of Advent is a little period of forgiveness [15], right?

On vient de m’installer ma nouvelle cuisine ! Enfin, fini le camping, j’ai enfin un nouvel appartement. L’hiver peut venir, moi je suis bien au chaud dans mon joli appartement confortable que j’aurais mis plus de deux ans à finir.

We just settle my new kitchen! Finally, finish the campsite, I finally have a new apartment. Winter can come, I’m snug in my apartment pretty comfortable as I would have put more than two years to finish.

La cuisine a été le point final de mes travaux. Bien sûr j’ai encore plusieurs petites finitions, mais le plus gros est fait. Ma cuisine, on me l’a apportée, montée, installée. Moi je n’avais plus qu’à m’acheter une bouteille de gaz, à l’installer sur la tuyauterie et à commencer à cuisiner. Oui en effet j’ai choisi unecuisinière [16] à gaz. Ne me demandez pas pourquoi, une question d’habitude sans doute. J’avais, pour fêter ma nouvelle cuisine, acheté une bonne viande et je me réjouissais d’inaugurer [17] ma cuisinière. J’installe la bouteille, je suis bien concentrée, car tout de même c’est du gaz et le gaz, cela peut être dangereux. Je serre [18] bien les joints [19], je vérifie et enfin, j’allume le gaz.

The kitchen was the end point of my work. Of course I still have a number of small finishing, but the biggest is done. My kitchen, it was brought to me, mounted, installed. I just had to buy a gas cylinder, to install the pipe and start cooking. Yes indeed I chose unecuisinière [16] gases. Do not ask me why, a matter of habit probably. I had to celebrate my new kitchen, bought a good meat and I was looking forward to usher [17] my stove. I set the bottle, I am focused because all the same it is gas and gas, it can be dangerous. I hid [18] although the joints [19], I check and finally, I turn on the gas.

Youpi, cela fonctionne. Cela fonctionne oui, mais j’entends un bruit bizarre. Un bruit tout léger. Moi qui ai l’habitude du gaz, je trouve cela bizarre. J’ouvre donc la portière de mon évier [20] pour me glisser derrière les meubles et oui, le bruit venait de là. De plus il y avait une drôle d’odeur de gaz. Je ferme le robinet de gaz, le bruit s’arrête. Je le remets en marche, le bruit recommence. Il y avait sans doute un problème sur le tuyau [21] que j’avais installé, et je me voyais déjà devoir retirer [22] tous les meubles bas pour accéder [23] et changer ce tuyau. La seule idée de démonter [24] ma nouvelle cuisine m’a coupé l’appétit.

Yay, it works. Yes it works, but I hear a strange noise. A light yet sound. I who used the gas, I find it weird. I open the door of my sink [20] to slip behind furniture and yes, the noise came from there. In addition there was a funny smell gas. I close the gas valve, the noise stops. I put it back on, the noise again. There was probably a problem with the [21] I had installed pipe, and I saw myself having to remove [22] all the furniture down to access [23] and change the hose. The very idea of dismantling [24] my new kitchen my appetite.

Le lendemain, mon père vient m’aider et nous testons la installation. Nous avons commencé par le plus accessible, c’est à dire juste derrière les tiroirs, le branchement [25] de la cuisinière au tuyau, le branchement qu’avait fait l’installateur de la cuisine. Mon père a une méthode assez efficace pour vérifier s’il y a une fuite [26], il met le gaz en marche et promène du feu le long des tuyaux. S’il y a une flamme, c’est qu’il y a une fuite. Logique. Je mets en marche le gaz et j’entends mon père qui me crie : ” Stop “. La fuite venait de ce branchement. L’installateur de la cuisine avait mal serré les joints. Non, mais vous imaginez, il s’agit d’un professionnel tout de même.

The next day my father comes to help and test the installation. We started with the most accessible, that is behind the drawers, connecting [25] of the stove pipe, connection had done the kitchen installer. My father has a very effective method to check for a leak [26], he puts it on and walk along the fire gas pipes. If there is a flame, is that there is a leak. Logic. I turn on the gas and I hear my father crying to me, “Stop.” The leak came from this connection. The installer of the kitchen had not tight seals. No, but you can imagine, this is a professional anyway.

Imaginez un seul instant. Naïve et en toute confiance, j’installe ma bouteille de gaz, je n’entends pas ce ” pchhit “, ce petit bruit de fuite, je me fais à manger et vais me coucher. Soit je ne me réveille plus, soit, en pleine nuit, j’ai une envie d’aller au petit coin [27] et au moment d’allumer la lumière dans l’appartement ” Badaboum ” une grande explosion. Plus de Marie, plus de cuisine, plus d’appartement ! Ah non, vous imaginez, ma cuisine à peine installée, mon appartement à peine terminé que tout sauterait en l’air ! Ah non, je crois que si j’avais survécu, j’aurais perdu le courage de tout recommencer et je vous aurais demandé l’hospitalité pour Noël.

Imagine for a moment. Naïve and confidently, I install my gas tank, I can not hear what “pchhit”, this small leakage noise, I’m getting to eat and go to bed. Either I no longer wake up or, at night, I have a desire to go to the bathroom [27] and when to turn on the light in the apartment “Badaboum” a big explosion. More Mary, more cooking, more apartment! Oh no, you imagine, my kitchen just installed my apartment barely finished all jump in the air! Oh no, I think that if I survived, I would have lost the courage to start all over again and I would have asked you hospitality for Christmas.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. Je vous laisse car depuis que ma cuisine est installée, j’ai une envie de cuisiner moi. De plus il me faut encore trouver une place pour mon calendrier de l’Avent. Nous nous retrouvons dans deux semaines et comme nous nous approchons de Noël, nous parlerons de marché et de vin chaud. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires sur http://www.podclub.ch. En attendant, couvrez-vous et à tout bientôt !

Well, that’s all for today. I leave you because since my kitchen is installed, I have a desire to cook me. Also I must find a place for my Advent calendar. We meet in two weeks and as we approach Christmas, we’ll talk about market and mulled wine. Feel free to leave me your comments on http://www.podclub.ch. Meanwhile, cover up and see you soon!

[1] refuser : dire non
[2] l(e) ennemie: le contraire de l’amie
[3] rendre des compte : se justifier
[4] le traitre : celui qui trompe son pays
[5] obéir : faire ce qu’on vous demande
[6] fusiller : tuer avec un fusil, une arme
[7] disparaître : dont on n’a plus trouvé de trace, pas de corps, pas de nouvelles, rien
[8] tomber sous les balles : être tué par les balles des fusils, des mitraillettes….
[9] survivre : vivre malgré les conditions très difficiles
[10] paternel : du côté de mon père, ici : le frère de mon père
[11] la mémoire : le souvenir
[12] la haine : le contraire de l’amour
[13] l’âge de raison : un âge mature, un âge où on est raisonnable
[14] apprécier : donner la valeur
[15] le pardon : demander le pardon, s’excuser
[16] la cuisinière : objet avec lequel on cuisine
[17] inaugurer : fêter la première utilisation
[18] serrer : bien rendre étanche pour en pas avoir de fuite
[19] le joint : la chose qui permet d’assembler des choses ensemble
[20] l’évier : le bac d’eau dans la cuisine
[21] l(e) tuyau : un long tube
[22] retirer : enlever
[23] accéder : ici : avoir accès, arriver à toucher le tuyau pour le changer
[24] démonter : le contraire de monter, démonter la cuisine = l’enlever
[25] le branchement : la connexion
[26] la fuite : ici : perte de gaz par un endroit
[27] le petit coin : les toilettes

[1] refuse: say no
[2] enemy: the opposite of friend
[3] render account: justified
[4] the traitor: one who deceives his country
[5] obey: do what you are asked
[6] shoot: kill with a gun, a weapon
[7] disappear: that is no longer found any trace, no bodies, no news, nothing
[8] fell to the bullets: killed by the bullets of rifles, machine guns ….
[9] survive: live despite the very difficult conditions
[10] paternal side of my father, here: the brother of my father
[11] memory: the memory
[12] hatred: the opposite of love
[13] the age of reason: a mature age, an age when it is reasonable
[14] appreciate: give the value
[15] forgiveness: ask forgiveness, apologize
[16] the cook: object with which we cook
[17] inaugurate: celebrate the first use
[18] tighten: well seal to avoid leakage
[19] the joint: the thing that lets you assemble things together
[20] sink: the water in the galley
[21] pipe: a long tube
[22] remove: remove
[23] access: here: access, get to touch the pipe to change
[24] disassemble: the opposite to assemble, disassemble the kitchen = remove
[25] connection: connection
[26] to flight here: loss of gas by one place
[27] the little corner: the toilet

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s