Listening Skills – Intouchables – Art Gallery Scene

People love this movie. I have yet to sit down and watch the entire movie because I saw the opening scene, and it was very fast, but I recently watched the Art gallery scene with English subtitles…which is also fairly quick, but the reaction from the guy at the end sticks in my head because it’s HILARIOUS!

and gave it another chance….

Saleswoman : On ouvre mardi ; alors que la bourse mardi soir il est vendu.
Driss : Bon, on y va ? Ca fait une heure que vous êtes scotchés, là ! Il faut changer de chaîne à un moment.
Philippe : Il y a beaucoup de sérénité qui se dégage de ce tableau. Même une certaine violence.
Saleswoman : Je le trouve très touchant aussi.
Driss : C’est touchant des tâches rouges sur un fond blanc ? Et ça coûte combien ça ?
Saleswoman : Je crois qu’il est à trente mille euros, mais je peux vérifier si vous voulez.
Driss : Ouais, (il) vaut mieux vérifier quand même. Parce que ça me parait exagéré comme prix. Vous n’allez pas acheter cette croûte là trente mille euros ; c’est pas possible ça !
Philippe : Ah, ben, si, si, c’est possible.
Driss : Le mec, il a saigné du nez sur un fond blanc, il demande trente mille euros.
Philippe : Dites-moi, Driss, à votre avis, pourquoi les gens s’intéressent à l’art ?
Driss : Je (ne) sais pas, c’est un business.
Philippe : Non. C’est parce que c’est la seule trace de notre passage sur Terre.
Driss : Conneries ça Philippe. Moi, pour cinquante euros, je vais chez Casto et je vous la fait la trace de mon passage sur Terre. Je vous mets même du bleu en bonus, si vous voulez.
Philippe : Allez, arrêtez de dire n’importe quoi. Donnez-moi un chocolat !
Driss : Non !
Philippe : Donnez-moi un chocolat !
Driss : Pas de bras, pas de chocolat ! C’est bien non ? Oh, je déconne !
Philippe : Ah, c’est une blague ?
Driss : Ben oui, c’est une blague.
Philippe : Ah, c’est une blague ?
Driss : Elle est bien quand même ?
Philippe : Très bonne, très bonne blague !
Driss : C’est une vanne connue : « Pas de bras, pas de chocolat ! » Mais avec vous…
Philippe : Allez !
Driss : …elle est changée.
Philippe : Une blague.
Driss : Mais oui ! Vous n’avez pas de bras Philippe. Je vais la faire à la Marge Simpson. C’est dommage qu’il n’y ait pas de public !
Saleswoman : Pardon ! J’ai…J’ai fait une petite erreur sur le prix.
Driss : Ah voilà !
Saleswoman : Oui, il est à quarante et un mille cinq cent euros.
Philippe : Je le prends !
Driss : Ah bon ?

Saleswoman: We open Tuesdays; during the sales market on Tuesday it is for sale.
Driss: Well, here we go? It’s been a time you’re stuck there! We must change the channel for a moment.
Philip: There is a lot of serenity that emerges from this painting. Even some violence.
Saleswoman: I find it very touching too.
Driss: It’s touching red spots on a white background? And it costs how much does it cost?
Saleswoman: I think it’s thirty thousand euros, but I can check if you want.
Driss: Yeah, (it) is worth checking anyway. Because it seems like exaggerated prices. You’re not going to buy this crust there for thirty thousand euros; that is not possible!
Philip: Oh, well, yes, yes, it is possible.
Driss: The guy, he bled from the nose on a white background, he asks for thirty thousand euros.
Philip: Tell me Driss, in your opinion, why are people interested in art?
Driss: I (do) not know, it’s a business.
Philippe: Yes. This is because it is the only trace of our passage on Earth.
Driss: Bullshit to that Philippe. I, for fifty Euros, I go to the Casto house and I will make the trace of my passage on Earth. I put the same blue as a bonus, if you want.
Philip: Come on, stop saying what’s not important. Give me a chocolate!
Driss: No!
Philip: Give me a chocolate!
Driss: No arms, no chocolate! It is not? Oh, I’m kidding!
Philip: Oh, it’s a joke?
Driss: Yeah, it’s a joke.
Philip: Oh, it’s a joke?
Driss: It’s good anyway?
Philippe: Very good, very good joke!
Driss: It is a known block “No arms, no chocolate! “But with you …
Philip: Go!
Driss … it is changed.
Philip: A joke.
Driss: Yes! You do not have arms, Philip. I will make like Marge Simpson. It is unfortunate that there is no public!
Saleswoman: Sorry! I … I made a small mistake on the price.
Driss: Ah here!
Saleswoman: Yes, it is forty-one thousand five hundred euros.
Philip: I will take it!
Driss: Really?

Advertisements