Listening Skills – Docteur Greger

Tout a commencé avec ma grand-mère. J’étais juste un enfant lorsque le médecin a envoyé ma grand-mère à la maison en fauteuil roulant pour mourir. Diagnostiqué avec une maladie cardiaque en phase finale, elle avait déjà eu tant d’opérations de contournement que les chirurgiens ont essentiellement manqué de plomberie. Confiné à un fauteuil roulant, écrasant la douleur thoracique, ses médecins lui ont dit qu’il n’y avait plus rien qu’ils puissent faire. Sa vie était terminée à l’âge de 65 ans. Mais elle a entendu parler de Nathan Pritikin, l’un de nos premiers pionniers de la médecine du mode de vie et ce qui s’est passé ensuite a été documenté dans la biographie de Pritikin. Des discussions sur Francis Greger, ma grand-mère. C’était un programme live où tout le monde a été placé sur un régime végétal et a commencé un régime gradué d’exercice. Ils l’ont emmenée et elle est sortie. Dans quelques semaines. elle marchait dix milles par jour et continua à vivre encore 31 ans jusqu’à l’âge de 96 ans. Elle a continué à profiter de ses six petits-enfants, y compris moi. Sa récompense miraculeuse a non seulement inspiré un de ces grands-enfants à poursuivre une carrière en médecine, mais a accordé à elle des années en bonne santé pour le voir diplômé de l’école de médecine.

It all started with my grandma. I was just a kid when the doctor sent my grandma home in a wheelchair to die. Diagnosed with end-stage heart disease, she’d already had so many bypass operations that the surgeons essentially ran out of plumbing. Confined to wheelchair, crushing chest pain, her doctors told her there was nothing more they can do. Her life was over at age 65. But then she heard about Nathan Pritikin, one of our early lifestyle medicine pioneers and what happened next was documented in Pritikin’s biography. Talks about Francis Greger, my grandma. It was a live-in program where everyone was placed on a plant-based diet and started on a graded exercise regimen. They wheeled her in and she walked out. In a few weeks. she was walking ten miles a day and went on to live another 31 years till age 96. She continued to continue to enjoy her six grandchildren including me. Her miraculous recovery not only inspired one of those grandkids to pursue a career in medicine but granted her enough healthy years to see him graduate from medical school.

C’est vraiment tout cela grâce à elle. Au cours de la formation médicale, j’ai été choqué de constater que toute la preuve sur l’inversion des maladies chroniques avec changement de mode de vie, l’ouverture des artères sans drogues, sans intervention chirurgicale, était largement ignorée par la médecine traditionnelle. Attends une seconde. Si effectivement, le remède à notre tueur numéro un pourrait se perdre dans un trou de lapin et ignoré, qu’est-ce qui pourrait être enterré dans la littérature médicale qui pourrait aider mes patients? J’ai compris la mission de ma vie de découvrir. C’est ce qui m’a amené à commencer nutritionfacts.org et c’est ce qui m’a amené à écrire le livre “Comment ne pas mourir”. Donc, si c’est le cas, les gens surestiment sauvagement la puissance des pilules et des procédures pour les maintenir en bonne santé, par exemple les patients pensent que les médicaments contre les taux de cholestérol sont environ vingt fois plus efficaces qu’ils ne le sont réellement dans la prévention des crises cardiaques.

So it’s really all thanks to her. During medical training I was shocked to find out that this whole body of evidence on reversing chronic disease with lifestyle change, opening up arteries without drugs, without surgery, was being largely ignored by mainstream medicine. Wait a second. If effectively the cure to our number-one killer could get lost down some rabbit hole and ignored, what else might there be buried in the medical literature that could help my patients? I made it my life’s mission to find out. That’s what led me to start nutritionfacts.org and that’s what led me to write the book, “How Not to Die”. So if it’s so, people wildly overestimate the power of pills and procedures to keep them healthy, for example patients believe cholesterol-lowering statin drugs are about twenty times more effective than they actually are in preventing heart attacks.

Pas étonnant que la plupart des gens continuent à compter sur les médicaments pour les sauver. Mais nos principaux tueurs ne sont pas causés par une déficience en matière de drogue – le petit secret est que la plupart des personnes interrogées ont déclaré qu’ils ne seraient pas disposés à prendre beaucoup de ces médicaments qu’ils savaient combien peu bénéficient ces produits. Alors que le nettoyage de nos régimes n’est pas seulement plus sûr et moins cher, mais peut être plus efficace pour prévenir, arrêter et renverser certaines de nos principales causes de décès, car vous traitez la cause réelle de la maladie. Chaque année, la CDC compile les 15 principales causes de décès et j’ai donc un chapitre sur chacune, comment ne pas mourir de maladie cardiaque, comment ne pas mourir de maladie pulmonaire, comment ne pas mourir de maladies cérébrales, cancers digestifs, infections, diabète , l’hypertension artérielle, les maladies du foie, les cancers du sang, les maladies rénales, le cancer du sein, la dépression suicidaire, le cancer de la prostate, la maladie de Parkinson et la façon de ne pas mourir des causes dites iatrogènes, essentiellement la mort par un médecin. C’est la première moitié du livre et une bonne nouvelle est que nous avons un pouvoir énorme de notre destinée de santé et de notre longévité. La grande majorité de la mort prématurée et le handicap sont évitables avec un régime végétal et d’autres comportements de style de vie sain.

No wonder most people continue to rely on drugs to save them. But our leading killers aren’t caused by drug deficiency – the dirty little secret is that most people surveyed said they would not be willing to take many of these drugs that they knew how little benefit these product actually offered. Whereas cleaning up our diets is not only safer and cheaper but can be more effective in preventing, arresting, and reversing some of our leading causes of death, because you’re treating the actual cause of the disease. Each year the CDC compiles the 15 leading causes of death and so I have a chapter on each, how not to die from heart disease, how not to die from lung disease, how not to die from brain diseases, digestive cancers, infections, diabetes, high blood pressure, liver diseases, blood cancers, kidney disease, breast cancer, suicidal depression, prostate cancer, Parkinson’s disease, and how not to die from so-called iatrogenic causes, which is essentially death by doctor. That’s the first half of the book and good news is we have tremendous power of our health destiny and longevity. The vast majority of premature death and disability is preventable with a plant-based diet and other healthy lifestyle behaviors.

Je ne voulais pas écrire un livre de référence, mais oui, il y a des milliers de citations à des articles scientifiques examinés par des pairs. Mais je voulais aussi que ce soit un guide pratique pour traduire cette montagne de preuves, que pour les décisions quotidiennes, et c’est ce qui est devenu la deuxième moitié du livre. D’abord, j’ai commencé par un système de feux de signalisation pour classer tout à la lumière rouge, à la lumière jaune et aux aliments légers verts. Bien qu’il existe des exceptions. J’ai parlé de la meilleure balance disponible de preuves suggère que le régime alimentaire le plus sain est celui qui minimise l’apport de viande, d’œufs, de produits laitiers et de déchets usés, et maximise l’apport de fruits, légumes, haricots, pois cassés, pois chiches, lentilles, légumineuses en général , les grains entiers, les noix et les graines, les champignons, les herbes et les épices, essentiellement des vrais aliments qui poussent hors du sol. Ce sont nos choix les plus sains.

I didn’t want to just write a reference book, though yes, there’s thousands of citations to peer-reviewed scientific papers. But I also wanted it to be a practical guide on translating this mountain of evidence, than to day-to-day decisions, and so that’s what became the second half of the book. First I started with a traffic light system to classify everything to red light, yellow light, and green light foods. Though there are exceptions. I talked about the best available balance of evidence suggests the healthiest diet is one that minimizes the intake of meat, eggs, dairy and processed junk, and maximize the intake of fruits, vegetables, beans, split peas, chickpeas, lentils, legumes in general, whole grains, nuts and seeds, mushrooms, herbs and spices, basically real food that grows out of the ground. These are our healthiest choices.

Certains aliments ont des qualités médicinales particulières et je centrage ensuite mes recommandations autour d’une liste de contrôle quotidienne de toutes les choses que j’essaie de faire dans ma routine quotidienne. Donc, par exemple, je recommande un quart de cuillère à café de curcuma par jour. Une cuillère à soupe de graines de lin moulues, des baies tous les jours, des verts chaque jour. Je parle des boissons les plus saines. Les édulcorants les plus sains. Combien d’exercice obtenir. Le quotidien ne contient pas de liste, les tailles de portions recommandées sont disponibles en tant qu’applications gratuites pour Android et iPhone, recherchez simplement “Dr. Greger’s Daily Dozen “. Il n’y a qu’un seul régime qui a déjà été prouvé pour inverser les maladies cardiaques dans la majorité des patients, ce régime végétal. Si tout cela est basé sur une usine, il est possible de renverser le tueur numéro un des hommes et des femmes, ne devrait-il pas être le régime par défaut jusqu’à ce qu’il soit prouvé autrement? Et le fait que cela peut aussi être efficace dans le traitement de l’arrestation et de l’inversion d’autres tueurs de premier plan, comme l’hypertension artérielle et le diabète de type 2, semblerait indiquer que l’alimentation végétale est tout simplement écrasante. La plupart des décès aux États-Unis sont évitables et liés à la nutrition, selon l’analyse la plus rigoureuse des facteurs de risque jamais publiés, l’étude Global Burden of Disease financée par la Fondation Bill Melinda Gates.

Some foods though have particular medicinal qualities and so I then center my recommendations around a daily dozen checklist of all the things that I try to fit into my daily routine. So for example, I recommend a quarter teaspoon of the spice turmeric a day. A tablespoon of ground flax seeds, berries every day, greens every day. I talk about the healthiest beverages. The healthiest sweeteners. How much exercise to get. The whole daily doesn’t list, with recommended serving sizes is available as free apps for both Android and iPhone, just search for “Dr. Greger’s Daily Dozen”. There’s only one diet that’s ever been proven to reverse heart disease in the majority of patients, this plant-based diet. If that’s all a plant-based could do is reverse the number one killer of men and women, shouldn’t that be the default diet until proven otherwise? And the fact that it can also be effective in treating arresting and reversing other leading killers like high blood pressure and type 2 diabetes, would seem to make the case  for plant-based eating simply overwhelming. Most deaths in the United States are preventable and related to nutrition, according to the most rigorous analysis of risk factors ever published, The Global Burden of Disease study funded by the Bill Melinda Gates Foundation.

La principale cause de décès aux États-Unis est notre alimentation. La principale cause d’invalidité est notre régime alimentaire, qui a maintenant frappé le tabagisme au deuxième nombre. Le fait de fumer maintenant ne tue que environ un demi-million d’Américains chaque année, alors que notre régime tue des centaines de milliers d’autres. Donc, évidemment, la nutrition est la première chose enseignée à l’école de médecine, n’est-ce pas? La première chose dont votre médecin vous parle à chaque visite, n’est-ce pas? Comment pourrait-il y avoir une telle déconnexion entre la science et la pratique de la médecine? Les médecins ont une grave déficience nutritionnelle dans l’éducation. La plupart des médecins ne sont jamais informés de l’impact que la santé et la nutrition peuvent avoir au cours de la maladie, et ils se sont diplômés sans cet outil puissant dans leur boîte à outils médicale. Il existe également des obstacles institutionnels tels que les contraintes de temps et le manque de remboursement, et en général, les médecins ne sont pas rémunérés pour conseiller les gens sur la façon de mieux s’occuper d’eux-mêmes. Bien sûr, les compagnies pharmaceutiques jouent également un rôle dans l’influence de l’éducation et de la pratique médicales. Demandez à votre médecin quand était-il la dernière fois qu’ils ont été emmenés au diner par le gros brocoli? Probablement un certain temps. C’est comme fumer dans les années 50. Nous avons déjà eu des décennies de science reliant le tabagisme au cancer du poumon, mais il a été largement ignoré parce que le tabagisme était normal.

The number one cause of death in the United States is our diet. The number one cause of disability is our diet, which has now bumped tobacco smoking to number two. Smoking now only kills about a half million Americans every year, whereas our diet kills hundreds of thousands more. So obviously nutrition is the number one thing taught in medical school, right? The number one thing your doctor talks to you about at every visit, right? How could there be such a disconnect between the science and the practice of medicine? Doctors have a severe nutrition deficiency in education. Most doctors are just never taught about the impact health and nutrition can have in the course of illness, and so they graduate without this powerful tool in their medical toolbox. There are also institutional barriers such as time constraints and lack of reimbursement, and in general doctors aren’t paid for counseling people on how to take better care of themselves. Of course the drug companies also play a role in influencing medical education and practice. Ask your doctor when was the last time they were taken out to dinner by big broccoli? Probably been a while. It’s like smoking in the 50s. We already had decades of science linking smoking with lung cancer but it was largely ignored because smoking was normal.

La plupart des médecins ont fumé. La consommation moyenne de cigarettes par habitant était de quatre mille cigarettes par an, ce qui signifie que l’Américain moyen a fumé un demi-paquet par jour. L’American Medical Association rassurait à tous que fumer avec modération était très bien. Il y a le même décalage entre la science et la politique publique. Il a fallu plus de 25 ans et 7 000 études avant que le premier rapport du Surgeon General contre le tabagisme ne soit publié dans les années 60. Vous pensez qu’après les six premières études, ils auraient pu donner aux gens un peu de tête ou quelque chose? Une industrie puissante. Et les industries actuelles de la viande, du sucre, des produits laitiers, du sel, des œufs et des produits alimentaires transformés utilisent les mêmes tactiques de l’industrie du tabac pour essayer de tordre la science et confondre le public. Jusqu’à ce que le système change, nous devons prendre la responsabilité personnelle de notre propre santé, pour la santé de notre famille. Nous ne pouvons pas attendre jusqu’à ce que la société rattrape la science parce que c’est une question de vie et de mort.

Most doctors smoked. The average per capita cigarette consumption was four thousand cigarettes a year meaning the average American smoked a half pack a day. The American Medical Association was reassuring everyone that smoking in moderation was just fine. There’s the same disconnect between the science and public policy. It took more than 25 years and 7,000 studies before the first Surgeon General report against smoking came out in the 60s. You think maybe after the first 6,000 studies they could have given people a little heads up or something? Powerful industry. And today’s meat, sugar, dairy, salt, egg, and processed food industries are using the same tobacco industry tactics to try to twist the science and confuse the public. Until the system changes, we have to take personal responsibility for our own health, for our family’s health. We can’t wait until society catches up to the science again because it’s a matter of life and death.

Advertisements