L’Avis #52

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/478-lavis-de-marie-52-les-jours-feries-les-trains-et-le-perigord-20-mai-2011

Bonjour, bienvenue sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui, nous sommes le 20 mai et je vous emmène en voyage. Un petit voyage que j’ai fait le long week-end de Pâques. Je vous parlerai donc des horaires de trains, du Périgord, mais avant tout une petite réflexion sur le mois de mai et ses jours fériés[1].

Hello, welcome to my podcast “The opinion of Marie”. Today is May 20 and I will take you on a trip. A short trip I made the long Easter weekend. I will then speak to you about the schedules of trains, the Périgord, but above all a little reflection on the month of May and its holidays [1].

Le mois de mai c’est le mois où, normalement, il y a plein de jours fériés, c’est à dire des jours chômés, des jours où on ne travaille pas. Bien sûr, tout au long de l’année, il y a chaque semaine un jour de repos, une sorte de jour férié, le dimanche. Oui on trouve cela normal de ne pas travailler le dimanche, mais saviez-vous que sous Napoléon, ce jour-là n’était pas un jour chômé. Napoléon a toujours refusé de reconnaître légalement le repos dominical [2]. Il disait : ” Le peuple mange le dimanche. Il doit pouvoir travailler le dimanche “. Et ben dis donc, si on ne pouvait manger que les jours où on travaille, les régimes ça n’existerait pas et encore moins au mois de mai, car oui mai est le mois où on travaille le moins, enfin cela dépend des années.

The month of may is the month when, normally, there are many holidays, that is to say days off, days when you do not work. Of course, throughout the year, there is a weekly rest day, a kind of holiday, on Sundays. Yes, we find it normal not to work on Sundays, but did you know that under Napoleon, that day was not a non-working day. Napoleon has always refused to legally recognize the Sunday rest [2]. He said, “The people eat on Sundays, they must be able to work on Sundays.” And so, if we could only eat on the days when we work, the regimes would not exist and still less in May, because yes May is the month when we work least, it depends on the year.

Cette année, ce n’est vraiment pas le cas. Il y a bien eu le premier mai, mais pas de chance, c’est tombé un dimanche, et le 8 mai, jour de l’Armistice [3] en France, et donc jour férié, est tout logiquement tombé un autre dimanche. Il faudra attendre l’année prochaine pour que le mois de mai soit à nouveau intéressant. Et dans deux ans le mois de mai sera encore plus chouette car on pourra faire le pont le lundi, c’est à dire ne pas aller travailler le lundi. Car entre nous ce n’est pas la peine d’aller au bureau le lundi, d’allumer son ordinateur, de commencer à travailler sur un dossier pour tout laisser tomber le soir venu, puisque le lendemain, jour férié, on ne retourne pas au travail.

This year, this is really not the case. There was indeed the first of May, but no luck, it fell on a Sunday, and on May 8, the day of the Armistice [3] in France, and thus a holiday, logically fell on another Sunday. It will be necessary to wait until next year for the month of May to be interesting again. And in two years the month of May will be even more fun because we can make the bridge on Monday, i.e. do not go to work on Monday. Because between us it is not worth going to the office on Monday, to turn on one’s computer, start working on a file, only to drop everything in the evening, since the next day, a public holiday, we do not return at work.

Les Français ont 10 jours fériés dans l’année, c’est moins que les Espagnols qui en ont 14 jours, mais toujours mieux que les Hollandais qui n’en n’ont que 7. Bref, si on ajoute les dimanches, les samedis après-midi, les week-ends prolongés, les congés [4] payés, les congés maladies et les grèves, en France on s’en sort plutôt bien. Mais en fait, je me demande si je ne vais pas demander ma nationalité indienne car sur les agendas indiens il y a, tenez-vous bien, 144 jours chômés. Pourquoi autant ? Peut-être car l’Inde est l’un des pays les plus diversifiés [5] au monde sur le plan religieux.

The French have 10 holidays during the year, that is less than the Spaniards who have 14 days, but always better than the Dutch who have only 7. In short, if we add Sundays, Saturdays Afternoons, extended weekends, paid holidays, sick leave and strikes, in France we are doing pretty well. But in fact, I wonder if I will not ask for my Indian nationality because on the Indian agendas there are, take care, 144 days non-working. Why so much? Perhaps because India is one of the most diverse countries [5] in the world on the religious level.

Le week-end de Pâques, je suis partie dans le Périgord, dans la famille d’un vieil ami. J’avais donc décidé d’y aller en train. Le Périgord, c’est dans le sud-ouest de la France, à environ 800 kilomètres de chez moi. J’étais contente, car j’avais trouvé un billet de train bon marché. Je partais de Mulhouse pour Paris où j’arrivais à la gare de l’Est et je repartais de la gare d’Austerlitz pour arriver à Souillac. Mais après avoir acheté mon billet, j’ai eu un gros doute. J’arrivais à la gare de l’Est à 17 heures 34 et le train suivant partait à 18 heures 16. Aurais-je le temps d’aller d’une gare à l’autre ? J’avais complètement oublié que j’allais être à Paris, et que Paris, ce n’est pas mon petit village.

On the weekend of Easter, I left the Perigord, with the family of an old friend. So I decided to go by train. The Périgord is in the south-west of France, about 800 kilometers from my home. I was happy because I found a cheap train ticket. I left Mulhouse for Paris, where I arrived at the Gare de l’Est, and I left the station of Austerlitz to reach Souillac. But after buying my ticket, I had a big doubt. I arrived at Gare de l’Est at 5:34 pm and the next train was leaving at 6:16 pm. Would I have time to go from one station to another? I had completely forgotten that I was going to be in Paris, and that Paris is not my little village.

Si ici je fais 7 kilomètres en 5 minutes, à Paris c’est une autre affaire. J’ai un métro à prendre et dans la capitale, il y a du monde, et surtout la veille [6] d’un long week-end de Pâques. Je n’allais sûrement pas être la seule à voyager, sans oublier le risque de grèves soudaines [7], d’accidents… J’avais regardé sur le site internet de la RATP, l’entreprise qui gère les métros, pour voir précisément combien de temps il me fallait pour faire mon changement. Il me fallait 3 minutes de trajet à pied de la gare de l’Est au métro, puis 12 minutes de métro, et 3 minutes encore pour sortir du métro et arriver quai de la gare d’Austerlitz. C’était faisable à condition que mon train arrive à l’heure. Si je calcule bien, à 17 heures 34 le train arrive à la gare, à 17 : 35 je suis hors du train.

If here I make 7 kilometers in 5 minutes, Paris is another matter. I have a subway to take and in the capital, there are people, and especially the eve [6] of a long weekend of Easter. I was not going to be the only one to travel, not to mention the risk of sudden strikes [7], accidents … I had looked on the website of RATP, the company that manages metros, to see exactly how much time I needed to make my change. It took me 3 minutes to walk from the Gare de l’Est to the metro, then 12 minutes by metro, and another 3 minutes to get out of the metro and arrive at the train station of Austerlitz. It was doable provided my train arrived on time. If I calculated well, at 17:34 the train arrives at the station, at 17:35 I’m off the train.

A 17 heures 38, je suis dans les bouches du métro, à 41 – j’ai regardé – il y a un métro qui arrive et 12 minutes plus tard, j’arrive à la station d’Austerlitz, encore 3 minutes pour aller jusqu’à la gare et il est donc 17 heures 56 quand j’y serai. J’ai donc le temps de trouver le quai et de m’installer dans le train, sachant qu’il me faut être arrivée 5 minutes avant le départ. Pour ne pas fausser le calcul, je me suis fait envoyer des tickets de métro, ainsi je ne perdrais pas 5 minutes pour en acheter un. Il fallait que je fasse confiance à la SNCF [8], et puis de toute façon, c’était trop tard, il n’y avait plus de place dans les trains et s’il y en avait, elles étaient hors de prix. Le jour J, donc le jour de mon départ, je me rends à la gare de Mulhouse et je vais directement voir le contrôleur pour lui expliquer mon histoire et lui demander s’il pensait le challenge possible. Et vous savez ce qu’il m’a répondu ? ” Oh,  depuis que je voyage avec ce train, c’est arrivé une seule fois “.

At 5:38 pm, I am at the mouth of the metro, at 41 – I look – there is a subway arriving and 12 minutes later, I arrive at the station of Austerlitz, another 3 minutes to go until at the station and so it’s 5:56 pm when I get there. So I have time to find a seat and settle down on the train, knowing that I have to arrive 5 minutes before departure. In order not to distort the calculation, I was sent subway tickets, so I would not lose 5 minutes buying one. I had to trust the SNCF [8], and then it was too late, there was no more room on the trains and if there were any, they were overpriced. On D-day, the day of my departure, I go to the Mulhouse station and I go directly to the controller to explain my story and ask him if he thought the challenge possible. And you know what he said? “Oh, since I’ve traveled with this train, it’s happened once.”

Une seule fois, quoi ? Une seule fois est-il arrivé en retard ? ai-je commencé à penser, rassurée, … mais le contrôleur n’avait pas fini sa phrase : ” Une seule fois il est arrivé à l’heure ! “. Et là, je fais un calcul rapide dans ma tête, le train part à 18 heures16 de la gare d’Austerlitz, il me faut être là au moins à 18 heures 11, moins les 18 minutes de transfert entre les deux gares. Le train doit absolument arriver au plus tard à 17 heures 42 à la gare de l’Est. ” Mais, en retard, en retard ? “, ai-je demandé. ” Oh ! Parfois c’est une heure, parfois une demi-heure “, et moi de pâlir [9] en pensant au billet que je vais devoir payer en plus, à mon week-end raccourci [10] dans le Périgord.

Only once, what? Only once did it arrive late? I began to think, reassured, but the controller had not finished his sentence: “Only once has it arrived on time!”. And then I make a quick calculation in my head, the train leaves at 6:16 pm from Gare d’Austerlitz, I have to be there at least 18 hours 11 minus the 18 minutes of transfer between the two stations. The train must arrive no later than 5:42 pm at the Gare de l’Est. “But late, late?” I asked. “Oh, sometimes it’s an hour, sometimes half an hour”, and I turn pale [9] thinking of the ticket that I’ll have to pay more for, at my weekend shortened [10] in the Périgord.

Arrivera ce qui arrivera. Et vous savez quoi ? Le train est arrivé à 17 heures 34, comme prévu, et moi j’étais à la gare d’Austerlitz peu avant 18 heures. Alors hein, le premier que j’entends dire qu’en France, les trains sont toujours en retard ! Sachez que c’est faux. La seule fois où un train est arrivé à l’heure, j’y étais !

Will will arrive will arrive. And you know what ? The train arrived at 5:34 pm, as planned, and I was at the station of Austerlitz shortly before 6 pm. So, eh, the first time I hear say that in France, trains are always late! Know that this is false. The only time a train arrived on time, I was there!

Le Périgord, vous connaissez ? C’est donc dans le sud-ouest, moi j’étais dans ce qu’on appelle le Périgord noir, c’est joli, c’est vert, il y coule la Dordogne, et sur les collines il y a des châteaux [11], des grottes troglodytes. Qu’ai je fait ? Oh rien, non vraiment rien, sinon, me promener dans les petits villages perchés sur les collines, me promener le long de la Dordogne, caché du chocolat suisse le matin de Pâques dans le grand jardin de la famille chez qui j’étais et mangé. Oula oui, qu’est ce que j’ai mangé. Il faut dire que c’est la région, avec l’Alsace bien sûr, où on y mange le mieux, et en plus la maman de la maison est une excellente cuisinière.

Le Périgord, you know? It is in the south-west, I was in what is called the Black Perigord, it is pretty, it is green, the Dordogne flows there, and on the hills there are castles [ 11], troglodyte caves. What did I do ? Oh nothing, not really anything, other than, walk around the small villages perched on the hills, stroll along the Dordogne, hide Swiss chocolate on Easter morning in the large garden of the family I was staying with and eat. Oh yeah, what did I eat. It must be said that it is the region, with Alsace of course, where you eat best, and in addition the mother of the house is an excellent cook.

Elle fait son foi gras, ses confis de canard, son pistou [12]. Ah les amis, je m’en suis mis plein la panse [13], c’est à dire, j’ai mangé pour 4, voire même pour 6. C’était tout simplement excellent. Bien sûr j’ai nourri [14] mon estomac mais aussi mon esprit, car les membres de la  famille chez qui j’étais sont des gens de la terre qui savent apprécier les bonnes choses, et qui surtout ont une grande curiosité intellectuelle. Le papa de mon ami est un homme de lettres. Ami de l’écrivain et peintre François Augiéras, dont l’œuvre a été saluée par Henry Miller [15] et André Gide [16], il continue aujourd’hui encore par son travail à rendre hommage à son ami et écrit parallèlement des œuvres personnelles.

She makes her goose liver, her confits of duck, her pistou [12]. Ah, the friends, I filled the belly [13], i.e. I ate for 4, or even for 6. It was simply excellent. Of course I have not only nourished [14] my stomach but also my mind, because the members of the family I was with are people of the Earth who know how to appreciate the good things, and especially have a great intellectual curiosity. My friend’s dad is a man of letters. A friend of the writer and painter François Augiéras, whose work was hailed by Henry Miller [15] and André Gide [16], he still continues today by his work to pay tribute to his friend and simultaneously writes works Personal works.

Discuter avec lui, c’est ouvrir une encyclopédie. Vous parlez de soupe, et vous apprenez que c’est en 1870, que l’Allemand Carl Knorr et le Suisse Julius Maggi ont inventé et commercialisé des soupes à l’état de poudre lyophilisée. Vous parlez de roses, on vous raconte La guerre des Deux-Roses  au XVe siècle  en Angleterre ou encore que Cléopâtre et Marc Antoine aurait passé leur première nuit d’amour sur un lit de 45 centimètres d’épaisseur de pétales de roses. Bref ce fut donc un week-end parfait, où j’ai nourri mon corps et mon esprit, et surtout, où j’ai pris un grand bol d’air, et c’était bon !

To talk with him is to open an encyclopedia. You talk about soup, and you learn that it was in 1870 that the German Carl Knorr and the Swiss Julius Maggi invented and marketed soups in the form of lyophilized powder. You speak of roses, you are told The War of the Two Roses in the fifteenth century in England or that Cleopatra and Marc Antoine would have spent their first night of love on a bed of 45 centimeters thick of rose petals. In short, it was a perfect weekend, where I nourished my body and my mind, and especially, when I took a big breath of air, and it was good!

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. Je vous retrouve le 1er juin sur http://www.podclub.ch et nous ferons un petit tour du côté de l’actualité, et je vous parlerai de la lutte contre l’absentéisme à l’école et de l’ambiance politique en France. En attendant, profitez du soleil printanier et prenez soin de vous. A bientôt !

Well, that’s all for today. I will meet you on 1 June at http://www.podclub.ch and we will do a little tour of the news, and I will speak to you about the fight against absenteeism in school and the political atmosphere in France. In the meantime, enjoy the Spring sun and take care of yourself. See you soon !

[1] férié : jour où on ne travaille pas
[2] dominical : du dimanche
[3] l’Armistice : fin de la guerre de 1945 ; il s’agit en fait plus justement d’une capitulation de l’armée allemande
[4] le congé : les vacances
[5] diversifié : qui a des différences
[6] la veille : le jour d’avant
[7] soudain : sans prévenir
[8] la SNCF : la Société Nationale des Chemins de Fer
[9] pâlir : devenir pâle, blanche
[10] raccourci : rendu plus court
[11] le château : Versaille est un château, les rois et les reines habitent les châteaux, ceux du Sud-Ouest sont plus des châteaux fort de type médiéval, du moyen-âge
[12] le pistou : une soupe du Sud-Ouest
[13] la panse : partie de notre estomac, dans le ventre
[14] nourrir : donner à manger
[15] Henry Miller : écrivain américain
[16] André Gide : écrivain français qui a reçu le prix Nobel de littérature en 47

[1] holiday: not working day
[2] Sunday: Sunday
[3] Armistice: end of the war of 1945; It is in fact more accurately a capitulation of the German army
[4] the holidays: holidays
[5] diversified: who has differences
[6] the day before: the day before
[7] suddenly: without warning
[8] SNCF: the National Company of Railways
[9] fade: become pale, white
[10] shortcut: shorter rendering
[11] the castle: Versaille is a castle, kings and queens inhabit the castles, those of the Southwest are more castles of medieval type, medieval
[12] the pistou: a soup of the Southwest
[13] the belly: part of our stomach, in the belly
[14] feeding: feeding
[15] Henry Miller: American writer
[16] André Gide: French writer who received the Nobel Prize for Literature in 1947

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s