L’Avis #63

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/550-lavis-de-marie-63-coiffeuse-liberte-de-la-presse-et-peine-de-mort-25-novembre-2011

Bonjour. Bienvenue en ce 25 novembre sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui j’aimerais vous parler de coiffure, pas de salon de coiffure, non, mais de moi qui suis à mes heures perdues, coiffeuse. Nous parlerons ensuite de sujets plus graves; la liberté de la presse et la peine de mort. Vous êtes prêts ?

Hello. Welcome to the 25th of November on my podcast “The opinion of Marie”. Today I would like to talk to you about hairdressing, not a hair salon, no, but about me who am in my lost hours, a hairdresser. We will then talk about more serious issues; Freedom of the press and the death penalty. Are you ready ?

C’est l’automne, les feuilles tombent et les cheveux aussi. Non, je rigole, mais imaginez que cela soit vrai, qu’en automne, nous perdions nos cheveux pour les voir repousser au printemps. Ce serait rigolo non ? En fait, c’est plutôt l’inverse qui se passe, je veux dire, que moi, je vais rarement me faire couper les cheveux en automne, j’aime bien les garder longs pour avoir chaud en hiver. Mon père c’est pareil, il aimerait se les laisser pousser, mais ma mère, elle ne veut pas. C’est vrai que mon père est plutôt chauve[1] sur le dessus du crâne, mais il a d’épais cheveux blancs tout autour de la tête. On dirait une tonsure [2], comme celle que portent les moines [3].

It’s Autumn, leaves fall and hair too. No, I laugh, but imagine that it is true, that in Autumn we lose our hair to see them grow back in the Spring. Would that not be fun? In fact, rather, the reverse happens, I mean, that I, I rarely get to cut my hair in Autumn, I like to keep them long, to be warm, in Winter. My father is the same, he would like to let them grow, but my mother does not want to. It’s true that my father is quite bald [1] on top of the skull, but has thick white hair around his head. Looks like a tonsure [2], like that worn by monks [3].

Moi j’aime bien, cela lui donne un air d’artiste ou de philosophe. Mais voilà, comme : ” Ce que femme veut, Dieu le veut “, c’est-à-dire que c’est finalement toujours les femmes qui ont le dernier mot, mon père doit raccourcir ses blanches mèches. Et c’est moi sa coiffeuseattitrée [4]. Oh non, je n’ai pas de formation de coiffeuse, mais j’ai commencé à manier [5] les ciseaux très jeune. Mon premier cobaye [6] a été mon frère. Ma carrière à peine commencée, a dû s’interrompre [7] très vite à cause d’un malheureux coups de ciseaux [8] dans les oreilles de mon frère. Quelques années plus tard, j’ai repris ma formation et j’ai manié la tondeuse [9].

I like it, it gives him an air of an artist or philosopher. But, like, “What woman wants, God wants”, that is, it is always always women who have the last word, my father must shorten his white wisps. And it’s me his hairdresser [4]. Oh no, I have no hairdresser training, but I started to handle [5] scissors very young. My first guinea pig [6] was my brother. My career barely begun, had to be interrupted [7] quickly because of poor scissor cuts [8] to my brother’s ears. A few years later, I resumed my training and I handled the sheers [9].

Avec une copine, nous organisions des journées de tonte à la maison. Il y avait des gâteaux, du café et pleins de copains sur qui nous faisions nos essais. Du court, du moins court, chacun selon son style. Sur certains nous avions même fait des essais de colorations [10], il y en avait qui sortaient de chez nous teints en blond, en noir et même en vert ou alors était-ce en bleu ? Je ne m’en souviens plus. J’ai un souvenir de tonte assez rigolo, d’ailleurs j’en ris encore. J’avais un petit ami dont j’étais aussi la coiffeuse. Un samedi, il était prévu que je lui coupe les cheveux. Quand j’ai commencé mon travail, il devait être peu avant midi.

With a girlfriend, we organized cutting days at home. There were cakes, coffee and lots of mates on which we were doing our testing. Short, short, each according to his style. On some we even did tests of colorations [10], there were some who left home dyed blond, black and even green or was it blue? I do not remember anymore. I have a memory of quite a lot of fun, besides I still laugh. I had a boyfriend to whom I was also the hairdresser. One Saturday I was scheduled to cut his hair. When I started my work, it had to be a little before noon.

Tout à coup le téléphone a sonné. C’était ma mère qui nous invitait à manger, et comme ma mère il ne faut pas la faire attendre, il fallait y aller tout de suite. Mon ami ne voulait pas, car bien sûr je n’avais tondu qu’un côté de son crâne [11]. Mais ce n’était pas grave, on allait seulement chez ma mère. Bref en revenant chez nous un peu plus tard, mon ami était de mauvaise humeur. Je ne sais plus vraiment pourquoi, peut-être vexé d’avoir dû se présenter à mes parents ainsi coiffé, enfin je ne sais plus, ce n’est pas important. Ce qui est important, c’est ce qui va suivre. J’allais reprendre la tondeuse pour continuer le travail, quand énervé il me l’a prise des mains.

Suddenly the phone rang. It was my mother who invited us to eat, and as my mother should not have to wait, we had to go right away. My friend did not want to, because of course I had shaved one side of his skull [11]. But it did not matter, we only were going to my mother’s house. In short, returning home a little later, my friend was in a bad mood. I do not really know why, perhaps annoyed to have had to present himself to my parents capped, anyway I do not know any more, it is not important. What is important is what will follow. I was going to take over the sheers to continue the work, when angry he took it from my hands.

Il me reprochait, je crois, de ne pas aller assez vite. Je précise, et c’est important, qu’avant d’aller manger, c’est lui qui l’avait manipulée en dernier, sans doute pour la nettoyer, et pour se faire il a dû enlever le sabot. Le sabot, c’est ce bout de plastique qu’on pose sur la tondeuse et qui permet en fonction de la position choisie de couper les cheveux plus ou moins court. Bref, la tondeuse qu’il m’avait arrachée des mains, n’avait plus de sabot. Moi je l’avais bien vu, mais je n’ai pas eu le temps de le lui dire, ou alors si…., mais voilà que déjà il appliquait la tondeuse sur sa tête. Il venait de se raser à blanc ! Il avait donc une jolie petite bande d’environ 10 cm sur 5, couleur peau, à l’arrière droit de son crâne. Je lui ai bien proposé de faire la même chose de l’autre côté pour équilibrer sa coupe, mais il a refusé tout net.

He reproached me, I think, for not going fast enough. I must point out, and it is important, that before going to eat, it was he who had manipulated it last, probably to clean it, and to make himself remove the shoe. The shoe is this piece of plastic that is placed on the sheers and which allows, according to the chosen position, to cut the hair more or less short. In short, the sheers had torn from my hands which no longer had a shoe. I had seen it, but I did not have time to tell him, or so if …. but now he was already applying the sheers to his head. He had just shaved to the skin! He had a pretty little band about 10 cm by 5, skin color, at the back right of his skull. I suggested to him to do the same thing on the other side to balance his cut, but he refused all right.

148 journalistes seraient enfermés à travers le monde pour avoir voulu faire leur travail de journaliste. Et je n’oublie pas ceux qui ont été assassinés, torturés. La liberté de la presse est une chose importante dans une démocratie. C’est donc la preuve qu’en ce début du 21è siècle, la démocratie est toujours une utopie et pas seulement dans les pays lointains. Reporters sans frontière a fait un classement des pays les plus liberticides, c’est-à-dire où la presse est vraiment libre et il est étonnant de voir que des pays comme la Grèce ou la Serbie ne cessent de reculer dans ce classement. Même la France est désormais à la 44e place. C’est vrai que dernièrement un journaliste a été menacé de mort après avoir fait son métier d’investigation, c’est-à-dire après avoir mené une enquête sur les attentats de Karachi, un attentat au Pakistan où des Français ont été victimes, une histoire d’armes et d’argent.

148 journalists are imprisoned worldwide for trying to do their work as journalists. And I do not forget those who have been murdered, tortured. Freedom of the press is an important thing in a democracy. It is thus proof that at the beginning of the 21st century, democracy is still a utopia and not only in distant countries. Reporters Without Borders has ranked the most liberalistic countries, that is, where the press is truly free, and it is surprising that countries such as Greece and Serbia continue to decline in this ranking. Even France is now in 44th place. It is true that lately a journalist was threatened with death after having done his investigative work, that is to say after having investigated the attacks in Karachi, an attack in Pakistan where the French were victims, a story of weapons and money.

En Suisse aussi, j’ai lu que 5 journalistes du journal le Blick avaient été menacés. On leur aurait mis des poissons morts dans leurs boîtes aux lettres, on aurait affiché leur portrait avec leur numéro de téléphone privé sur le chemin de l’école de leurs enfants. Cela fait froid dans le dos surtout que leurs enquêtes concernaient le monde du foot. Ils avaient écrit des articles sur l’augmentation de la violence sur les terrains de foot. C’est fou non ? En France dernièrement ce sont les locaux du journal satirique Charlie Hebdo qui ont été la cible [12] des intolérants. Dans la nuit, la veille de la parution de son journal spécial ” Charia hebdo “, une bombe a explosé dans les bureaux. Heureusement personne n’a été blessé, mais les locaux sont détruits.

In Switzerland, too, I read that five journalists from the newspaper Le Blick had been threatened. They had dead fish placed in their mailboxes, they had their pictures with their private phone number posted on the way to their children’s school. It’s cold in the back especially since their investigations were about the world of football. They had written articles on increasing violence on football pitches. Is that not crazy? In France recently it was the premises of Charlie Hebdo, a satirical newspaper, that were the target [12] of the intolerant. In the night, the day before the publication of this special newspaper “Charia hebdo”, a bomb exploded in the offices. Fortunately no one was injured, but the premises were destroyed.

Ce numéro était une parodie de la Charia, la loi islamique des musulmans, et en dessin sur la première page, un Mahomet hilare, c’est-à-dire qui rigole beaucoup, déclare ” 100 coups de fouets, si vous n’êtes pas morts de rire “. C’est un jeu de mots, bien sûr car être ” mort de rire ” c’est aussi une expression pour dire que l’on rit beaucoup. L’humour sarcastique du journal ne plaît pas à tout le monde, mais bon, ils s’étaientdéjà largement moqués de [13] Jésus, du pape, des curés, des rabbins et franchement le numéro de Charlie Hebdo était plutôt gentil par rapport à ce que le christianisme avait déjà dû supporter depuis Voltaire. Ici je ne pense pas qu’il soit question de blasphème, mais plutôt de démocratie.

This issue was a parody of Sharia, the Islamic law of the Muslims, and in drawing on the front page, a hilarious Mahomet, that is to say who laughs a lot, declares “100 lashes of whips, if you do not die laughing”. It is a play on words, of course because being “laughing” is also an expression to say that one laughs a lot. The sarcastic humor of the newspaper does not please everyone, but hey, they had already widely mocked [13] Jesus, the Pope, priests, rabbis and frankly the Charlie Hebdo issue was rather nice compared to what Christianity had already had to endure since Voltaire. Here I do not think it is a matter of blasphemy, but rather of democracy.

Je voulais tout de même vous faire partager une information qui mérite d’être signalée : Il y a 30 ans, la peine de mort a été abolie en France. Cela fait 30 ans qu’on ne condamne plus à mort. Le 18 septembre 1981, par 363 voix contre 117, l’Assemblée nationale a adopté, après deux jours de débats, le projet de loi présenté par Robert Badinter, ministre de la justice. La dernière exécution date de 1977, et le criminel a été guillotiné, oui, oui, comme le roi Louis XVI. Entre 1969 et 1977, il y a eu 7 exécutions, tous des meurtriers d’enfants, et tous guillotinés. S’ils avaient vécu du temps des Gaulois, ils auraient été brûlés ou jetés d’une falaise, à l’époque gallo-romaine, ils auraient été mangés par des lions, et sous l’Ancien Régime, c’est-à-dire entre le XVIe et XVIIIe siècle, ils auraient été écartelés, on leur aurait brisé les membres [14] et ensuite on les aurait étranglés [15].

I would still like to share information that deserves mention: It was 30 years ago, the death penalty was abolished in France. It has been 30 years since we no longer condemn to death. On 18 September 1981, by a vote of 363 to 117, the National Assembly adopted, after two days of debate, the bill presented by Robert Badinter, Minister of Justice. The last execution dates from 1977, and the criminal was guillotined, yes, yes, like King Louis XVI. Between 1969 and 1977, there were 7 executions, all murderers of children, and all guillotined. If they had lived in the time of the Gauls, they would have been burnt or thrown from a cliff, in the Gallo-Roman period, they would have been eaten by lions, and under the Ancien Regime, ie between the sixteenth and eighteenth century, they were quartered, they would have had members smashed [14] and then they would have been strangled [15].

En fonction de la gravité du crime, on les exécutait[16] plus ou moins vite. Mais tout cela c’est de l’histoire et c’est un sujet délicat. Combien ont été condamnés alors que les preuves de leurs crimes étaient bien faibles ? Aux Etats-Unis, il y aurait 68% d’erreurs judiciaires, 7 condamnations à mort sur 10 ne respecteraient pas la loi ! Avec la Chine, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis, l’Iran est le pays dans le monde qui condamne le plus à mort. 241 hommes ont été pendus depuis le début de l’année. Selon la Charia, la loi islamique, même l’adultère peut vous condamner à la  peine capitale ! Vous imaginez ! Mourir d’amour prend ici tout son sens !!

Depending on the severity of the crime, they are executed [16] more or less quickly. But all this is history and it is a delicate subject. How many were convicted while the evidence for their crimes was very low? In the United States, there would be 68% miscarriages of justice, 7 out of 10 death sentences would not comply with the law! With China, Saudi Arabia and the United States, Iran is the country in the world that condemns the most to death. 241 men have been hanged since the beginning of the year. According to Sharia, Islamic law, even adultery can sentence you to capital punishment! You imagine ! To die of love takes here all its meaning !!

Voilà, vous achèterez le journal le Blick, puis même Charlie Hebdo pour apporter votre soutien à la démocratie, vous resterez heureux en couple, et si vous décidez de vous couper les cheveux, vous pouvez prendre rendez-vous chez moi. On se retrouve dans deux semaines pour notre dernier podcast de l’année sur http://www.podclub.ch et nous nous souviendrons des grands évènements qui auront marqué 2011. À bientôt !

Here, you will buy the newspaper Blick, and even Charlie Hebdo to lend your support to democracy, you stay a happy couple, and if you decide to cut your hair, you can make an appointment with me. See you in two weeks to our latest podcast of the year http://www.podclub.ch and we will remember the great events that marked 2011. See you soon!

[1] chauve : qui n’a de cheveux
[2] la tonsure : la coupe des moines
[3] le moine : homme d’Eglise qui vit dans une communauté religieuse
[4] attitré : habituel, préféré
[5] manier : prendre en main
[6] le cobaye : animal de laboratoire
[7] s’interrompre : s’arrêter net
[8] le ciseau : instrument pointu qui sert à couper les cheveux
[9] la tondeuse : instrument utilisé pour raser les cheveux, la barbe
[10] la coloration : mettre de la couleur; ici : teindre les cheveux
[11] le crâne : la tête
[12] la cible : ici : les gens, les victimes qu’on veut toucher
[13] se moquer de : rire de
[14] le membre : la partie du corps, les jambes, les bras
[15] étrangler : étouffer, serrer la gorge pour ne plus pouvoir respirer
[16] exécuter : tuer

[1] bald : who has no hair
[2] tonsure : cutting monks
[3] the monk : man of the Church who lives in a religious community
[4] assigned : ordinary, preferred
[5] use : take control
[6] guinea pig : animal of laboratory
[7] interrupting : net stop
[8] chisel : sharp instrument used to cut hair
[9] sheers : instrument used to shave the hair, the beard
[10] color : put the color; here: dye hair
[11] Skull : the head
[12] Target : here: people, victims feel they want
[13] mocking : laugh
[14] member : the body part , legs, arms
[15] choke : choke, tightening the throat can not breathe
[16] run : kill

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s