Cœur de Pirate – Les amours dévouées

On ne vit pas au large, mais bien pris en charge
de distance, nous, amants séparés
Par des docks hantés aux barques amarrées
Qui nous tiennent au bord des sentiments

Mais j’arrive et que celles qui t’attendent
ne t’attendent plus jamais
Ou se fassent un sang d’encre
pour ce diamant que j’ai
Si je dois moi-même tendre
la carte d’une dévouée

Personne n’a l’emprise que tu as sur moi,
sur mon souffle qui reste saccadé
Des courses contre le vent
qui ne comptent plus maintenant
Qu’on s’est dit qu’on s’appartenait

Mais j’arrive et que celles qui t’attendent
ne t’attendent plus jamais
Ou se fassent un sang d’encre
pour ce diamant que j’ai
Si je dois moi-même tendre
la carte d’une dévouée

On ne vit pas au large, mais bien pris en charge
de distance, nous, amants séparés
Par des docks hantés aux barques amarrées
Qui nous tiennent au bord des sentiments

Mais j’arrive et que celles qui t’attendent
ne t’attendent plus jamais
Ou se fassent un sang d’encre
pour ce diamant que j’ai
Si je dois moi-même tendre
la carte d’une dévouée

Mais j’arrive et que celles qui t’attendent
ne t’attendent plus jamais
Ou se fassent un sang d’encre
pour ce diamant que j’ai
Si je dois moi-même tendre
la carte d’une dévouée

Translated to English:

We don’t live abroad, but well within
the distance, us, lovers separated
By the haunted docks with moored boats
That keep us on the edge of feelings
 
But I am coming and the girls that are waiting for you
will never wait for you again
Or worry excessively
for that diamond that I have
If I must myself set out
the map of a devotee
 
No one has a hold over me like you do,
on my breath that stays jagged
Races against the wind
that no longer matter now
That we’ve said we belong to each other
 
But I am coming and the girls that are waiting for you
will never wait for you again
Or worry excessively
for that diamond that I have
If I must myself set out
the map of a devotee
We don’t live abroad, but well within
the distance, us, lovers separated
By the haunted docks with moored boats
That keep us on the edge of feelings
 
But I am coming and the girls that are waiting for you
will never wait for you again
Or worry excessively
for that diamond that I have
If I must myself set out
the map of a devotee
But I am coming and the girls that are waiting for you
will never wait for you again
Or worry excessively
for that diamond that I have
If I must myself set out
the map of a devotee

Cœur de pirate – Crier tout pas

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas, crier tout bas

J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait
Des courses vers le vide, ton rire qui soupirait
Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles
Je serai le phare qui te guidera toujours

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas, crier tout bas

Translated to English:

I have seen you drawing a line through the landscape
A line of loved ones who destroy your language
And when you were singing louder in your silence
I was seeing tears run always flowing the wrong way
But when the seasons wait for your return
It’ll be the wind that brings relief

And if the earth is dark, and if the rain drowns you
Tell me that we could tremble together
And if the day doesn’t come during the night of the lost
Tell me, we could scream softly

I wanted to calm your choking breath
Races to the void, your sighing laughter
If you set your course towards rough waters
I’ll be the lighthouse that will always guide you

But when the seasons wait for your return
It’ll be the wind that brings relief

And if the earth is dark, and if the rain drowns you
Tell me that we could tremble together
And if the day doesn’t come during the night of the lost
Tell me, we could scream softly

I have seen you drawing a line through the landscape
A line of loved ones who destroy your language
And when you were singing louder in your silence
I was seeing tears always flowing the wrong way

And if the earth is dark, and if the rain drowns you
Tell me, we could tremble together
And if the day doesn’t come during the night of the lost
Tell me, we could scream softly

And if the earth is dark, and if the rain drowns you
Tell me, we could tremble together
And if the day doesn’t come during the night of the lost
Tell me, we could scream softly

Cœur de pirate – Drapeau blanc

Comment t’écrire que les journées demeurent longues?
J’admire le ciel qui s’étend pour faire de l’ombre
Et t’écrire, c’est dire au revoir, et pour de bon

On s’est bercées, enchantées, jetées d’un bord à l’autre
Pour me plaire, pour te plaire, je t’ai leurrée de voyages
De rester sage, et d’orées d’or

Et j’abdique, j’abandonne, j’en ai brûlé ton drapeau blanc
Tant que les notes résonnent, je jure qu’on peut arrêter le temps

Ne me laisse jamais seule
Ne me laisse jamais seule
Qu’on ne se laisse plus seules avec le temps

Silence sur silence qu’on gardait lors des confrontations
Qu’on avait, qu’on puisait hors de toutes les raisons
Pour s’enfuir loin de ces cloisons

Tandis qu’on se perd dans ces voies invalides
Ces instants qu’on perd à force de construire le vide
D’étreintes qui ne se tiennent que de raison

Et j’abdique, j’abandonne, j’en ai brûlé ton drapeau blanc
Tant que les notes résonnent, je jure qu’on peut arrêter le temps

Ne me laisse jamais seule
Ne me laisse jamais seule
Qu’on ne se laisse plus seules avec le temps

Et j’abdique, j’abandonne, j’en ai brûlé ton drapeau blanc
Tant que les notes résonnent, je jure qu’on peut arrêter le temps

Ne me laisse jamais seule
Ne me laisse jamais seule
Qu’on ne se laisse plus seules avec le temps

Qu’on ne se laisse plus seules avec le temps

Translated to English:

How to write to you that the days remain long?
I admire the sky that extends to shade
And to write to you is to say goodbye, and for goodWe were lulled, enchanted, thrown from one side to the other
To please me, to please you, I lured you on trips
To stay polite, and gold edges

And I abdicate, I give up, I’ve burned your white flag
As the notes resonate, I swear we can stop time

And never leave me alone
Never leave me alone
We can no longer be alone with time

Silence upon silence which we kept during confrontations
That we had, we drew out all the reasons
To run away from these partitions

While it is lost in these invalid ways
These moments we lose by force to construct the void
On hugs that stand as reason

And I abdicate, I give up, I’ve burned your white flag
As the notes resonate, I swear we can stop time

And never leave me alone
Never leave me alone
We can no longer be alone with time

And I abdicate, I give up, I’ve burned your white flag
As the notes resonate, I swear we can stop time

And never leave me alone
Never leave me alone
We can no longer be alone with time

We can no longer be alone with time

Today’s Song – Fondu au Noir – Cœur de Pirate

Dors, le mal est passé et tu entres dans la danse
Le pire de côté, ta revende en cadence
Tu sèmes le bonheur à chaque pas que tu fais
Et à ton réveil la vie reprend son train.

Certes tu passe comme de l’air, dans un monde sans musique
Dépourvu de tes nuances, un peu trop spécifiques
Tu nages en douleur et il est presque temps
De fermer les yeux, dans la mort qui t’attends

Et si ça fait mal c’est parce qu’il comprend pas
Qu’une mine loge dans ton cœur depuis longtemps
Et si ça fait mal c’est parce qu’il te voit pas
Alors que ton sourire enfin s’éteindra.

Dors le mal est passé, il te rattrapera pas
Le souffle coupé, tu n’es plus son appât
Ta peine s’est fondue au délire des autres
Qui oublieront bien vite que tu n’es plus des nôtres

Et si ça fait mal c’est parce qu’il comprend pas
Qu’une mine loge dans ton cœur depuis longtemps
Et si ça fait mal c’est parce qu’il ne te voit pas
Alors que ton sourire enfin s’éteindra

Et si ça fait mal c’est parce qu’il ne comprend pas
Qu’une mine loge dans ton cœur depuis longtemps
Et si ça fait mal c’est parce qu’il ne te voit pas
Alors que ton sourire enfin s’éteindra

In English:

Sleep, the sorrow has passed and you enter the dance
The worst aside, you sell yourself to the rhythm
you sow happiness with each step you take
and with your return life resumes its pace
 
Of course you pass like the wind, in a world without music
Devoid of your shades, a bit too specific
you swim in pain and it’s nearly time
to close your eyes in the death which awaits you
 
And if it hurts, it’s because he doesn’t understand
that no-one has swum in your heart for a long time
And if it hurts, it’s because he doesn’t see you
while you smile finally will fade
 
Sleep the sorrow has passed, it will not recapture you
Breathless, you are no longer its bait
your sadness is faded with the madness of others
who will forget very quickly that you are not one of us
 
And if it hurts, it’s because he doesn’t understand
that no-one has swum in your heart for a long time
And if it hurts, it’s because he doesn’t see you
while your smile finally will fade.

Today’s Song – Je suis venu te dire que je m’en vais – Cœur de Pirate

Note: This is a Serge Gainsbourg song, covered by singer, Béatrice Martin, who calls herself “Cœur de Pirate”. If you like her songs, maybe you’d like to listen to her on Internet Radio.

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens de jours heureux et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis à présent qu’a sonné l’heure

Des adieux à jamais
Oui je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en as trop fait
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes sanglots longs n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours heureux et tu pleures
Tu sanglotes, tu gémis à présent qu’a sonné l’heure

Des adieux à jamais
Ouais je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en as trop fait
Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu regardes les jour anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis à présent qu’a sonné l’heure

Des adieux à jamais
Ouais je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en as trop fait

In English:

I came to tell you that I’m leaving
And your tears are not able to change anything
As said so aptly Verlaine ill wind
I came to tell you that I’m leaving
You remember me on good days and you cry
You suffocate, you turn pale now that the hour has sounded

Farewell forever
Yeah I’m sorry
To tell you that I’m leaving
For thou hast me too much
I came to tell you that I’m leaving
Your long sobs there will not change anything
As said so aptly Verlaine ill wind
I came to tell you that I’m leaving
You remember me on good days and you cry
You sobbing, you moan now that the hour has sounded

Farewell forever
Yeah I’m sorry
To tell you that I’m leaving
For thou hast me too much
I came to tell you that I’m leaving
And your tears are not able to change anything
As said so aptly Verlaine ill wind
I came to tell you that I’m leaving
You watch the old days and you cry
You suffocate, you turn pale now that the hour has sounded

Farewell forever
Yeah I’m sorry
To tell you that I’m leaving
For thou hast me too much

Today’s Song – Cœur de Pirate – La Petite Mort

Le temps d’un souffle coupé
Par un soir tardif d’été
Les anges partirent avant
Et leurs visages tachés de blanc

Je crois qu’il est trop tard
Pour t’avouer que j’ai mal
À mon cœur mourant
Et mes souvenirs tachés de blanc

Refrain:
Si l’on me perd, sache que je serai la tienne
Et au creux de ses bras, la mort nous bercera
Car si l’on me perd,
c’est seulement pour rester la tienne
Et au creux de ses bras, la mort nous bercera

La pluie coule sur mes tempes
La foudre chante ta descente
Blottie contre ma vie
Ton rire résonne et puis s’enfuit

Je crois qu’il est trop tard
Pour te dire que ça fait mal
Mon cœur n’est plus comme avant
Car il s’endort tout doucement

Refrain x 2

In English:

A breathless moment
On a late summer evening
The angels have left
And their faces stained white I think it’s too late
To admit to you that I hurt
To my dying heart
And my memories stained white

Refrain:
If you lose me, know that I’m yours
And in the hollow of its arms, death will sooth us
Because if you lose me,
it is only to remain yours
And in the hollow of its arms, death will sooth us

The rain pours onto my temples
The lightning shall speak of your fall
Nestled against my life
Your laughter echoes and then fades

I think it’s too late
To tell you that it hurts
My heart is not like before
For it falls quietly asleep

Refrain x 2