L’Avis #65

http://podclub.ch/fr/emissions/l-avis-de-marie-f/562-lavis-de-marie-65-hysterie-collective-tgv-et-noel-13-janvier-2012

Bonjour, soyez les bienvenus sur mon podcast “ L’avis de Marie ”. Aujourd’hui nous sommes le 13 janvier et c’est notre premier podcast de cette nouvelle année 2012. Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente nouvelle année, qu’elle vous apporte toutes les joies et tous les bonheurs dont vous rêvez et que cette année soit riche en belles surprises. En ce qui concerne notre podcast, j’aimerais vous parler de mon sapin [1], puis je vous raconterai mon voyage en TGV mais tout de suite, quelques différences dans la manifestation d’un deuil [2] national.

Hello, welcome to my podcast “The opinion of Mary”. Today is January 13th and it is our first podcast of this new year 2012. I wish you all an excellent new year, that it brings you all the joys and all the happiness you dream of and that this year is rich in beautiful surprises. Regarding our podcast, I’ll tell you about my tree [1] and I will tell you of my journey by train but right now, some differences in the manifestation of National mourning [2].

Peu avant Noël, deux hommes ont quitté la scène politique et ce monde : l’ancien président tchèque Vaclav Havel et le président nord coréen Kim Jong Il. Le premier, un intellectuel, un artiste et un homme politique était le héros de la ” révolution de velours “, cette révolution qui a marqué la fin du régime communiste tchécoslovaque et qui a ainsi mis fin à la République socialiste tchécoslovaque. Le second était un dictateur qui se faisait appeler ” Dirigeant bien-aimé ” mais qui a dirigé son peuple d’une main de fer, c’est-à-dire avec sévérité sans même hésiter à l’affamer [3].

Shortly before Christmas, two men left the political scene and this world: former Czech President Vaclav Havel and North Korean President Kim Jong Il. The first, an intellectual, an artist and a politician, was the hero of the velvet revolution, which marked the end of the Czechoslovak communist regime and thus put an end to the Czechoslovak Socialist Republic. The second was a dictator who called himself “Officer beloved” but who led his people with an iron hand, that is to say sternly not even hesitating to starve [3].

Moi ce qui m’a surprise c’est le contraste des images vues à la télévision. Une émotion sincère et une vraie tristesse se lisaient sur les visages des milliers de citoyens ordinaires tchèques venus rendre un dernier hommage à celui qui a leurs yeux était le ” combattant pour la liberté “. Des délégations [4] de tous les pays et des centaines de représentants de la société civile sont d’ailleurs venues saluer cet homme sincèrement aimé.

What surprised me is the contrast of the images seen on television. A sincere emotion and a real sadness were read on the faces of the thousands of ordinary Czech citizens who came to pay a final homage to the one who had their eyes was the “freedom fighter”. Delegations [4] of all countries and hundreds of representatives of civil society also came to sincerely salute this loved man.

En Corée du Nord, la manifestation de la population m’a vraiment étonnée. Ce n’était pas une discrète tristesse, non le spectacle était assez surréaliste. Des pleurs, des cris, des gens qui se roulaient par terre, des crises d’hystérie, comme s’ils pleuraient la disparition [5] d’un être cher, d’un proche. Et là, tout de même je me pose la question de savoir si tout cela est sincère [6] ou si ce n’est que le résultat de l’oppression dans laquelle vivent les Coréens. Ne pas pleurer devant les caméras serait sans doute dangereux pour leur vie. Comment pouvons-nous imaginer cela, nous autres qui vivons dans des démocraties ?

In North Korea, the demonstration of the population really surprised me. It was not a discreet sadness, the show was quite surreal. Crying, screaming, people were rolling on the ground, fits of hysteria, as if they mourned the loss [5] of a loved one, a relative. And there, still I ask myself whether this is true [6] or if it is only the result of oppression in which Koreans live. To not cry in front of the cameras would probably be dangerous for their lives. How can we imagine this, we who live in democracies?

Toute la cérémonie des funérailles était une véritable mise en scène théâtrale pour rappeler la grandeur de leur chef disparu. Les images diffusées à la télévision sont contrôlées et sans doute que toutes ces scènes de crises de larmes collectives n’étaient que des images de propagande pour glorifier [7] la puissance du dictateur et justifier [8] le régime totalitaire. D’ailleurs aucune délégation étrangère et aucune télévision étrangère n’ont été invitées et ne peuvent témoigner [9] de la réalité. En France, de telles réactions seraient inimaginables. Peut-être que si Johnny Halliday, notre rockeur depuis plus de soixante ans, venait à disparaître [10], y aurait-il des foules de fans endeuillées [11], mais jamais les Français ne se rouleraient par terre en criant et en pleurant la mort d’un politicien. Pourquoi ? Un proche de Nicolas Sarkozy a dernièrement affirmé : ” Les Français n’aiment personne, donc ils n’aiment pas les politiques “. C’est peut-être cela la démocratie, non ?

The whole ceremony of the funeral was a true theatrical staging to recall the greatness of their missing leader. The images on television are controlled and no doubt all these scenes of collective crying spells were only propaganda images to glorify [7] the dictator’s power and justify [8] the totalitarian regime. Besides, no foreign delegation and no foreign TV have been invited and can testify [9] of reality. In France, such reactions would be unimaginable. Maybe if Johnny Halliday, our rocker for more than sixty years, were to disappear [10], there would be crowds of fans mourning [11] but never would the French be rolling on the floor screaming and crying over the death of a politician. Why ? A close friend of Nicolas Sarkozy recently said: “The French do not like anyone, so they do not like politicians.” Maybe that’s democracy, right?

Avez-vous déjà pris le TGV, je parle de la nouvelle ligne, celle qui relie Zurich à Paris ? J’ai eu l’occasion de la tester, c’était un cadeau qu’on m’a fait et bien sûr je me suis dépêchée d’en profiter. Je sais cela fait très chic, car je suis partie le matin de Bâle pour passer une journée dans la capitale française, pour y faire mes achats de noël et rentrer le soir même. Un trajet [12] dure 3 heures et 3 minutes, un saut de puce en somme, c’est une expression pour vous faire comprendre que le trajet semble vraiment, mais vraiment très court, que Paris est là, juste à côté. J’ai à peine eu le temps de brancher mon Ipod sur mes oreilles, de lire quelques pages de mon roman, de prendre mon petit déjeuner, que déjà la demoiselle de Paris, je veux parler de la Tour Eiffel se dressait devant moi.

Have you ever taken the train, I talk about the new line, which connects Paris to Zurich? I had the opportunity to test it, it was a gift that was given to me and of course I hurried to enjoy it. I know this is very chic, because I left the morning from Basel to spend a day in the French capital, to make my purchases of Christmas and to return the same evening. A trip [12] takes 3 hours and 3 minutes, a short hop on the whole, it is an expression for you to understand that the journey seems really, really short, that Paris is there, just next door. I barely had time to plug my Ipod on my ears, to read a few pages of my novel, to have my breakfast, that already the young lady of Paris, I mean the Eiffel Tower stood before me.

D’autant plus que c’est assez merveilleux, j’ai même eu droit à un plateau petit-déjeuner offert, je me serais crue dans un avion. En effet si vous prenez la ligne internationale, on vous offre le plateau repas. Bon je ne vous ai pas dit, mais j’ai eu l’honneur de voyager en première. La grande classe quoi. Quand je l’ai raconté à ma mère, la première chose qu’elle m’ait dite, et je vous assure que c’était un cri du cœur : ” Quoi ? Et tu y es allée habillée comme cela ? ” Ben quoi ? J’avais mis un jean. Depuis quand faut-il pour voyager en première classe se mettre sur son 31 [13] ?

Especially since it’s quite wonderful, I even got a complimentary breakfast tray, I would have believed in a plane. Indeed if you take the international line, you are offered the meal tray. Well I did not tell you, but I had the honor of traveling first. The great class what. When I told my mother the first thing she said to me, and I assure you it was a cry from the heart: “What, and you went dressed like that?” Ben what? I put on jeans. Since when does it take to travel first class to get in its 31 [13]?

J’espère que vous avez passé de belles fêtes ? Pour ma part, j’avais invité ma famille à manger le 25 décembre, le jour de noël. C’est depuis quelques temps une tradition. Je m’occupe des achats, je prépare la salle, je mets le feu dans la cheminée, je prépare la soupe et l’entrée et c’est mon frère qui s’occupe du plat principal. J’accueille mes invités dans la salle du restaurant. Depuis que c’est fermé, je l’ai transformée en grand salon que j’utilise quand j’arrive à rassembler des gens chez moi.

I hope you had a great holiday season? For my part, I had invited my family to eat on December 25, Christmas day. It has been a tradition for a long time. I do the shopping, I prepare the room, I set fire to the fireplace, I prepare the soup and the entrance and it is my brother who takes care of the main course. I welcome my guests in the restaurant room. Since it’s closed, I’ve turned it into a big living room that I use when I manage to bring people home.

Pour noël, j’aime y mettre un sapin, et cette année j’avais envie d’un grand sapin. Le 24, je suis donc allée dans les bois avec ma scie [14]. J’ai marché deux heures entre les sapins pour faire mon choix. Trop grand, trop maigre, trop typé, trop lourd, trop rabougri [15], enfin je l’ai vu. Ce sera lui. Discrètement, car inutile de vous dire que la forêt dans laquelle je cherche le sapin, ne m’appartient [16] pas, mais chut, il ne faut le dire à personne. Et puis de toute façon, il y a tant de sapins que cela ne se voit pas et puis il faut un peu aérer [17] tout cela, car si les sapins sont trop serrés [18], ils ne grandissent pas. Oui voilà, disons que je participe à l’entret ien [19] de la forêt. Comme je suis un peu folle, je parle au sapin et lui demande l’autorisation de l’emporter dans ma maison afin qu’il participe à notre fête de noël et bien sûr je n’oublie pas de le remercier. J’ai lu un jour que les indiens faisaient cela, je trouve l’idée belle, alors je fais pareil.

For Christmas, I like to put a fir tree there, and this year I wanted a big fir. The 24th, so I went into the woods with my saw [14]. I walked two hours between the trees to make my choice. Too big, too skinny, too typical, too heavy, too stunted [15]. Finally I saw. It will be him. Discreetly, because needless to say that the forest in which I seek the tree, belongs [16] not to me, but shhh, don’t tell anyone. And anyway, there are so many trees that it can not be seen and then it gives a little air [17] to all, because if the trees are too tight [18], they do not grow. Yes that’s it, say that I participate in the taking [19] of the forest. As I am a little mad, I speak to the fir tree and ask him permission to take him to my house so that he participates in our Christmas party and of course I do not forget to thank him. I read one day that the Indians were doing this, I find the idea beautiful, so I do the same.

Après l’avoir coupé, il me fallait le ramener chez moi. J’avais eu l’ambition un peu grande, car dis donc, qu’il était grand et qu’il était lourd ! J’ai vraiment peiné [20] à le ramener, à traverser la forêt, à le porter par dessus les barrières. Vous allez rire, mais une fois que j’étais près de la route, quand une voiture passait, je voulais le mettre debout, histoire de faire croire que c’était un sapin tout à fait normal, mais si quelqu’un l’a remarqué, il a dû lui trouver une drôle d’allure. Je n’ai pas pu le porter, tant il était lourd, j’ai été obligée de le traîner [21]. Une fois arrivée non loin de chez moi, j’avais encore un pont [22] à traverser quand soudain quelqu’un marche vers moi.

After cutting it off, I had to take it home. I had a little too much ambition, because say, it was big and it was heavy! I really struggled [20] to bring him back, to cross the forest, carry it over the barriers. You will laugh, but once I was near the road, when a car was passing, I wanted to put it upright, to make it look like a normal tree, but if someone had noticed it, he would have discovered a strange look. I could not carry it, it was so heavy, I was forced to hang [21]. Once I arrived near my home, I had a deck [22] to cross when suddenly someone was walking towards me.

Ça y est, je vais aller en prison à cause d’un sapin ! C’était une dame du village voisin qui promenait ses chiens. Je m’attendais à une réflexion, mais quand elle est arrivée à ma hauteur, elle s’est proposée de m’aider à le transporter jusqu’à chez moi ! C’est beau tout de même l’esprit de noël ! Il était tellement grand ce sapin, que par deux fois j’ai dû le couper par le bas, pour que la pointe [23] ne touche pas leplafond [24]. Depuis le sapin est dans la salle et il y est très bien. C’est qu’il impressionne, il occupe presque un quart de l’espace de la pièce et ma fête était à l’image de ce sapin, merveilleuse.

That’s it, I’m going to jail because of a fir tree! She was a lady from the neighboring village who was walking her dogs. I expected a reflection, but when she came to my height, she proposed to help me carry it to my home! It is beautiful still the spirit of Christmas! It was so big that tree, that twice I had to cut from the bottom to the tip [23] so it does not touch the ceiling [24]. Since the fir tree is in the room and it is very good. It is that it impresses, it occupies almost a quarter of the space of the room and my feast was in the image of this fir, wonderful.

Voilà, je retourne admirer encore un peu ce beau sapin et nous, nous nous retrouvons dans deux semaines sur http://www.podclub.ch. Pour faire durer encore un peu cette ambiance de fêtes je vous parlerai de nouvel an et de ski de randonnée. En attendant je vous souhaite une fois encore une très belle et heureuse année. A tout bientôt.

Here, I return to admire it a little Christmas tree and us, we return in two weeks http://www.podclub.ch. To make a little longer this holiday atmosphere I will speak to you of the New Year and ski touring. In the meantime I wish you once again a very beautiful and Happy Year. See you soon.

[1] le sapin (de noël) : l’arbre (de noël)
[2] le deuil : la période de tristesse qui suit la mort de quelqu’un
[3] affamer : priver de  nourriture
[4] la délégation : groupe de personnes qui représente un état, un groupe
[5] la disparition : ici : la mort
[6] sincère : vrai, réel
[7] glorifier : montrer la grandeur
[8] justifier : prouver, expliquer
[9] témoigner : dire ce qui se passe, ce qu’on voit
[10] disparaître : ici : mourir
[11] endeuillé : qui est en deuil, chagriné, dans un état de tristesse, de douleur
[12] le trajet : le voyage, le chemin
[13] se mettre sur son 31 : être très bien habillé
[14] la scie : instrument pour “couper” l’arbre
[15] rabougri : maigre, ratatiné
[16] appartenir : être la propriété de
[17] aérer : mettre de l’air, de l’espace
[18] serré : ici : trop près les uns des autres
[19] l(e) entretien : le fait de conserver en bon état, entretenir, s’occuper de…
[20] peiner : avoir des difficultés à faire quelque chose
[21] traîner : ici : le tirer  par les bois et le laisser à terre
[22] le pont : on traverse une rivière par un pont, construction qui relie deux points
[23] la pointe : le haut du sapin
[24] le plafond : la partie supérieure d’une chambre

[1] the tree (Christmas) tree (christmas)
[2] grief : sadness period following the death of someone
[3] starve : starve
[4] the delegation : group of people representing a state, a group
[5] disappearance : here: death
[6] sincere : true, real
[7] glory : show the size
[8] justify : prove, explain
[9] testify : say what is happening, what we see
[10] disappear : here die
[11] mourning : who is grieving, grieving, in a state of sadness, pain,
[12] the journey : the journey, the road
[13] stand on his 31 : be very well dressed
[14] saw : instrument to “cut” the tree
[15] stunted : skinny, wizened
[16] belong : to be the property
[17] airing : to air, space
[18] tight : here too close each other
[19] maintenance : the fact to keep in good repair, maintain, take care of …
[20] toil : it difficult to do anything
[21] drag : here: making the through the woods and leave it on land
[22] the bridge : a river is crossed by a bridge construction that connects two points
[23] the point : the top of the tree
[24] the ceiling : the upper part of a room

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s