L’Avis #61

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/539-lavis-de-marie-61-medecines-paralleles-urgences-et-courage-28-octobre-2011

Bonjour. Bienvenue en ce 28 octobre sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Je suis heureuse de vous retrouver car j’ai bien failli ne pas pouvoir venir vous voir. Je vous avais promis de vous parler d’écologie, mais j’ai eu un petit problème de santé qui m’a inspiré d’autres sujets pour aujourd’hui. Promis, je vous en parlerai la prochaine fois. Pour l’instant il sera question de médecines parallèles, de ma visite aux urgences et de courage.

Hello. Welcome on October 28th to my podcast “The opinion of Mary”. I’m happy to meet you because I almost did not come to see you. I promised you to talk about ecology, but I had a little health problem that inspired other topics for today. Promise, I’ll tell you about it next time. For now, it will be about parallel medicines, my visit to the emergency rooms and courage.

Depuis quelques temps déjà, j’avais une douleur dans le dos. Je suis allée voir un monsieur qui est, une sorte de masseur, une sorte d’ostéopathe, une sorte de marabout [1]. En fait je ne sais pas très bien ce qu’il est, mais il est vrai qu’il m’a déjà réparée à plusieurs reprises : Une épaule déplacée quand je suis tombée d’un mur d’escalade, une hanche [2], en tombant de cheval, un pied qui avait reçu un plan de travail de cuisine. Même s’il fait mal, car je vous assure, le morceau du corps qu’il remet en place, vous le sentez vraiment bouger ; il est efficace. Et puis, je préfère cette méthode à celle de la médecine traditionnelle qui se base sur la prise de médicaments.

For some time now, I had a pain in the back. I went to a gentleman who is a kind of massager, a kind of osteopath, a kind of healer [1]. In fact I do not really know what it is, but it is true that I already was repaired several times: One shoulder moved when I fell from a climbing wall, a hip [2], when falling from the horse, a foot that had received a kitchen worktop. Even if it hurts, for I assure you, the piece of the body that it restores, you really feel it move; It is effective. And then I prefer this method to that of traditional medicine which is based on taking medicines.

De manière générale, je préfère essayer les médecines qu’on appelle alternatives. Des médecines qui viennent de traditions anciennes mais qui contrairement à chez vous, en Suisse, ne sont que tolérées en France. Les médecines énergétiques, comme l’acupuncture, le shiatsu, l’ostéopathie, l’aromathérapie, ne sont pas très répandues en France. Elles ne sont pas issues d’un savoir scientifique, alors on s’en méfie, même si la tendance commence peu à peu à changer. Les Français préfèrent faire confiance aux médicaments. D’ailleurs, le Français est toujours et encore l’Européen qui consacre le plus gros budget aux médicaments. Imaginez qu’en 2010, il a consommé 48 boîtes de médicaments en moyenne.

In general, I prefer to try alternative medicines. Medicines that come from ancient traditions but unlike home in Switzerland, are only tolerated in France. Energy medicines, such as acupuncture, shiatsu, osteopathy, aromatherapy, are not very widespread in France. They are not based on scientific knowledge, so we are wary of it, even if the trend begins to change little by little. The French prefer to trust medicines. Moreover, the Frenchman is always the European who devotes the largest budget to drugs. Imagine that in 2010, he consumed 48 boxes of drugs on average.

Cela représente une dépense totale de 27, 5 milliards d’euros. Ah, ils aiment cela les médicaments mes concitoyens, ces petites pilules doivent les rassurer, car 68 % de Français pratiquent l’automédication, c’est à dire qu’ils prennent des médicaments sans prescription médicale [3]. Moi je n’ai rien pris, même si j’avais tout de même, vraiment très mal. Peut-être avais-je déplacé un truc dans mon corps ou peut-être était-ce juste psychologique. D’ailleurs l’expression ” En avoir plein le dos ” veut bien dire ce que cela veut dire. Mon mal de dos exprimait mon état de fatigue et de stress. Bref, me voilà donc chez Félix, Félix c’est le nom de mon masseur, c’est mon médicament à moi si vous voulez. Ouah il me fait mal, mais voilà qu’en sortant de sa consultation [4], j’ai l’impression d’aller mieux.

This represents a total expenditure of 27.5 billion euros. Oh, they love the medication my fellow citizens, those little pills should reassure, for 68% of French self-medicate, ie they take drugs without a medical prescription [3]. I did not take anything, even though I had all the same, really bad. Perhaps I had moved something in my body or maybe it was just psychological. Moreover, the expression “having your back full” means what it means. My back pain expressed my state of fatigue and stress. In short, here I am at Felix’s, Felix is the name of my masseur, it’s my medicine if you want. Wow it hurts me, but here I have traveled for his consultation [4], I feel better.

Pourtant le lendemain j’ai encore mal, décidément je dois vraiment en avoir plein le dos. Je retourne voir Félix, qui pense que j’ai fait un faux mouvement. Moi je commence vraiment à douter, car de faux mouvements, je ne vois vraiment pas comment j’aurais pu en faire, puisque des mouvements je ne pouvais tout simplement pas en faire. Je ressors de chez lui, et suis heureuse, je me sens mieux, je pouvais au moins bouger, mais au fur et à mesure que passent les heures, je ressens une douleur au niveau de ma hanche, une douleur vicieuse [5], comme si un nerf était coincé. Et si Félix m’avait fait plus de mal que de bien ? Et si j’avais quelque chose de grave ? C’est là qu’on veut une explication scientifique, me voilà donc aux urgences de l’hôpital. Il fallait qu’on me fasse une radio, qu’on me rassure [6].

Yet the next day I still feel bad, definitely I really have to have my back. I go back to Felix, who thinks I have made a false move. I am really starting to doubt, because false movements, I really do not see how I could have done, since movements I just could not do. I come away from home, and am happy, I feel better, I could at least move, but as as pass the hours, I feel a pain in my hip, vicious pain [5], as If a nerve was stuck. What if Felix had done me more harm than good? What if I had something serious? This is where we want a scientific explanation, so here I am at the hospital emergency room. We had to take an x-ray on me, let me reassure [6].

Arrivée à l’hôpital, je raconte mon histoire à la secrétaire qui remplie ma fiche. Je vois bien qu’elle sourit et semblait me dire : ” Ah bien fait, il ne faut pas aller voir n’importe qui, rien ne vaut [7] la médecine classique ! “. Et moi de la regarder d’un air de dire : ” Madame, votre travail n’est pas de me juger [8], j’ai mal … “. Dans la salle d’attente, c’était insupportable : au mur était accrochée une télé qui diffusait des clips de chansons, genre variété. Mais comment peut-on supporter cette musique quand on a mal ? Déjà que d’ordinaire je n’aime pas cela.

Arriving at the hospital, I tell my story to the clerk who filled in my folder. I see she smiled and seemed to say, “Oh well, do not go to anyone, nothing is [7] classical medicine”. And me to look for if to say: “Madam, your job is not for me to judge [8], I hurt …”. In the waiting room, it was unbearable: on the wall was hung a TV that broadcast clips of songs, various types. But how can we support this music when we have pain? Already I usually do not like it.

J’ai compté le nombre de patients qui passeront avant moi. Il y en avait 6, tous en bonne santé apparemment. Pourquoi moi je ne passe pas devant tout le monde ? Moi j’ai vraiment, vraiment mal ! Alors pour m’occuper, je lis des magazines, je me tourne dans tous les sens, et cette musique qui m’insupporte. Alors pour passer le temps, je m’imagine que c’est Georges Cloonez, qui comme dans la série télévisée ” Urgence “, dans laquelle il jouait le beau docteur, viendra me soigner. Encore trois personnes. Et j’imagine ce que sera ma vie une fois qu’il sera tombé amoureux de moi. Encore deux personnes ! J’imagine que nous irons habiter sur une île 6 mois dans l’année et en hiver nous surferons sur les pistes enneigées de Suisse en buvant du champagne.

I counted the number of patients who will pass before me. There were 6 of them, all apparently healthy. Why do I not pass in front of everyone? I really, really feel bad! So to occupy myself, I read magazines, I turn in every direction, and this music that insinuates me. So to pass the time, I imagine it is Georges Cloonez, who as in the television series “Urgence”, in which he played the beautiful doctor, will come to treat me. Three more people. And I imagine what my life will be once he falls in love with me. Two more people! I imagine that we will live on an island 6 months of the year and in Winter we will surf on the snowy slopes of Switzerland drinking champagne.

Ah, je suis la suivante. Et non, c’est une autre que moi qu’on appelle ! J’ai envie de pleurer. Je retourne voir la secrétaire que je soupçonne d’avoir minimisé [9] mon cas auprès des docteurs, souvenez-vous pour me faire payer mon infidélité [10] à la médecine classique. Je lui demande : ” Quelle est la logique de passage ici ? C’est l’ordre d’arrivée ou l’intensité de la douleur, car si c’est les gens qui ont mal qui passent en premier, moi j’aurais dû passer avant tout le monde, et j’ai un avenir avec George qui m’attend ” Les nerfs, je vous dis, les douleurs nerveuses font dire n’importe quoi. Je me retrouve seule dans la salle d’attente, et les heures passent. Comment je le savais ? C’était la troisième fois que j’entendais les mêmes clips. Même George n’arrivait plus à me faire rêver. Je voulais partir, et une partie en moi qui n’avait pas encore sombré dans la folie me demande de rester, je n’avais pas passé 4 heures dans cette salle pour rien tout de même.

Ah, I’m the next one. And no, it’s someone else that is called! I want to cry. I go see the secretary that I suspect to have minimized [9] my case with doctors, remember to make me pay for my infidelity [10] to conventional medicine. I ask her: “What is the logic of passage here? It is the order of arrival or the intensity of the pain, because if it is the people who has trouble that passes first, I should have passed before everyone else, and I have a future with George waiting for me. “The nerves, I tell you, the nerve pains make me say anything. I find myself alone in the waiting room, and the hours pass. How did I know? It was the third time I heard the same clips. Even George could no longer make me dream. I wanted to leave, and a part in me that had not yet sank into madness asks me to stay, I had not spent 4 hours in this room for nothing.

Enfin, on m’appelle. Un médecin bien trop jeune et qui pour se donner de la prestance [11] avait un air un peu trop sérieux, m’a fait un diagnostic de 2 minutes. Une inflammation [12]. ” Vous ne me faites pas de scanner, de radio [13] ? ” Non. Je devais prendre des médicaments, si cela n’allait pas mieux, on ferait des radios, et ensuite on songerait à l’opération ! Je vous promets, c’est ce qu’il m’a dit ! Je suis donc sortie de l’hôpital avec une liste de médicaments aussi longue que ma liste de courses. Mon ordonnance est toujours là, les boîtes ne médicaments intactes [14]. Je suis allée voir une autre ostéopathe, une qui est beaucoup plus douce, et depuis je vais bien mieux. Par contre qu’on ne s’étonne pas que la caisse d’assurance maladie française n’aille pas mieux, elle !

Finally, they call me. A doctor too young and to give presence [11] had an air that was a little too serious, made a diagnosis for me within 2 minutes. An inflammation [12]. “You do not take an x-ray [13]?” No. I had to take medication, if it did not get better, we would do x-rays, and then we would consider the operation! I promise you, that’s what he told me! So I went out of the hospital with a list of medications as long as my shopping list. My order is still there, the boxes of medications intact [14] and I went to see another osteopath, one that is much softer, and since then I’m much better. On the other hand it is not surprising that the French health insurance fund is not better, it!

Le courage est-ce de traverser l’Océan en solitaire ? Où est-ce faire partie de l’équipe d’explorateurs d’un nouveau monde ? Les courageux est-ce ceux qui pour la première fois ont pénétré [15] dans une pyramide ? Le courage est-ce de s’engager dans l’armée ou de partir au front soigner les blessés ? Le courage est-ce de se battre pour protéger les plus faibles ? Ne faut-il pas être courageux pour se lever tous les matins à quatre heures pour nourrir sa famille ? Le courage a plusieurs visages. Le courage de dire ses opinions, le courage de faire des choses extraordinaires ou de faire tout simplement les choses les plus simples, comme se battre tout seul dans sa chambre d’hôpital contre une maladie, ou de continuer à vivre sans la personne aimée. Oui le héros [16] a plusieurs visages. C’est vrai quoi, sourire quand la vie est dure, cela aussi est du courage.

The courage to cross the Atlantic solo? Where is it to make go as part of the team of explorers of a New World? Is it the courageous people who for the first time have penetrated [15] in a pyramid? Is it courageous to enlist in the army or to go to the front to look after the wounded? Is it courageous to fight to protect the weakest? Should not one be courageous to get up every morning at four o’clock to feed his family? Courage has many faces. The courage to say his opinions, the courage to do extraordinary things or simply do the simplest things, like fighting alone in his hospital room against an illness, or to continue living without the person they loved. Yes a hero [16] has many faces. It’s true that, smiling when life is hard, that is also courage.

Regardez les oiseaux, même dans le vent glacé ils chantent [17]. Mais tous les héros ne reçoivent pas de médailles et toutes les médailles ne récompensent [18] pas le courage. Je vais vous raconter l’histoire de celui qu’on appelait Babu. Ce jeune indien a fait preuve de courage moral peu courant [19]. Et cette histoire me fait penser à ce que disait Mark Twain, celui qui a écrit les aventures de Tom Sawyer : ” Il est curieux que le courage physique soit si répandu en ce monde et le courage moral si rare”. Le jeudi 29 septembre dernier, celui que ses amis surnomment “Babu” rentre du travail en métro, sur la ligne 7.

Look at the birds, even in the cold wind they sing [17]. But all the heroes do not receive medals and all medals reward [18] not the courage. I will tell you the story of the man called Babu. This young Indian showed uncommon moral courage [19]. And this story reminds me of what Mark Twain said, the one who wrote the adventures of Tom Sawyer: “It is curious that physical courage is so widespread in this World and moral courage so rare.” Thursday, September 29, whom his friends call him “Babu” came home from work by subway, on line 7.

Lors de son trajet, il est témoin d’une agression: un jeune hommeimportune [20] une femme, et tente de lui voler son portable. Babu s’interpose [21]. Le ton monte. Arrivés à la station Crimée, les deux hommes descendent sur le quai pour en venir aux mains. Au cours de la bagarre, Babu tombe sur les rails. Le jeune homme, électrocuté, meurt sur le coup. Son agresseur prend la fuite. Babu avait 33 ans.

During his trip, he witnesses an assault by a young deranged man [20] on a woman, and attempts to steal her laptop. Babu intervenes [21]. Tone up. When they arrived at the Crimea station, the two men went down to the quay to come to blows. During the fight, Babu falls on the rails. The young man, electrocuted, dies on the spot. His aggressor fled. Babu was 33 years old.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. La prochaine fois je vous parlerai d’écologie, à moins qu’une autre aventure me tombe dessus d’ici là. Alors si vous le voulez bien, retrouvons-nous dans deux semaines surwww.podclub.ch et d’ici là, faites attention à vous et courage ! À bientôt.

Well, that’s all for today. Next time I’ll talk about ecology, unless another adventure befalls me by then. So if you like, let us meet in two weeks on http://www.podclub.ch and by then, mind you, courage! See you soon.

[1] le marabout : une sorte de sage qui a des pratiques magiques pour soigner
[2] la hanche : os qui relie le bas du corps au haut du corps
[3] la prescription médicale : l’ordonnance, la liste de médicament donnée par le médecin
[4] la consultation : la séance chez le docteur
[5] vicieux : sadique, bref très douloureux
[6] rassurer : réconforter ; ici : ne plus inquiéter, me dire que ce n’est pas grave
[7] valoir : avoir la valeur
[8] juger : avoir une opinion
[9] minimiser : ne pas donner de l’importance
[10] l(a) infidélité : ne pas être fidèle, tromper ; ici : ne pas être allée de suite me faire soigner chez un médecin
[11] la prestance : une allure fière, du prestige, de l’importance
[12] l(a) inflammation : une sorte d’irritation
[13] la radio : photo qui permet de voir l’intérieur du corps
[14] intact : que je n’ai pas touché
[15] pénétrer : entrer
[16] le héros : personne qui fait preuve de grand courage
[17] extrait de la chanson de Dominique A ” le courage des oiseaux ”
[18] récompenser : donner un prix, reconnaître la valeur de quelqu’un
[19] peu courant : qu’on ne rencontre pas souvent
[20] importuner : déranger, ennuyer, déranger
[21] s’interposer : se mettre entre

[1] the marabout : a kind of sage who practices magic to heal
[2] Hip : bone that connects the lower body to the upper body
[3] the prescription : the prescription, the medication list given by the doctor
[4] consultation : sitting at the doctor
[5] vicious : sadistic, very painful short
[6] reassure : comfort; here not worry, tell me it does not matter
[7] argued : have the value
[8] judge : have an opinion
[9] minimize : do not give importance
[10] infidelity : not being faithful, deceive; here not to have gone on to treat me to a doctor
[11] the presence : a proud look, prestige, importance
[12] inflammation : a kind of irritation
[13] radio photo that can see inside the body
[14] intact : I have not touched
[15] enter : enter
[16] the hero : someone who shows great courage
[17] extract from the song Dominique a “courage birds”
[18] reward : give an award, recognizing the value of someone
[19] unusual : not often encounter
[20] bother : bother, annoy, disturb
[21] intervene : to come between

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s