L’Avis #57

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/515-lavis-de-marie-57-lete-tardif-la-rochelle-les-voyages-forment-la-jeunesse-2-septembre-2011

Bonjour à tous et bienvenue sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 2 septembre et je suis vraiment heureuse de vous retrouver après ces quelques semaines de vacances. Avez-vous passé un bel été ? En avez-vous profité ? Avez-vous eu du ciel bleu ? Alors justement, nous allons commencer par un petit commentaire sur la météo, puis je vous présente La Rochelle, et ensuite je vous parle d’une jolie rencontre.

Hello everyone and welcome to my podcast “The opinion of Mary”. Today is September 2 and I am really happy to find you after these few weeks of vacation. Have you had a great summer? Have you benefited? Have you had blue skies? So, let’s start with a little comment on the weather, then I’ll introduce La Rochelle, and then I’ll tell you about a nice meeting. 

Je me souviens quand en plein mois de juillet je préparais ma valise pour partir en vacances, je me demandais quels vêtements j’allais emporter. Un vrai casse-tête [1] ! J’hésitais entre mon pull rayé en laine, ma petite veste noire ou mon poncho. Ma destination de vacances ? La montagne ? Non. La mer. Si, si. Oh, j’avais tout de même mis au fond de ma valise un maillot de bain, un short, une robe et deux tee-shirts, mais vous avez vu le temps qu’il faisait ? C’était à se demander si l’été était encore de ce monde. Bon, finalement, au bord de l’Océan, le temps était disons…. acceptable.

I remember when in the middle of July I was preparing my suitcase to go on holiday, I was wondering what clothes I was going to take. A real puzzle ! [1] I hesitated between my striped woolen sweater, my little black jacket or my poncho. My holiday destination? The mountain ? No. The sea. Oh, I had put a swimsuit, shorts, a dress and two T-shirts in the bottom of my suitcase, but did you see the weather? It was to wonder if summer was still of this world. Well, finally, at the edge of the ocean, the weather was to say … acceptable.

Bien sûr rien à voir avec celui de ces jours. Ah, ils doivent bien rigoler ceux qui nous regardaient faire nos valises, ils nous voyaient prendre la route des vacances alors qu’eux allaient tristement prendre le chemin du bureau. Mais travailleurs de juillet vous voilà vengés [2], car sous la pluie, il vaut mieux [3] être au bureau que sur la plage ! Sur la plage, mon parasol s’est converti [4] en parapluie et aujourd’hui, assise à mon bureau, le ciel bleu me provoque, et je rêve de vacances devant mon ordinateur. C’est énervant, non ? Mais enfin il faut y voir des avantages à vivre une rentrée de vacances caniculaire [5]. Au bureau, par exemple, l’ambiance n’est pas très studieuse [6], les pauses café se prolongent [7] autour du ventilateur qui apporte un peu de fraicheur et comme il fait si chaud, les gens sont dans un état de léthargie, ils sont plus mous [8], ils s’énervent moins.

Of course nothing to do with those days. Ah, they must laugh at those who watched us pack our bags, they saw us take to the road on the holidays as they went sadly to make their way back to the office. But workers in July you’re avenged [2] because of the rain, it is better [3] to be in the office than the beach! On the beach, my sun umbrella was converted [4] to a rain umbrella and now sitting at my desk, the blue sky causes me to dream of vacation at my computer. It’s annoying, is not it? But finally we must tade advantages to live and return from a holiday sunburnt [5]. At the office, for example, the atmosphere is not very businesslike [6], coffee breaks are extended [7] around the fan that brings a little freshness and as it’s so hot, people are in a state of lethargy, they are more soft [8], they get angry less.

C’est vrai qu’à plus de 35 degrés, on essaie de bouger le moins possible. Et puis un avantage qui n’est pas des moindres, on peut enfin porter la ravissante petite robe dos nu, celle-ci même qui était restée au fond de la valise pendant les vacances tellement on avait peur d’attraper froid. Et puis nos pieds eux aussi sont ravis. Car oui, rien de pire que de les remettre dans des chaussures fermées alors que tout l’été ils avaient vécu libres et heureux sur le sable ou dans l’herbe haute… alors c’est que du bonheur de faire durer ce petit plaisir.

It is true that at more than 35 degrees, we try to move as little as possible. And then an advantage that is not the least, we can finally wear the lovely little naked back dress, the same one that had remained at the bottom of the suitcase during the holidays because we were afraid to catch cold. And then our feet are also delighted. Because yes, nothing worse than putting them in closed shoes while all summer they had lived free and happy on the sand or in the high grass … it is this happiness to make this small pleasure last.

Mais enfin une dernière réflexion tout de même, je me demande s’il ne faudrait pas songer à réorganiser le calendrier des vacances, je parle de celui qui rythme la société, les vacances scolaires. En France, c’est un fait, les vacances c’est juillet et août. Tout le monde est en vacances à cette période-là, en juillet ce sont les juilletistes et en août les aoûtiens. Je pense que vu la météo il faudrait songer à nous reconvertir en ” marsiens “, voire en ” aprilien ” ou encore ” septembriens “.

But finally, one last thought, I wonder if we should not think about reorganizing the holiday schedule, I am talking about the one that paced society, the school holidays. In France, it’s a fact, holidays are July and August. Everyone is on holiday at that time, in July they are the Juilletists and in August the Augustans. I think that considering the weather we should think of reconverting ourselves into “Marchists”, even in “Aprilites” or “Septembrists”.

Ne cherchez pas dans le dictionnaire, je viens de les inventer ces mots. Quoique non les martiens se sont bien les habitants de Mars, les petits bonhommes verts, les extraterrestres si vous voulez. Des martiens, voilà ce que nous sommes, nous autres qui malgré un temps automnale [9], simplement parce que c’est juillet, nous allons tous nous entasser [10] sur une plage sous un ciel gris.

Do not look in the dictionary, I just invented these words. Though the Martians are the inhabitants of Mars, the little green men, the extraterrestrials if you want. Martians, that’s what we are, we who despite autumn time [9], simply because it’s July, we’ll all cram ourselves [10] on a beach under a gray sky.

Vous l’aurez compris, ces vacances, je suis allée à la mer, enfin plutôt à l’Océan Atlantique. J’adore, c’est bien plus sauvage que la Méditerranée. Il y a l’odeur de l’iode, il y a beaucoup de vent, il y a beaucoup de bateaux à voile, il y a les promenades sur la plage lorsque la marée est basse, et il y a surtout les coquillages et les crustacées. Je me suis fait une cure d’huîtres, de moules, de bulots, de crevettes … hm c’était bon ! J’étais en Poitou Charente, ça c’est la région, dans le département de la Charente-Maritime, chez les Rochelais, ça c’est le nom des habitants de cette ville portuaire de la côte Atlantique, La Rochelle.

As you can see, these holidays, I went to the sea, rather finally to the Atlantic Ocean. I love it, it is much more wild than the Mediterranean. There is the smell of iodine, there is a lot of wind, there are many sailing boats, there are walks on the beach when the tide is low, and there are mostly shells and Crustaceans. I made a stew of oysters, mussels, bulots, shrimp … hmm it was good! I was in Poitou Charente, that is the region, in the department of Charente-Maritime, with the Rochelais, that is the name of the inhabitants of this port city of the Atlantic coast, La Rochelle.

La Rochelle se trouve entre Nantes et Bordeaux, non loin de l’île d’Oléron et de Ré. Au XVIIe siècle, La Rochelle a été le plus important comptoir français sur l’Atlantique, c’était de là que partaient les bateaux à destination du nouveau monde, des îles lointaines, pour le commerce du sucre avec les Antilles, de lafourrure [11] avec le Canada et du bien triste commerce triangulaire. C’est ainsi qu’on appelait le commerce des esclaves.

La Rochelle is located between Nantes and Bordeaux, not far from the island of Oléron and Ré. In the seventeenth century, La Rochelle was the largest French colony on the Atlantic, it was from here that the ships of the New World would go of remote islands for the sugar trade with the West Indies, the fur [11] with Canada and the sad triangular trade. This was the so-called slave trade.

La Rochelle est aussi connu aujourd’hui pour y avoir un des plus grands ports de plaisance d’Europe, là où viennent accoster les bateaux de croisière du monde entier. La Rochelle, c’est la ville des bateaux et des vélos. Oui, oui, c’est une des premières villes de France à avoir mis en place le transport public à vélo. Je m’explique, un vélo jaune qu’on appelle le Yélo peut être loué [12] pour la journée ou l’heure. En ville à plusieurs endroits il y a des sortes de parking à vélo, vous y glissez votre carte de crédit pour le louer, le garder le temps que vous voulez et le garer à nouveau dans un des parkings à vélo de la ville. C’est astucieux [13] et tellement agréable de se promener le long de l’Océan à bicyclette. Et puis sans doute, avez-vous peut-être entendu parler de La Rochelle pour son très connu festival de musique du mois de juillet : les Francofolies, un festival de chansons en langue française.

La Rochelle is also known today for having one of the biggest marinas in Europe, where cruise ships come from all over the world. La Rochelle is the city of boats and bicycles. Yes, yes, it is one of the first cities in France to have set up public transport by bicycle. Let me explain, a yellow bike called Yélo can be rented [12] for the day or the hour. In town in several places there are versions of bike parking, you slip your credit card to rent it, keep it the time you want and park it again in one of the city’s cycling parks. It’s clever [13] and so pleasant to travel along the ocean by bicycle. Perhaps you have heard of La Rochelle for its well-known music festival in July: Les Francofolies, a festival of songs in French.

Il faut compter 9 heures de route entre La Rochelle et chez moi, alors comme je voulais profiter le plus longtemps possible de mes vacances, j’ai décidé de rentrer en avion. Oh je n’étais pas pressée de quitter l’Océan, c’était donc vraiment en retard que je suis arrivée à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Je courais vers la porte d’embarquement quand une dame m’interpelle [14] : ” Prenez-vous l’avion pour Bâle ? ” – ” Heu, oui” – ” Pourriez-vous accompagner mon amie ? ”

It takes nine hours to drive from La Rochelle to my home, so I wanted to enjoy my vacation as long as possible, so I decided to go by plane. Oh, I was not in a hurry to leave the Ocean, so it was really late when I arrived at the Bordeaux-Mérignac airport. I ran towards the gate when a lady calls to me [14]: “Do you fly to Basel?” – “Uh, yes” – “Could you accompany my friend?”

Son amie était une petite dame, aux cheveux blancs qui prenait appui [15] sur sa canne [16] et à qui j’avais du mal à donner un âge. Bon, on n’était pas en avance, mais oui pas de problème. Nous traversons de longs couloirs, la petite dame me suit et moi jem’efforce [17] de marcher à son rythme. Nous arrivons à une première porte de contrôle. Que de monde ! J’avais pensé profiter de ma compagne pour éviter la file d’attente car accompagné d’enfants en bas âge ou de personnes ayant du mal à marcher, vous êtes prioritaire, mais, je ne voulais pas vexer ma compagne qui me semblait, en fait, tout à fait à l’aise sur ses deux jambes et que finalement je ne connaissais que depuis 5 minutes. Arrivées dans la salle d’embarquement je l’ai fait s’assoir.

Her friend was a small lady with white hair who was taking support [15] on her cane [16] and it was hard to give an age. Well, we were not ahead, but yes no problem. We go through long corridors, the little lady following me and I am working [17] to walk at her own pace. We arrive at a first door of control. How many people! I had thought to take advantage of my companion to avoid the queue because accompanied by young children or people having difficulty to walk, you are priority, but, I did not want to annoy my companion who seemed to me, in fact, quite at ease on both legs and whom I knew only for 5 minutes. Arriving at the boarding-room I made her sit down.

Quand les passagers sont invités à embarquer, je lui propose de demander à une hôtesse de la faire entrer dans l’avion avant tout le monde, elle refuse et me répond juste que chacun devait attendre son tour. Nous avons donc repris la file d’attente en silence. Enfin, une fois à l’intérieur de l’appareil, alors que je mettais ma valise dans le compartiment à bagages je voyais bien que ma petite grand-mère me surveillait afin que je n’oublie pas de m’asseoir à ses côtés, car comme nous voyagions avec EasyJet, les places n’étaient pas numérotées.

When passengers are invited to board, I ask her to ask a stewardess to get her into the plane before everyone else, she refuses and just replies that everyone had to wait her turn. So we went back to the queue in silence. Finally, once inside the aircraft, as I was putting my suitcase in the luggage compartment I could see that my little grandmother was watching me so I did not forget to sit by her side, Because as we were traveling with EasyJet, the places were not numbered.

Ah elle était rigolote, car sans doute soulagée [18] d’être enfin installée dans le bon avion, elle a commencé à se détendre et elle qui n’avait pas été, jusque-là, très bavarde, a retrouvé la parole. Notre vol s’est très vite passé. Elle m’a fait part de son inquiétude, car sa valise, trop grande,  avait été mise dansla soute [19], et qu’elle avait peur de faire attendre son amie qui l’attendait à l’aéroport, qu’elle avait longtemps habité à Paris, qu’elle avait emménagé à Bordeaux car ses amis à Paris, ben… ils étaient tous morts, que jusqu’à l’année dernière, elle allait toutes les années passer quelques semaines chez sa sœur au Texas, qu’elle avait été opéré du genou [20], qu’elle conduisait encore une voiture et qu’elle avait 94 ans ! 94 ans, j’ai cru que j’avais mal entendu.

Oh, it was funny because probably relieved [18] to finally sit on the correct plane, she began to relax and she had not been, so far, very talkative, she regained speech. Our flight was very quick. She expressed her concern because her suitcase, too large, had been put in the hold [19], and she was afraid to wait for her friend who was waiting at the airport, she had lived so long in Paris, and she had moved to Bordeaux because her friends in Paris, well … they were all dead, until last year she would spend all the years spending a few weeks with her sister in Texas that she had been operated on the knee [20], she still drove a car and was 94 years old! 94, I thought I had misunderstood.

J’étais triste de devoir rentrer à la maison, mais je ne sais pourquoi, cette rencontre m’a donné une énergie incroyable. Je la trouvais géniale cette petite dame, car dis donc quel courage ! Bien sûr que je suis restée avec elle pour récupérer [21] son bagage et que je l’ai accompagnée jusqu’à sa copine. Nous nous sommes quittées, j’avais un grand sourire et j’étais persuadée d’une chose : les voyages forment la jeunesse.

I was sad to have to return home, but I do not know why, this encounter gave me incredible energy. I found this little lady nice, because she spoke with courage! Of course I stayed with her to recover [21] her luggage and then I accompanied her to her girlfriend. We parted, I had a big smile and I was convinced of one thing: travels form youth.   

Voilà, je nous souhaite de rester vifs et jeunes d’esprit pour de très longues années, je nous souhaite un bel automne et j’espère que vous avez apprécié ce podcast post vacances. Nous nous retrouvons dans deux semaines sur http://www.podclub.ch et je vous parlerai de l’équipement d’une maison et du lac d’Annecy vu du ciel. D’ici là, n’oubliez pas de boire de l’eau afin de vous hydrater et gare aux coups de soleil ! A bientôt.

Here, I want us to stay alive and young at heart for many long years, I wish us a nice autumn and I hope you enjoyed this podcast post holiday. We meet in two weeks on http://www.podclub.ch and I will talk about the equipment of a house of Lake Annecy from the sky. Until then, do not forget to drink water in order to hydrate you and beware of sunburn! See you soon.

[1] le casse-tête : problème difficile à résoudre
[2] venger : prendre sa revanche, réparer
[3] il vaut mieux : c’est mieux de
[4] se convertir : se transformer
[5] caniculaire : de la canicule, quand les températures sont très élevées
[6] studieux : sérieux, travailleur
[7] se prolonger : devenir plus long ; ici : les pauses durent plus longtemps que d’habitude
[8] mou : ici : qui manque d’énergie
[9] automnale : de l’automne, la saison après l’été
[10] s’entasser : ici : se serrer, se regrouper en grand nombre
[11] la fourrure : la peau d’un animal avec son poil pour faire des vêtements
[12] louer : prendre une location, réserver
[13] astucieux : malin, intelligent
[14] interpeller : parler, demander
[15] l(e) appui : le soutien ; ici : prendre appui
[16] canne : bâton que l’on tient pour prendre appui en marchant
[17] s’efforcer : faire l’effort de faire quelque chose, se donner la peine de faire quelque chose
[18] soulagé : ouf !
[19] la soute : l’endroit sous l’avion où sont mises les valises
[20] le genou : rotule qui attache la cuisse à la jambe
[21] récupérer : reprendre

[1] the puzzle : difficult problem to solve
[2] revenge : revenge, repair
[3] it is better : it’s better
[4] convert : transform
[5] heat wave : the heatwave, when temperatures are very high
[6] studious : serious, hardworking
[7] extend to become longer; here breaks last longer than usual
[8] soft : here that lack of energy
[9] Fall : fall, season after the summer
[10] pile : here: to tighten , gather in large numbers
[11] fur , the skin of an animal with its hair to make clothes
[12] rent : take a rental, book
[13] clever : clever, intelligent
[14] challenge : speaking, ask
[15] support : support; here: to build
[16] stick : stick that we take for bearing walking
[17] endeavor : making the effort to do something, to take the trouble to do something
[18] relieved : phew !
[19] the hold : the place where under the aircraft are put suitcases
[20] the knee : ball joint that attaches the thigh leg
[21] recover : resume

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s