L’Avis #62

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/547-lavis-de-marie-62-7-milliards-tanguy-et-la-soupe-11-novembre-2011

Bonjour. Bienvenue en ce 11. 11. 2011 sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui j’aimerais dédier ce podcast à la petite Philippine, née peu avant le 31 octobre et qui a été accueillie symboliquement comme le sept milliardième être humain. Puisque des fonctionnaires de l’ONU lui ont apporté un petit cadeau; une bourse d’études pour elle et une somme d’argent pour que ses parents puissent ouvrir un petit magasin, je me suis dit, que moi aussi, je pouvais lui souhaiter la bienvenue. Je vous parlerai tout d’abord des conséquences de 7 milliards d’habitants sur notre planète, ensuite je vais vous dire deux mots sur les trentenaires d’aujourd’hui et enfin nous allons nous mettre à table et manger une bonne soupe.

Hello. Welcome to 11. 11. 2011 on my podcast “The opinion of Mary”. Today I would like to dedicate this podcast to little Philippine, born shortly before October 31 and who was symbolically received as the seven billionth human being. Since UN officials brought him a small gift; A scholarship for her and a sum of money for her parents to open a small store, I said to myself that I too could welcome her. I will talk first about the consequences of 7 billion inhabitants on our planet, then I will tell you two words about today’s thirty years and finally we will sit down to eat and eat a good soup.

En 1966 Jacques Dutronc chantait : ” Sept-cents millions de Chinois et moi, et moi, et moi “, il continuait ” cinquante millions de Vietnamiens, et moi, et moi, et moi  (…) J’y pense et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie “. S’il devait réécrire sa chanson aujourd’hui, il devrait chanter : ” un milliard trois-cents millions de Chinois et moi, et moi, et moi ” et continuer avec ” deux-cent-trente-cinq millions d’Indonésiens, et moi, et moi, et moi “. On y pense et on oublie. Pourtant 7 milliards d’habitants, cela ne passe pas inaperçu ! Oui, oui nous serions 7 milliards à peupler [1] la planète. Il est probable que la barre des 7 milliards ait été franchie il y a un ou deux ans, ou le sera dans un ou deux ans. Le sept milliardième bébé n’est donc qu’un choix symbolique.

In 1966 Jacques Dutronc sang: “Seven hundred million Chinese and I, and me, and I,” he continued “fifty million Vietnamese, and me and me and I (…) I think about it and then I forget, it is life, it is life “. If he were to rewrite his song today, he should sing: “one billion three hundred million Chinese and I, and me, and I” and continue with “two hundred and thirty-five million Indonesians, Me, me and me “. We think about it and we forget. Yet 7 billion inhabitants, this does not go unnoticed! Yes, yes we would be 7 billion to populate [1] the planet. It is likely that the $ 7 billion mark was passed one or two years ago, or one or two years ago. The seven billionth baby is therefore only a symbolic choice.

C’est une petite fille des Philippines qu’a choisie les Nations Unis et elle s’appelle Danica. Rappelons que Les Philippines sont le douzième pays au monde le plus peuplé. En tête, la Chine suivie de l’Inde. La France serait à la vingtième place et la Suisse à la quatre-vingt-seizième. En 2025 on serait 8 milliards, 10 milliards en 2100, mais ensuite cela devrait cesser car le nombre de bébés par femme, c’est à dire le taux de fécondité devrait baisser. Bien sûr il y a beaucoup de différences entre les pays. Alors qu’à Taïwan, le taux de fécondité est de 0.9 enfants par femme, il est de sept enfants au Niger. Enfin 7 milliards d’êtres humains cela fait beaucoup pour une seule petite planète non ? Sans doute qu’il y aurait assez pour nourrir tous les hommes, mais vu la distribution [2] des richesses, on va avoir du mal.

She is a little girl from the Philippines chosen by the United Nations and her name is Danica. The Philippines is the twelfth most populous country in the world. In the lead, China followed by India. France would be in the twentieth place and Switzerland would be in the ninety-sixth. By 2025 it would be 8 billion, 10 billion in 2100, but then this should stop because the number of babies per woman, ie the fertility rate is expected to decline. Of course there are many differences between countries. While in Taiwan, the fertility rate is 0.9 children per woman, it is seven children in Niger. Finally 7 billion human beings this makes a lot for a small planet not? No doubt there would be enough to feed everyone, but given the distribution [2] of wealth, we will have trouble.

Et puis imaginez tous ces hommes, qui mangent, travaillent, construisent des maisons, des usines, coupent des arbres, conduisent des voitures… D’ailleurs, il y aurait un milliard trois-cent-vingt-six millions de voitures et le temps de vous donner cette information, il y en aurait deux-cents de plus ! Alors imaginezl’état [3] de notre pauvre planète ! Elle aura chaud, mais chaud ! Et 7 milliards d’hommes qui jettent leur sac plastique dans la nature, et 7 milliards d’hommes qui se mettent du déodorant tous les matins ! Quel est le rapport ? Les aérosols, ces petites bombes qui font ” Pschitt ” ! Celles-ci sont extrêmement dangereuses pour notre environnement. Vous avez peut-être été attentifs à une information plutôt inquiétante.

And then imagine all these men who eat, work, build houses, factories, cut trees, drive cars … Moreover, there would be one billion three hundred and twenty-six million cars and Time to give you this information, there would be two hundred more! So imagine the state [3] of our poor planet! It will be hot, but hot! And 7 billion men who throw their plastic bags into nature, and 7 billion men who put deodorant every morning! What is the connection ? Aerosols, these little bombs that make “Pschitt”! These are extremely dangerous for our environment. You may have been paying attention to somewhat disturbing information.

Un trou aussi grand que cinq fois la surface de l’Allemagne a été observé dans la couche d’ozone dans l’Arctique. Ce trou ce serait même déplacé durant 15 jours au-dessus de l’Europe de l’Est, de la Russie et de la Mongolie. Le danger est pour l’homme, mais pour toutes les espèces vivantes sur terre et en premier le plancton qui est à la base de notre chaîne alimentaire ! Moralité ? Commençons par cesser de nous mettre du ” pschitt ” sous les bras, bien sûr cela nous rendra moins séduisants, nous ferons moins de conquêtes amoureuses, mais enfin nous sommes déjà 7 milliards !

A hole as large as five times the surface of Germany has been observed in the ozone layer in the Arctic. This hole would even be displaced for 15 days over Eastern Europe, Russia and Mongolia. The danger is not just for man, but for all living species on Earth and first the plankton that is at the base of our food chain! Morality? Let us begin by ceasing to put “pschitt” under our arms, of course it will make us less attractive, we will make fewer conquests in love, but finally we are already 7 billion!

Connaissez-vous Tanguy ? Tanguy c’est le titre d’un film d’Etienne Chatiliez qui raconte l’histoire d’un jeune homme de 28 ans, Tanguy, qui habite encore chez ses parents et qui a du mal à quitter le cocon familial [4] au grand désespoir [5] de ses parents. Le film a été un vrai succès, beaucoup de gens se sont, je pense, reconnus dans [6] ce personnage, si bien qu’aujourd’hui l’expression ” faire son Tanguy ” est restée. Faire son Tanguy signifie donc rester à la maison, vivre chez ses parents à un âge où, normalement, on devrait voler de ses propres ailes, c’est-à-dire être indépendant, vivre dans son propre appartement, construire sa propre famille. Aujourd’hui, vivre chez ses parents le plus longtemps possible, c’est une tendance, car notre vie a changé.

Do you know Tanguy? Tanguy is the title of a Chatiliez Etienne film that tells the story of a young man of 28, Tanguy, who still lives with his parents and has difficulty in leaving the family nest [4] at great desperation [5] of his parents. The film was a success, many people have , I think, recognized in [6] that character, so that today the phrase “do its Tanguy” remained. Making oneself Tanguy means staying at home, living with parents at an age where, normally, one should fly on one’s own wings, that is, be independent, live in one’s own apartment, build one’s own family. Today, living with her parents for as long as possible is a trend, as our lives have changed.

Premièrement, on reste célibataire bien plus longtemps. A croire l’étude réalisée par le magazine culturel et musical, Les Inrockuptibles, aujourd’hui on ne se marie pas avant 30 ans alors que dans les années 70, on avait 24 ans environ quand on se disait oui pour la vie. Ensuite, aujourd’hui on fait des études, et on commence donc à travailler bien plus tard. Il y a 40 ans, 57 % de la population arrêtaient leurs études à 16 ans, seuls 8 % étudiaient au-delà de 22 ans. Aujourd’hui, ils sont 44% à être diplômés de l’enseignement supérieur ! On entre donc bien plus tard dans la vie active [7], si on y entre, car 14 % des trentenaires [8] sont en recherche d’emploi.

First, you stay single much longer. To believe the study carried out by the cultural and musical magazine, Les Inrockuptibles, today we do not marry before 30 years whereas in the 70’s, we were about 24 years old when we said yes for life. Then, today, we study, and we start working much later. Forty years ago, 57% of the population stopped studying at 16, only 8% were studying beyond the age of 22. Today, they are 44% to graduate from higher education! Thus between much later in working life [7], if you enter, because 14% of the thirties [8] are looking for jobs

La maison des parents est donc un endroit bien confortable devant la dureté de la vie, surtout que les parents ont eux, un bien meilleur niveau de vie que leurs enfants. Eux, ils appartiennent à une génération qui a très peu connu le chômage et qui a très bien gagné sa vie. Quand ils étaient jeunes dans les années 70, ils ne gagnaient que 15 % de moins que les plus expérimentés, c’est-à-dire ceux, qui dans une entreprise, ont les meilleurs salaires. Aujourd’hui cette différence est de 40 %. Comment voulez-vous qu’on devienne responsable si la société ne nous en donne pas les moyens ?

The parents’ house is therefore a comfortable place to face the harshness of life, especially as parents have a much better standard of living than their children. They belong to a generation that has experienced very little unemployment and has made a very good living. When they were young in the 1970s, they earned only 15% less than the more experienced, that is, those in a company with the best wages. Today this difference is 40%. How do you want us to become responsible if society does not give us the means?

Quand il fait gris, que le brouillard de novembre annonce l’hiver, rien de tel, pour se réchauffer le cœur que de manger une bonne soupe ou un potage comme on l’appelle aussi. La soupe c’est simple à faire et c’est tellement bon. Elle peut être un repas à elle seule ou alors être une entrée.

When it is gray, the November fog announces the Winter, nothing like, to warm the heart than eating a good soup or soup as it is also called. The soup is simple to make and it is so good. It can be a meal on its own or may be an entry.

Chez mes parents, tous les jours, il y a une soupe, été comme hiver. Cela vient de leurs habitudes alimentaires, car autrefois, comme on ne jetait rien, avec les restes des repas, on faisait des soupes, et pour que la soupe dure toute une semaine, on y rajoutait toujours un peu de pommes de terre, de carottes, enfin, on y mettait les légumes pour épaissir[9] la soupe. Le dimanche, c’était le bouillon, le pot-au-feu. Une soupe un peu plus noble, puisqu’on y fait cuire de la viande, de la poule ou du bœuf, avec des légumes, et qu’on laisse mijoter [10] des heures. Je la mangeais chez ma grand-mère et aujourd’hui encore à tous nos repas de fêtes de famille.

At my parents, every day, there is a soup, summer and winter. This is the result of their eating habits, for in the olden days, when nothing was left with the remains of the meals, they made soups, and for the soup to last a whole week, they always added a little potatoes, carrots finally, we will put the vegetables to thicken [9] soup. On Sunday, it was broth, pot-au-feu. Soup a little more noble, since it makes cooking meat, the chicken or beef, with vegetables, and allowed to simmer [10] hours. I ate it at my grandmother’s and still at all our family meals.

La viande cuite dans la soupe, nous la mangions le lendemain, accompagnée de salade de carottes, de pommes de terres sautées. Je précise ce détail, car, parfois dans certaines familles, la soupe de la poule au pot, se mangeait directement avec la viande et les légumes dans la soupe, comme le faisait déjà les paysans du XVI e siècle, sous Henri IV. On dit d’ailleurs que c’est ce roi, qui soucieux [11] des habitants de son royaume, voulait que chaque paysan, chaque famille puissent mettre une poule dans son pot le dimanche. Initialement, c’était le repas du dimanche le meilleur de la semaine, et puis les siècles ont passé et la soupe a été longtemps le seul repas des plus pauvres : de la soupe et du pain. Mais aujourd’hui la soupe retrouve ses lettres de noblesse.

The meat cooked in the soup, we ate it the next day, accompanied by a salad of carrots, sautéed potatoes. I mention this detail because, sometimes in certain families, the soup of the chicken in the pot, was eaten directly with the meat and the vegetables in the soup, as did the peasants of the sixteenth century under Henri IV. It also says it is the king, which concerned [11] of the inhabitants of his kingdom wanted every peasant, every family can put a chicken in his pot on Sundays. Initially, it was Sunday’s best meal of the week, and then the centuries passed and the soup was for long the only meal of the poorest: soup and bread. But today the soup regains its letters of nobility.

Même dans les meilleurs restaurants on vous propose la poule au pot, comme le servait ma grand-mère. Alors moi et mes amis, comme nous n’avons pas connu la faim et les privations [12], nos valeurs ont changé. Aujourd’hui ces bonnes soupes de paysans, nous les aimons car elles sont simples et saines, et ces critères-là, dans notre société où tout va vite, où nous ne savons plus très bien ce qu’il y a dans nos assiettes, ces critères-là sont précieux [13]. C’est pourquoi la bonne soupe est redevenue un repas de fêtes. Aussi, dès qu’il fait mauvais [14], on s’invite les uns chez les autres [15], dehors il fait gris, mais nous, nous sommes réunis autour d’une bonne soupe et nous discutons des choses de la vie.

Even in the best restaurants we offer the chicken to the pot, as my grandmother used to. So me and my friends, as we have not known hunger and deprivation [12], our values have changed. Today these good soups of peasants, we love them because they are simple and healthy, and these criteria, in our society where everything goes fast, where we no longer know very well what is on our plates, those criteria are valuable [13]. That’s why the good soup has become a feast again. Also, as soon as the weather is bad , [14] we invite each other in [15] outside is gray, but we are gathered around a good soup and we discuss things in life .

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je vous laisse vous préparer une bonne petite soupe, faite avec de bons légumes frais et nous nous retrouvons dans deux semaines sur http://www.podclub.ch. La prochaine fois nous parlerons de la liberté de la presse. En attendant, prenez soin de vous et à bientôt.

Well, that’s all for today. I let you prepare a good little soup, made with good fresh vegetables and we meet in two weeks on http://www.podclub.ch . Next time we will talk about freedom of the press. In the meantime, take care of yourself and see you soon.

[1] peupler : habiter
[2] la distribution : le partage
[3] l(e) état : la situation
[4] le cocoon familial : ici : le nid protecteur de la famille
[5] l(e) désespoir : quand on ne sait plus quoi faire, on n’a plus d’espoir
[6] se reconnaître dans quelque chose : trouver des similitudes avec sa propre situation
[7] la vie active : le travail
[8] le trentenaire : celui qui a environ trente ans
[9] épaissir : rendre plus épaisse
[10] mijoter : cuire à feu doux
[11] soucieux : préoccupé,  qui s’intéresse à
[12] la privation : quand on est privé de quelque chose, quand on n’a pas
[13] précieux : rare, estimable, qui a une grande valeur
[14] il fait mauvais : la météo est mauvaise
[15] les uns chez les autres : moi je vais chez l’un, l’un va chez l’autre, chacun invite à son tour

[1] people : live
[2] distribution : sharing
[3] state : the situation
[4] family cocoon : here the family protective nest
[5] despair : when we do not know what to do there no hope
[6] identify with something : find similarities with his own situation
[7] working life : work
[8] the thirty : one that is about thirty years
[9] thicken : making thicker
[10] simmer : simmer
[11] concerned : concerned, who is interested in
[12] the deprivation : when one is deprived of something, when we did not
[13] precious : Rare, valuable, which has great value
[14] is bad : the weather is bad
[15] with each other : I’m going to one, one goes to the other, each calls his tower

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s