L’Avis #46

http://www.podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/439-lavis-de-marie-46-la-verite-des-enfants-carnaval-le-langage-des-jeunes-25-fevrier-2011

Bonjour, bienvenue chez moi, sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 25 février 2011 et j’aimerais vous parler tout d’abord de Carnaval, mais d’un carnaval particulier et ensuite d’un langage codé, celui des jeunes. Mais tout de suite je vais vous raconter des blagues, de petites histoires drôles. Vous êtes prêts.

Hello, welcome to my home, on my podcast “The opinion of Mary.” Today is February 25, 2011 and I would like to speak first of Carnival, but a special carnival and then a coded language, the language of young people. But right now I’ll tell you jokes, funny little stories. You are ready. 

Ce ne sont pas vraiment des blagues, mais des situations de la vie qui lorsqu’elles sont racontées, deviennent des histoires drôles ou plutôt cruelles [1] pour les protagonistes, c’est à dire les personnes à qui ces histoires sont arrivées. Oh ce n’est pas vraiment méchant, car ces situations sont créées par des enfants. Devant leurs réflexions, les adultes que nous sommes, nous sentons ridicules [2], enfermés dans nos croyances [3], nos politesses [4] et notre philosophie de grandes personnes. Et c’est vrai que la spontanéité des enfants fait sourire [5].

They are not really jokes, but life situations when they are told, that become funny stories or rather cruel [1] for the protagonists, ie the people to whom these stories have arrived. Oh it’s not really bad, because these situations are created by children. Before their reflections, we are adults, we feel ridiculous [2], locked in our beliefs [3], our courtesies [4] and our philosophy of great people. And it’s true that children smile spontaneously [5].

Jugez [6] par vous même, voici des histoires vraies qu’une amie m’a envoyées. Un jour dans un bus une jeune fille pleure, à cause d’un chagrin d’amour. Un petit garçon s’approche d’elle et lui demande. ” Tu pleures parce que t’es moche [7] ? “. C’est horrible non, et pourtant, ça nous fait sourire, ce contraste entre l’innocence [8] des enfants et leur sagacité [9].

Judge [6] for yourself, here are true stories that a friend sent me. One day on a bus a girl was crying because of a heartache. A boy approaches her and asks her. “You’re crying because you’re ugly ? [7].” It’s not horrible, and yet it makes us smile, this contrast between the innocence [8] of children and their sagacity [9].

Une autre, une fille qui comme tous les matins, s’habille en gothique, rouge à lèvres noir, vêtements noirs, vernis à ongle noir, yeux noirs, prend le bus. Tout à coup une petite fille s’approche d’elle et lui donne un coup de pied dans la jambe tout en lui disant ” Tiens ça c’est pour avoir voulu empoisonner [10] Blanche Neige “. Incroyable, non ?

Another, a girl like every morning, dressed as a goth, red black lipstick, black clothes, black nail polish, black eyes, takes the bus. Suddenly a little girl approaches her and gives her a kick in the leg while saying “Well that’s for trying to poison [10] Snow White.” Unbelievable, right?

Les enfants sont très natures, n’ont aucun complexe et c’est cette innocence qui nous met, nous autres adultes, dans une situation embarrassante. Moi aussi, un jour je me suis retrouvée sans voix, abasourdie[11] par les propos d’une petite fille. J’étais en Polynésie Française et j’habitais un petit moment dans une famille qui avait 3 enfants. La plus jeune devait avoir 4 ans et un jour elle m’a demandé : ” Dis- moi Marie, pourquoi tu n’es pas mariée toi, il n’ y a aucun homme qui t’aime ? ” Heu, il paraît que la vérité sort de la bouche des enfants. Je n’avais jamais vu le problème sous cet angle, mais vu comme cela, elle avait peut-être raison cette petite fille : ” Personne ne m’aime ! ” Un grand moment de solitude [12] s’en est suivi. La maman, un peu gênée devant tant de perspicacité, a voulu minimiser les paroles de sa fille et a cru bien de répondre à ma place : ” Mais non, mais non, c’est parce qu’il y a trop d’hommes qui l’aiment, elle n’arrive pas à choisir ! “. C’est sûr, la diplomatie est une invention d’adulte.

Children are very natural, they have no complexity and it is this innocence that puts us, adults, in an embarrassing situation. I, too, one day found myself speechless, stunned [11] by about a little girl. I was in French Polynesia where I lived for a while with a family with 3 children. The youngest must have been 4 years old and one day she asked me, “Tell me Mary, why you are not married, there ‘s no man who loves you?” Uh, it seems that the truth comes from the mouths of children. I had never seen the problem from this angle, but seen it as it was perhaps because of this little girl! “Nobody loves me!” A great moment of loneliness [12] followed. Mom, a little embarrassed by so much insight, wanted to minimize the words of his daughter and believed good answer for me: “No, no, it’s because there are too many men who love her, she can not choose!” Sure, diplomacy is an adult invention.

Carnaval a commencé ou selon les régions va commencer. Mais moi je n’aimerais non pas vous parler du carnaval de chez nous, ni du vôtre, je ne vais pas vous parler de celui de Venise ou de Rio, non, je voudrais vous présenter le Carnaval de Humahuacam dans la province de Jujuy, en Argentine. Un carnaval de rites indiens, de tradition catholique et une fête populaire. La province de Jujuy est une province argentine, située au nord-est du pays, à l’est du Chili et au sud de la Bolivie. Cette région est une des plus belles d’Argentine. On y trouve des sites classés par l’Unesco comme la Quebrada de Humahuaca. Dans cette région, le carnaval est un moment fort de l’année. Moi j’ai eu la chance d’y passer quelques jours avec des Argentins et de participer à la fête. Et quelle fête !

Carnival began or by region will begin. But I do not want to talk of home carnival or yours, I will not tell you about that of Venice or Rio, no, I would like to introduce the Carnival Humahuacam in the province of Jujuy, in Argentina. A carnival of Indian rites of Catholic tradition and a popular festival. Jujuy is an Argentine province, north-eastern, eastern Chile and southern Bolivia. This region is one of the best in Argentina. There are sites classified by UNESCO as Humahuaca. In this region, the carnival is a highlight of the year. I was fortunate to spend a few days with Argentines and join the party. And what a party!

J’étais au Carnaval de Humahuaca. Il dure 9 jours. Les festivités commencent par une procession. On se réunit d’abord dans le village et on marche jusqu’à un certain endroit un peu plus haut. On marche dans ce décor magnifique, accompagné du son des sikus, vous savez la fameuse flûte de pan des Andes, et des charangos, les guitares. On arrive à l’endroit où un an auparavant le carnaval avait fini. Il y a une sorte de messe et ensuite on déterre, c’est à dire on sort de la terre, le diable [13], une petite poupée en forme de diable qui était enterrée depuis le dernier carnaval. Là bas, le diable est symbole de joie et de fêtes et dès qu’on le sort de la terre, on le lève au ciel et là c’est le signal du début de la fête. Alors, de la montagne descendent en courant des gens déguisés [14] en diable qui lancent sur la foule de la farine [15]. Tout le monde est blanc, tout le monde rigole et tout le monde se jette de la farine.

I was at the Carnival of Humahuaca. It lasts 9 days. The festivities begin with a procession. We met first in the village and walk to some place a little higher. We walk in this beautiful setting, accompanied by the sound of sikus, you know the famous pan flute of the Andes, and charango, guitars. We arrive at the place where a year before the carnival had ended. There is a sort of mass and then digs, ie taken out of the earth, the devil [13], a small devil-like doll that was buried for the last carnival. There, the devil is a symbol of joy and celebrations and as soon as the fate of the earth, we lift it to heaven and there is the beginning of the feast signal. So down the mountain running people disguised [14] devil who launch into the crowd of flour [15]. Everyone is white, everyone laughs and everyone throws flour.

Imaginez des groupes de 50 personnes qui se prennent par la main et font des rondes dans tout le village. On n’oublie pas, avant tout, d’aller vers le trou où était enterré le diable et on offre à la Pacha Mama, la terre nourricière [16], son premier verre de chicha, la bière de maïs, ou une cigarette. C’est un rituel pour remercier la terre, notre mère, selon la croyance indienne. Ensuite, on va chez les gens du village, chaque famille à préparer à boire, à manger et surtout il y a de la musique. On danse, on chante, on fait la fête. 9 jours plus tard, on enterre le diable, on le remet dans la terre, on pleure, on remercie la Pacha Mama et on attend l’année suivante.

Imagine a group of 50 people who take by the hand and make rounds throughout the village. We do not forget, above all, to go to the hole where was buried the devil and are offered to the Pacha Mama, the Earth Mother , [16] his first glass of chicha, maize beer or a cigarette. It’s a ritual to thank the earth, our mother, according to Indian belief. Then we go to the village people, every family prepare to drink, eat and above all there is the music. We dance, we sing, we party. 9 days later, we bury the devil, it is put back in the ground, we cry, we thank the Pacha Mama and expected the following year.

C’est à n’y rien comprendre, les jeunes se sont inventé un langage hermétique [17] aux adultes que nous sommes. Une langue à eux, pour n’être compris qu’entre eux, une langue qui désespère [18] les parents et les professeurs de français. Avec l’influence des SMS, de l’internet mais aussi de la banlieue [19], lesadolescents [20] se sont inventé un dialecte très éloigné de l’orthographe et de la grammaire classique, une langue étrangère et étrange pour les adultes. Tous les jours sont créées de nouvelles expressions, elles viennent des banlieues mais très vite elles deviennent à la mode dans toutes les cours de récréations des écoles de France. Un exemple ? ” J’ai le seum du boug zerr “.

This can not be understood, young people invented a cryptic language [17] to adults that we are. A language of their own, only to be understood between them, a language that parents [18] and teachers of French dislike. With the influence of the SMS, the internet, but also the suburbs, [19] the young [20] have invented a distant dialect of spelling and grammar from classic, foreign and a strange language for adults. All days are created for new expressions, they come from the suburbs but soon they become fashionable to all during school recess in France. An example? “This person gets me.”

Je vous assure, moi même je n’y ai rien compris et j’ai dû demander à ma nièce de 17 ans, la traduction. Cela veut dire ” Cette personne m’énerve “. Un autre : Si je vous dis ” C’est le bon ice “, comprenez que c’est un compliment sur votre style vestimentaire, vous avez un bon look. C’est de l’argot, du français qu’on change, qu’on coupe, qu’on modifie. De plus les jeunes utiliseraient seulement 1500 mots quand ils parlent entre eux, et ceux des cités n’en auraient contre 600 et 800. Et dire que dans le dictionnaire il y en a environ 60 000 ! Bref la langue française devient de plus en plus pauvre.

I assure you, I myself did not understand it and I had to ask my niece 17 years translation. It means “This person gets me.” Another: If I tell you “This is a good ice”, understand that it is a compliment to your dress style, you have a good look. It’s slang, the French we change, we cut, we transform. More young people would use only 1,500 words when they talk among themselves, and those cities would do against 600 and 800. And to think that in the dictionary there are about 60,000! In short the French language is becoming poorer. 

Alors soit content toi, auditeur, bientôt apprendre le français sera chose facile. 500 mots suffiront, mais pas n’importe lesquels. Alors ” zyva ” je vais t’apprendre quelques-uns pour rester dans le “move”, c’est à dire dans la tendance. Alors ce ” zyva “, c’est le ” vas-y ” mais lu à l’envers [21]. Une petite expression pour dire tout et rien en même temps. Quand tu es impressionné par quelque chose, tu diras “C’est un truc de ouf” mais quand cette chose est bizarre, alors tu devras dire ” C’est zarb “. Si tu aimes bien, tu ” kiffes “, tu peux kiffer un ” raclo “, un garçon, ou ton ” taff “, ton travail. Si quelque chose te plaît, tu diras ” Ouah trop mortel ” ou encore ” trop de la balle “. Si tu es énervé, ” tu es vénère “. Oui je sais c’est ” auche “, c’est difficile, c’est pourquoi ” mon poteau ” mon ami, on va s’arrêter là et je te dis ” ouesch “, je te salue !

So be glad you, listener soon learning French is easy. 500 words will suffice, but not just any. Then “zyva” I’ll teach you a few to stay in the “move”, ie in trend. So this “zyva” is the “go ahead” but read upside down [21]. A little phrase to mean everything and nothing at the same time. When you are impressed by something, you say “It’s a trick of relief” but when this thing is weird, then you must say “It’s zarb”. If you like, you “kiffes” you can kiffer a “raclo”, a boy, or your “taff” your work. If something like you, say “Wow too deadly” or “too much of the ball.” If you’re upset, “you are venerated.” Yes I know it is “eft” is difficult, which is why “my post” my friend, we’ll stop here and I say “ouesch” I salute you!

Bon allez, assez ” tchaché zarb “, oups je voulais dire : ” j’arrête de m’exprimer bizarrement “. Je vous laisse pour vous retrouver dans deux semaines. La prochaine fois j’aurai un invité, c’est une surprise, alors ne manquez pas ce prochain rendez-vous sur http://www.podclub.ch. Prenez soin de vous et kiffez la vie ! A bientôt.

Ok, enough “zarb fast talking” oops I meant: “I stop speaking strangely.” I leave you to find yourself in two weeks. Next time I will have a guest, it’s a surprise, so do not miss the next appointment on http://www.podclub.ch . Take care of yourself and kiffez life! See you soon.

[1] cruel : méchant
[2] ridicule : mal à l’aise, bête, embarrassant
[3] la croyance : ce à quoi on croit
[4] la politesse : quand on est poli, bien élevé, bien éduqué
[5] faire sourire : amuse
[6] juger : ici : avoir don avis
[7] moche : laide, pas belle
[8] l(a) innocence : la pureté, qui n’a pas encore connu le mal
[9] la sagacité : la lucidité, le fait de voir la réalité
[10] empoisonner : donner du poison ; dans Blanche neige, la méchante reine a voulu empoisonner Blanche neige avec une pomme
[11] abasourdie : quand on est très étonné, surpris
[12] la solitude : se sentir seul
[13] le diable : le symbole du mal dans la religion
[14] déguiser : s’habiller en quelque chose ou quelqu’un d’autre
[15] la farine : on fait du pain avec de la farine, on fait des gateaux avec; poudre blanche, il y a de la farine de blé, de maïs…
[16] nourricier : qui nourrit, qui donne à manger
[17] hermétique : fermé
[18] désespérer : enlever l’espoir
[19] la banlieue : la cite, zone autour de la ville, sont parfois des ghettos
[20] l(e) adolescent : le jeune
[21] à l’envers: le contraire de à l’endroit, dans l’autre sens

[1] cruel wicked
[2] ridiculous : uncomfortable, stupid, embarrassing
[3] belief : what is believed
[4] politeness : when one is polite, well mannered, well behaved
[5] to smile : amuse
[6] judge : here have gift opinion
[7] ugly : ugly, not beautiful
[8] innocence : purity, which has not known evil
[9] sagacity : lucidity, being see reality
[10] poison : giving poison; in Snow White, the wicked queen tried to poison Snow White with an apple
[11] stunned : when one is very surprised, surprised
[12] loneliness : feeling alone
[13] the devil : the symbol of evil in the religion
[14] dress : dress in something or someone else
[15] meal : it makes bread with flour, is made with cakes; white powder, there are wheat flour, corn …
[16] Foster : nourishing, giving room
[17] hermetic : closed
[18] despair : hope remove
[19] the suburbs : quote, area around the city, sometimes ghettos
[20] teenager : the young
[21] backwards : the opposite of the place, in the other direction

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s